Constant Le Breton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Breton.
Constant Le Breton
Saint-Germain-des-Prés49 ConstantLeBreton.jpg

Maison natale à Saint-Germain-des-Prés

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
Nationalité
Activité

Constant Le Breton, né le à Saint-Germain-des-Prés en Maine-et-Loire et mort le à Paris, est un peintre français.

Né d'une famille de mariniers de la Loire, Constant Le Breton est admis en apprentissage à Nantes, puis au Mans. Il est reçu à l'École des arts décoratifs, mais ne peut en suivre les cours[pourquoi ?].

Mobilisé en 1915, il fait la guerre aux Dardanelles et en Orient. Après l'armistice, il s'installe à Paris, se consacre à la gravure sur bois et acquiert une bonne réputation comme illustrateur de livres.

Il obtient une bourse de la Fondation Blumenthal et s'impose rapidement dans la peinture. Il se lie d'amitié avec ses aînés Luce, Derain, Segonzac, ou ses contemporains Robert Antral, Belmondo, Brayer.

Il s'impose comme portraitiste. On lui doit des portraits de Charles Dullin, Ingrid Bergman, Béatrice Bretty et de très nombreux autres. Il n'en néglige pas, pour autant, le paysage, la nature morte et des scènes d'intérieur.

Il se dégage de cette œuvre importante, solidement construite, peinte avec sensibilité et nuances, une belle sérénité et l'expression d'une grande joie de vivre.

Les musées parisiens possèdent un nombre important de ses œuvres. Plusieurs de ses tableaux, en particulier les portraits qui lui ont été commandés, se trouvent dans des collections privées, en France, aux États-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne, en Suisse, en Allemagne, en Grèce.

Constant Le Breton est décédé à Paris en février 1985.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]