Concours général agricole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Concours général agricole
Image associée à la récompense
Logo du concours général agricole intégrant une représentation de feuille de chêne.

salon international de l'agriculture
Prix remis médailles (or, argent et bronze), diplômes et prix dont le Prix d'Excellence
Description distinction d'animaux, de produits et transformations alimentaires et de vins
Organisateur Comexposium
Pays Drapeau de la France France
Date de création 1870
Site officiel www.concours-agricole.com

Créé en 1870, le Concours général agricole (CGA) est un concours français encourageant et valorisant les filières agroalimentaires française. Propriété du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation (MAA) et du Centre national des expositions et concours agricoles (CENECA)[1], le CGA sélectionne et récompense les meilleurs produits et animaux issus du terroir français.

Il se décline en cinq concours : le concours des produits, le concours des vins, le concours des animaux, le concours jeunes professionnels et le concours des prairies fleuries.

Le Concours général agricole est organisé dans le cadre du Salon International de l'Agriculture se déroulant tous les ans à Paris Porte de Versailles.

Encadré par l'État français afin d'en garantir son impartialité, le Concours général agricole attribue des distinctions sous formes de médailles (or, argent et bronze), de diplômes et de prix dont le Prix d'Excellence. Le symbole officiel présent sur chaque récompense est la feuille de chêne figurante également sur le logo et déposée à l'Institut national de la propriété industrielle.

Tous les ans un arrêté est rédigé portant approbation au règlement du Concours général agricole. Chaque année il paraît au Journal officiel de la République française[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vin d'Algérie, Clos du Soleil, médaillé aux Concours général agricole de 1889 et 1900

Un concours général et national de l'agriculture se déroule dès 1860[3].

La phase finale nationale du concours est organisée pour la première fois au salon international de l'agriculture de Paris en 1964[4]. La même année est créée un concours spécifique réservé aux animaux[5].

En 2000, la catégorie prix d'excellence est créée[6].

La vanille est introduite dans le concours en 2006.[réf. nécessaire]

En 2011, l'institution ouvre une boutique en ligne de vente des produits primés[4].

Organisation[modifier | modifier le code]

Vin médaillé d'or au concours général agricole 2010, Paris
Côtes-du-rhône villages plan-de-dieu, 2011, médaille d'argent

Le concours est organisé par le commissaire général du concours en deux temps : une phase de présélection en région et une phase finale nationale au salon international de l'agriculture à Paris[4].

En 2011, sa mise en œuvre est confiée à la société Comexposium[4].

Il est divisé en quatre concours distincts : animaux, produits, vins et jeunes professionnels[7].

Le concours des animaux récompense six espèces : bovines, ovines, caprines, porcines, équines et canines[5]. Le concours des produits est subdivisé en 21 catégories apéritifs, bières, charcuteries, cidres et poirés, découpes de volailles, eaux de vie, huiles de noix, huîtres, jus de fruits, miels et hydromels, piment d'Espelette, pommeau, produits issus de palmipèdes gras, produits laitiers exports, produits laitiers nationaux, produits oléicoles, rhums et punchs, truites fumées, vanille, vins de liqueur et volailles abattues[8]. Le concours des vins honore des vins des plus grandes régions viticoles françaises : Alsace, Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Corse, Jura, Languedoc-Roussillon, Lorraine, Provence, Savoie, Sud-Ouest, Vallée de la Loire et Vallée du Rhône[9]. Le concours des jeunes professionnels est subdivisé en trois concours : le concours du jugement des animaux par les jeunes, le trophée national des lycées agricoles et le concours européen des jeunes professionnels du vin[10].

Le « prix d'excellence » a pour objectif de distinguer les producteurs et transformateurs agroalimentaires pour leurs résultats sur les trois précédents concours, en tenant compte du ratio prix obtenus par rapport aux produits présentés[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le concours général agricole (CGA) | Alim'agri », sur agriculture.gouv.fr (consulté le 10 octobre 2017)
  2. « Recherche simple dans les textes législatifs et réglementaires | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 10 octobre 2017)
  3. Collectif, Concours général et national d'agriculture de 1860 : catalogue des animaux, machines, instruments et produits exposés, Paris, Imprimerie impériale, , 652 p. (lire en ligne)
  4. a, b, c et d « Le Concours Général Agricole (CGA) et le Salon international de l’agriculture (SIA) », sur agriculture.gouv.fr, Ministère de l'Agriculture, (consulté le 22 mars 2011)
  5. a et b « CGA - Présentation du concours des animaux », sur www.concours-agricole.com, SAS Comexposium, (consulté le 22 mars 2011)
  6. a et b « CGA - Palmarès prix d'excellence », sur www.concours-agricole.com, SAS Comexposium, (consulté le 22 mars 2011)
  7. « Page d'accueil du site officiel du concours général agricole », sur www.cga-paris.com, SAS Comexposium, (consulté le 22 mars 2011)
  8. « CGA - Présentation du concours des produits », sur www.concours-agricole.com, SAS Comexposium, (consulté le 22 mars 2011)
  9. « CGA - Présentation du concours des vins », sur www.concours-agricole.com, SAS Comexposium, (consulté le 22 mars 2011)
  10. « CGA - Présentation du concours des jeunes professionnels », sur www.concours-agricole.com, SAS Comexposium, (consulté le 22 mars 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Mayaud, 150 ans d'excellence agricole en France : histoire du Concours général agricole, Belfond, , 195 p. (ISBN 9782714426567)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]