Communauté d'agglomération du Grand Angoulême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondue avec Grand Angoulême, qui malgré un nom similaire, la remplace.
image illustrant une intercommunalité française image illustrant la Charente
Cet article est une ébauche concernant une intercommunalité française et la Charente.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) ; pour plus d’indications, visitez le Projet des intercommunalités françaises.

Communauté d'agglomération du Grand Angoulême
Communauté d'agglomération du Grand Angoulême
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Forme Communauté d'agglomération
Siège Angoulême
Communes 16
Président Jean-François Dauré[1] (PS)
Date de création
Date de disparition
Code SIREN 241 600 253
Démographie
Population 141 000 hab. (2013)
Densité 218 hab./km2
Géographie
Superficie 646 km2
Localisation
Localisation en Charente.
Localisation en Charente.
Liens
Site web www.grandangouleme.fr
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté d'agglomération du Grand Angoulême (ou GrandAngoulême, ex ComAGA) est une ancienne structure intercommunale française, située dans le département de la Charente et la région Nouvelle-Aquitaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Agglomérations de plus de 100 000 habitants en France en 2013

En décembre 1989, le District du Grand Angoulême est créé à partir du Syndicat intercommunal du Grand Angoulême (SIGA) .

L'agglomération passe de 13 communes à 15 communes[Lesquels ?] en janvier 1996. Saint-Saturnin remplace Trois-Palis[réf. nécessaire].

Transformation du District du Grand Angoulême en Communauté d'agglomération du Grand Angoulême (COMAGA) le 1er janvier 2000.

Entre 1990 et 1999, la population a évolué annuellement de +0,08 % (-0,08 % pour le département)[réf. nécessaire], et entre 1999 et 2006: + 1,09 %.

Au recensement de 2007, la Comaga rassemble 104 638 habitants, ce qui la confortait au troisième rang régional en Poitou-Charentes, peu derrière la communauté d'agglomération de La Rochelle et la communauté d'agglomération de Poitiers mais devant la communauté d'agglomération de Niort.

Transformation du nom de COMAGA en GrandAngoulême en février 2010[2],[3].

  • Superficie : 2,85 % du département de la Charente
  • Population : 29,83 % du département de la Charente

La commune de Mornac rejoint le Grand-Angoulême le 2 janvier 2012. Celle-ci compte alors 16 communes[4].

Le , elle fusionne avec les communautés de communes de Braconne et Charente, Charente-Boëme-Charraud et Vallée de l'Échelle pour former une nouvelle structure reprenant le nom Grand Angoulême, composée de 38 communes.

Démarche de projet[modifier | modifier le code]

  • Le Conseil de développement de la communauté d'agglomération a été créé en octobre 2002.

Procédures et dispositifs contractuels[modifier | modifier le code]

L'agglomération met en œuvre son projet de territoire au travers :

Administration[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Elle regroupait 16 communes.

En termes de cantons, elle regroupe les trois cantons d'Angoulême (Canton d'Angoulême-1, Canton d'Angoulême-2 et Canton d'Angoulême-3), le Canton de la Couronne, et partiellement les cantons de Gond-Pontouvre, Canton de Touvre-et-Braconne et Canton de Val de Nouère. C'est aussi l'unité urbaine d'Angoulême définie par l'Insee, à deux communes près (Balzac, Vœuil-et-Giget et Trois-Palisen moins, Saint-Saturnin en plus).


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Angoulême
(siège)
16015 Angoumoisins 21,85 41 955 (2014) 1 920
La Couronne 16113 Couronnais 28,82 7 636 (2014) 265
Fléac 16138 Fléacois 12,60 3 682 (2014) 292
Gond-Pontouvre 16154 Gonpontolviens 7,45 5 907 (2014) 793
L'Isle-d'Espagnac 16166 Spaniaciens 5,95 5 412 (2014) 910
Linars 16187 Linarsais 5,97 2 092 (2014) 350
Magnac-sur-Touvre 16199 Magnacois 7,82 3 074 (2014) 393
Mornac 16232 Mornacois 23,48 2 176 (2014) 93
Nersac 16244 Nersacais 9,24 2 426 (2014) 263
Puymoyen 16271 Puymoyenais 7,26 2 403 (2014) 331
Ruelle-sur-Touvre 16291 Ruellois 10,66 7 292 (2014) 684
Saint-Michel 16341 Saint-Michaéliens ou Saint-Mickaëliens 2,46 3 261 (2014) 1 326
Saint-Saturnin 16348 Saturniniens 13,38 1 293 (2014) 97
Saint-Yrieix-sur-Charente 16358 Arédiens 14,65 7 210 (2014) 492
Soyaux 16374 Sojaldiciens 12,76 9 322 (2014) 731
Touvre 16385 Tolvériens 9,06 1 230 (2014) 136

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1999 2006 2010 2012 2013
102 368 103 501 105 421 106 353 106 143

Logos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Grand-Angoulême : Jean-François Dauré a été élu à la présidence », Journal Sud Ouest,‎ (lire en ligne)
  2. Journal Charente libre du 12 février 2010
  3. Be Dandy, Logonews, « Et un autre logo pour Angoulême »,‎ (consulté le 27 janvier 2013)
  4. Journal Sud Ouest, édition de la Charente, 4 janvier 2012 (voir en ligne)
  5. Entreprises Territoires et Développement, « Fiche signalétique de l'agglomération d'Angoulême »,‎ (consulté le 21 mai 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]