Musée des Années Trente

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée des années trente
Musée années 30 boulogne 1.jpg

L'Espace Landowski abritant le musée.

Informations générale
Surface
3 000 m²
Visiteurs par an
20 384 (2003)
22 245 (2004)
25 862 (2005)
56 012 (2006)
25 927 (2007)[1]
Site web
Collections
Nombre d'objets
800 peintures
1 500 sculptures
20 000 dessins
Localisation
Pays
Commune
Adresse
28, avenue André-Morizet
92100 Boulogne-Billancourt
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

Le musée des Années 1930 (ou M-A30) a été créé pour commémorer le décret de 1925 renommant la commune de Boulogne en Boulogne-Billancourt, en évoquant la « modernité, noces des arts et de l'industrie ». Ce musée municipal, installé à l'origine dans les locaux de l'hôtel de ville, a été créé en 1939 par le docteur Albert Besançon, premier conservateur, dans le but de regrouper des collections assez disparates concernant le patrimoine culturel et industriel de Boulogne-Billancourt. En 1983, Emmanuel Bréon prend la succession du docteur Besançon, mort à 103 ans, et donne une nouvelle direction à la politique du musée, en le recentrant sur l'exploration du patrimoine des années 1930. Des années fastes pour Boulogne-Billancourt, aussi bien au plan industriel que culturel. À cette époque en effet, de nombreux artistes, architectes, peintres, sculpteurs, cinéastes, sont attirés dans cette ville où les prix des terrains et des ateliers restent abordables.

Rebaptisé « musée des Années 30 » en 1994, le musée s'installe en 1998 dans ses nouveaux locaux de l'espace Paul Landowski. Suivant l'idée qu'un tel musée devait rendre compte de tous les aspects artistiques de ce début de XXe siècle, le musée des Années 1930 présente une série d'œuvres orientalistes. On y trouvera donc aussi bien des peintres du ministère de l'Outremer et des Colonies ou des boursiers de la villa Abd-El-Tif. La collection orientaliste du musée (entre autres le peintre Georges-André Klein) a démarré véritablement avec l'exposition intitulée Coloniales organisée par le musée en 1989-1990. Sont exposées alors de nombreuses œuvres issues des réserves du musée des Arts africains et océaniens. Certaines d'entre elles resteront en dépôt au musée des Années Trente, premier noyau de la collection de peinture coloniale.

Le musée possède 3 000 m2 de surface d'exposition et présente 800 peintures, 1 500 sculptures, 20 000 dessins, ainsi que du mobilier, des céramiques, des affiches originales et documents d'archives. Il s'inscrit dans un parcours pédestre extérieur qui permet de découvrir des réalisations architecturales (Le Corbusier, Mallet-Stevens, etc.) et les personnalités qui les ont habitées, comme André Malraux[2]. Ce site est desservi par la station de métro Marcel Sembat.

Artistes exposés[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr)[PDF]Veille Info Tourisme p. 121 Consulté le 22 mai 2010
  2. Dépliant 2007-2008 « Musée des Années 30 / Musée-Jardin Paul Landowski ».
  3. Jean-Pierre Delarge, Le Delarge : dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, [lire en ligne], « Lipska, Sarah » ;

Liens externes[modifier | modifier le code]