Musée Paul-Belmondo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belmondo.
Musée Paul-Belmondo
Musée Paul Belmondo à Boulogne-Billancourt 001.jpg

L'entrée du musée Paul-Belmondo

Collections
Genre
sculpture figurative du XXe siècle
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Île-de-France
voir sur la carte d’Île-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-Seine
voir sur la carte des Hauts-de-Seine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le musée Paul-Belmondo est un musée de Boulogne-Billancourt aménagé dans le château de Buchillot, consacré à l'œuvre du sculpteur Paul Belmondo et à la sculpture figurative du XXe siècle, qui a ouvert ses portes au public à l'occasion des Journées européennes du patrimoine, le 18 septembre 2010[1].

Origine[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Belmondo, son frère Alain et sa sœur Muriel ont fait donation en mars 2007 à la ville de Boulogne-Billancourt de l'ensemble des œuvres de leur père qu'ils possédaient[2], soit 259 sculptures, 444 médailles et presque 900 dessins ainsi que des carnets de croquis et des travaux préparatoires[2]. L'ensemble est exposé sur 1 000 mètres carrés dans un musée nouvellement créé dans le château Buchillot[2], une ancienne folie du XVIIIe siècle, remaniée au XIXe siècle par son propriétaire James de Rothschild (le parc du château est devenu depuis plusieurs années un parc public de la ville sous le nom de parc Rothschild). Ce bâtiment propriété de la ville, classé monument historique[3], a été rénové pour une somme de plus de 2,7 millions d’euros (le corps principal et les deux ailes réhabilitées). Le musée devait d'abord être ouvert au public fin 2008[4], mais en mai 2008, l'ouverture est repoussée et prévue pour fin 2009, début 2010, le musée sera finalement ouvert en septembre 2010[5].

Emmanuel Bréon, l'un des meilleurs connaisseurs de l'œuvre du sculpteur et ancien conservateur[6] du musée des Années Trente de Boulogne-Billancourt, est à l'origine de l'implantation du musée dans la ville que souhaitait voir réaliser Jean-Paul Belmondo depuis plusieurs années. Les œuvres avaient été provisoirement stockées dans les réserves du musée des Années Trente[4].

Description[modifier | modifier le code]

Imaginé par les architectes Karine Chartier et Thomas Corbasson, le musée est aménagé dans un décor contemporain à base de laques noire et blanche[7]. Le visiteur est accueilli par la célèbre Jeune fille en marche. L'atelier du sculpteur a été reconstitué afin de permettre d'appréhender l'univers de Paul Belmondo. Le visiteur peut toucher des sculptures (visites tactiles pour les non-voyants), épreuves en résine de bustes qui s'intègrent dans des niches d'exposition au mur, des fenêtres et double hauteurs, des couloirs surélevés, des failles au plafond principalement dans des espaces blancs et épurés[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Une soirée au musée », e-Journal de Boulogne-Billancourt, 15 septembre 2010.
  2. a, b et c « Une folie du XVIIIe siècle pour abriter le musée », Le Figaro Magazine, 30 novembre 2007.
  3. « Base Mérimée », Ministère de la Culture
  4. a et b « Au nom du père », interview de Jean-Paul Belmondo et maître Michel Godest par Véronique Prat, Le Figaro Magazine, 30 novembre 2007.
  5. Programmes comparés de Jean-Pierre Fourcade et Pierre-Christophe Baguet, sur votons.info.
  6. Lucille Igersheim, « Frédéric Chappey à la direction des musées de Boulogne-Billancourt », Connaissance des arts, 28 mai 2009.
  7. Le musée présenté sur le site des architectes.
  8. Paul Belmondo et Emmanuel Bréon, Le Sculpteur et académicien Paul Belmondo : une vie consacrée à l’art, Canal Académie, 4 novembre 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :