Connantre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Connantre
Connantre
L'église Saint-Caprais de Connantre.
Blason de Connantre
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Marnais
Maire
Mandat
Michel Jacob
2020-2026
Code postal 51230
Code commune 51165
Démographie
Gentilé Connantrats, Connantrates
Population
municipale
1 060 hab. (2018 en diminution de 2,66 % par rapport à 2013)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 33″ nord, 3° 55′ 19″ est
Superficie 28,55 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Sézanne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vertus-Plaine Champenoise
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Connantre
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Connantre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Connantre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Connantre
Liens
Site web connantre51.fr

Connantre est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune d'environ 1 000 habitants, se situant dans le Sud de la Marne céréalière à environ 15 kilomètres de Sézanne, 80 kilomètres de Reims et 130 kilomètres de Paris.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La première mention de 1131 est Connantrium.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Connantre est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sézanne, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 37 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (88,6 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (89,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (88,6 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (4,5 %), forêts (3,8 %), zones urbanisées (2,3 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,9 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Sépulture gauloise fouillée en 1872, dessin d'Émile Gastebois.

Des traces de présence du Hallstatt furent découvertes par Brisson en 1949 au lieu-dit Au-desus des Fontaines. Puis une présence gauloise fut mise à jour par Léon Morel au lieu-dit au-dessus-du Foulon. Dans le front de taille d'une crayère, il a été trouvé en 1936 une douzaine de tombes mérovingiennes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 mars 2008 Antoine Subtil[8] SE[9]  
mars 2008[10] En cours
(au 2 décembre 2020)
Michel Jacob   Commerçant
Vice-président de la CC du Pays du Sud Marnais (2020 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[11]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

La démographie de Connantre a connu un fort développement à partir de la construction de la sucrerie en 1973. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2018, la commune comptait 1 060 habitants[Note 3], en diminution de 2,66 % par rapport à 2013 (Marne : −0,45 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500465462484576599624624620
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
621643659642650608534531487
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
488485490507519583517590602
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
6285677461 0311 1071 1101 1411 0631 103
2018 - - - - - - - -
1 060--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Connantre

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'azur à la levrette passante d'argent, colletée d'or, au chef de gueules soutenu d'or, chargé d'un croissant aussi d'argent, accosté de deux étoiles du même.


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Caprais.
  • Un plan d'eau est entouré de vieux et grands arbres où autrefois était exposé le château du village, détruit car il tombait à l'abandon dans les années 1970-80 par son propriétaire.
  • La tombe d'un officier de la Garde impériale russe tué en 1814 au combat de Fère-Champenoise.
  • Un cimetière militaire allemand, géré par le Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge, a été aménagé pour les soldats morts lors des combats de septembre 1914.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. « À la mémoire de Monsieur Antoine SUBTIL », sur http://memoire.lavoixdunord.fr/, (consulté le ).
  9. Benoît Hopquin, « Les maires rechignent à devenir parrains : Démarchés par les candidats à la présidentielle en quête de leurs 500 signatures de parrainage, les maires des petites communes hésitent à s'engager. Par conviction, colère ou peur des reproches », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Antoine Subtil, 76 ans, maire (SE) de Connantre (Marne), confirme en connaisseur : "Cela fait déjà six mois que ça dure. J'ai eu les extrêmes : Laguiller et le FN. Ce dernier est très demandeur. Avec le temps, ils vont tous devenir plus pressants." Elu depuis 1965 à la tête de sa commune, il s'amuse de cet empressement, lui qui conteste depuis toujours l'élection du président de la République au suffrage universel ».
  10. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  11. « Municipales 2020. Le conseil est installé à Connantre », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Michel Jacob, enré au conseil municipal en 1995 avant de devenir maire de la commune en 2008 se représentait à sa réélection. Un vote qu'il a remporté à l'unanimité ».
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.