Canton d'Angoulême-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton d'Angoulême-2
Canton d'Angoulême-2
Situation du canton d'Angoulême-2 dans le département de la Charente.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement(s) Angoulême
Bureau centralisateur Angoulême
Conseillers
départementaux

Mandat
Thomas Mesnier
Laëtitia Regrenil
2021-2028
Code canton 16 02
Histoire de la division
Création avant 1833
Modification 22 mars 2015[1]
Disparition 15 janvier 1982[2]
Démographie
Population 18 885 hab. (2019)
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 58″ nord, 0° 09′ 34″ est
Subdivisions
Communes 1 + fraction Angoulême

Le canton d'Angoulême-2 est une circonscription électorale française du département de la Charente recréée par le décret du 20 février 2014 et entrée en vigueur lors des élections départementales de 2015.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1982, la commune d'Angoulême est divisée en deux cantons : Angoulême-I et Angoulême-II.

Le décret no 82-25 du portant modification et création de cantons dans le département de la Charente remplace ces deux cantons par trois nouveaux cantons[2] :

Un nouveau découpage territorial de la Charente entre en vigueur en , défini par le décret du 20 février 2014[1], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[3]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[4]. Dans la Charente, le nombre de cantons passe ainsi de 35 à 19.

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1837
(décès)
Jean-Baptiste François Albert Centre Avocat puis Président du Tribunal civil d'Angoulême, ancien député (1815-1823)
         
? 1880 Jean-Auguste Lafon Républicain Notaire à Angoulême
1880 1889 Alfred Chauveau
(1836-1916)
Républicain Fabricant de papier, maire de Magnac, Président de la Chambre de commerce d'Angoulême
1889 1892 Paul Déroulède Boulangiste Poète, propriétaire à Gurat, député (1889-1893 et 1898-1901)
1892 1901 Nicolas Maigret
(1831-1919)
Républicain Propriétaire-agriculteur, maire de Champniers
1901 1913 Antoine Pontaillier
(1850-1914)[6]
Républicain Directeur des travaux de la Ville d'Angoulême, maire de Ruelle depuis 1896
1913 1919 Louis Gouverner
(1863-1938)[7]
Républicain Ingénieur-constructeur, industriel, conseiller municipal d'Angoulême
1919 1925 Gaston Maigret
(1889-1972, petit-fils de N.Maigret)[8]
Républicain
puis Radical
Propriétaire, viticulteur, conseiller municipal de Champniers
1925 1935
(décès)
Jean Fressingeas
(1861-1935)[9]
SFIO
puis PSdF
Ouvrier, Président de la commission des coopératives ouvrières, conseiller municipal d'Angoulême
1935 1940 Henri Guionnet
(1885-1959)
PSdF
puis USR
Cultivateur, maire du Gond-Pontouvre (1926-1944)
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers généraux de 1833 à 1973[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1842 Philippe Albert Centre gauche Magistrat à Angoulême
Député (1830-1831, 1834-1842 et 1846-1848)
1842 1845 Paul Joseph Normand de Latranchade   Maire d'Angoulême (1837-1841 et 1849-1855)
1845 1847 Philippe Albert Centre gauche Magistrat
Député (1830-1831, 1834-1842 et 1846-1848)
1847[10] 1848 François Machenaud-Gaury[11]   Ancien négociant
Premier adjoint au Maire d'Angoulême
1848 1861 Charles de Chancel
fils[12]
  Juge au Tribunal civil d'Angoulême
Président de la société archéologique d'Angoulême
1861 1868 Angel Albert   Propriétaire à Angouleme
1868 1868 Pierre Jules Gignac   Médecin
Maire de Champniers
1869[13] 1892 Jean Marrot Union
républicaine
Avocat
Maire d'Angoulême (1870-1874 et 1888-1894)
Député (1881-1885)
1892 1901
(démission)[14]
Paul Déroulède Ligue des patriotes
puis Boulangiste
Poète
Propriétaire à Gurat
Député (1889-1893 et 1898-1901)
1901 1919 Auguste Mulac Républicain Journaliste, rédacteur en chef de La Charente
Maire d'Angoulême (1894-1896 et 1900-1919)
Député (1901-1910)
Sénateur (1912-1928)
1919 1922 Jean Mouillefarine Entente
(droite)
Industriel, maire de Soyaux
1922 1928 Jean Antoine SFIC puis
USC
Commis principal de la Marine à la fonderie de Ruelle
Maire de Ruelle
1928 1940 René Gounin SFIO puis PSdF
puis USR
Instituteur intérimaire, propriétaire à Montignac-Charente
Député (1928-1939)
Sénateur (1939-1945)
Ancien conseiller d'arrondissement du Canton de Saint-Amant-de-Boixe
1943 1945 André Marot ? Négociant, secrétaire général de l'Association des commerçants
Premier adjoint au maire d'Angoulême
Nommé membre de la Commission administrative départementale en 1941[15]
Nommé conseiller départemental en 1943[16]
1945 1951 Albert Grandjean PCF Cimentier à Gond-Pontouvre
1951 1973 Jean-Maurice Poitevin SFIO puis PS Instituteur
Maire de Ruelle
Elu en 1973 dans le Canton de Ruelle-sur-Touvre
Les données manquantes sont à compléter.

Représentation depuis 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2021 Annick Richard   PS Chef d'entreprise
Adjointe au maire de L'Isle-d'Espagnac jusqu'en 2020
2015 2021 Frédéric Sardin   DVG Ancien conseiller ministériel de Martine Pinville
Conseiller municipal d'Angoulême (2014-2020)
Ancien conseiller général du canton d'Angoulême-Nord (2004-2015)
2021 2028[Note 1] 2021 en cours Thomas Mesnier   DVD Médecin
Député de la 1re circonscription de la Charente (2017-)
Rapporteur général du budget de la Sécurité sociale de l'Assemblée nationale (2020-)
2021 en cours Laëtitia Regrénil   LREM Infirmière, deuxième adjointe au maire de L'Isle-d'Espagnac

Thomas Mesnier est membre du parti Horizons.

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Élections de mars 2015[modifier | modifier le code]

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballottage : Annick Richard et Frédéric Sardin (Union de la Gauche, 44,53 %) et Véronique de Maillard et Olivier Rivière (Union de la Droite, 35,92 %). Le taux de participation est de 46,32 % (5 758 votants sur 12 432 inscrits)[18] contre 50,21 % au niveau départemental[19]et 50,17 % au niveau national[20].

Au second tour, Annick Richard et Frédéric Sardin (Union de la Gauche) sont élus avec 50,66 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 46,43 % (2 697 voix pour 5 772 votants et 12 432 inscrits)[21].

Frédéric Sardin a quitté le PS pour rejoindre LREM[22], puis s'est présenté en 2021 comme candidat sans étiquette.

Élections de juin 2021[modifier | modifier le code]

Le premier tour des élections départementales de 2021 est marqué par un très faible taux de participation (33,26 % au niveau national)[23]. Dans le canton d'Angoulême-2, ce taux de participation est de 29,17 % (3 426 votants sur 11 745 inscrits)[24] contre 33,39 % au niveau départemental[25]. À l'issue de ce premier tour, deux binômes sont en ballottage : Thomas Mesnier et Laëtitia Regrenil (REM, 42,18 %) et Jacques Nicolas et Béatrice Pailler (binôme écologiste, 28,06 %)[24].

Le second tour des élections est marqué une nouvelle fois par une abstention massive équivalente au premier tour. Les taux de participation sont de 34,3 % au niveau national[26], 33,99 % dans le département[25] et 30,42 % dans le canton d'Angoulême-2[24]. Thomas Mesnier et Laëtitia Regrenil (REM) sont élus avec 53,11 % des suffrages exprimés (1 748 voix pour 3 573 votants et 11 747 inscrits)[24],[27],[28].

Composition depuis 2015[modifier | modifier le code]

Liste partielle des communes du canton d'Angoulême-2 au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Angoulême
(bureau centralisateur)
16015 CA du Grand Angoulême 21,85 Fraction : 13 259 (2019)
Commune : 41 603 (2019)
1 904 modifier les donnéesmodifier les données
L'Isle-d'Espagnac 16166 CA du Grand Angoulême 5,95 5 626 (2019) 946 modifier les donnéesmodifier les données
Canton d'Angoulême-2 1602 18 885 (2019) modifier les données

Le canton d'Angoulême-2 comprend[1] :

  1. Une commune entière,
  2. La partie de la commune d'Angoulême située au nord d'une ligne définie par l'axe des voies et limites suivantes : à partir de la limite territoriale de la commune de Saint-Yrieix-sur-Charente, cours de la Charente, pont Saint-Cybard, rue de Bordeaux, avenue de Cognac, rue Léonard-Jarraud, rue de la Corderie, place Perrot, avenue Gambetta, boulevard de la République, place Victor-Hugo (incluse), boulevard René-Chabasse (exclu), boulevard René-Liédot (exclu), boulevard Chanzy (inclus), rue d'Angoulême-à-Grapillet (exclu), jusqu'à la limite territoriale de la commune de Soyaux.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2019, le canton comptait 18 885 habitants[Note 2], en diminution de 0,08 % par rapport à 2013 (Charente : −0,42 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018 2019
18 90018 98818 885
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[29].)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales de juin 2027 à mars 2028[17].
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Décret no 2014-195 du 20 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Charente.
  2. a et b Décret n°82-25 du 15 janvier 1982 portant modification et création de cantons dans le département de la Charente (Angouleme et Ruelle).
  3. « Loi no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le )
  4. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  5. La Charente sur Gallica
  6. http://www2.culture.gouv.fr/LH/LH182/PG/FRDAFAN83_OL2198054V001.htm
  7. http://www.patronsdefrance.fr/?q=sippaf-actor-record/28449
  8. http://www2.culture.gouv.fr/LH/LH304/PG/FRDAFAN84_O19800035v2069493.htm
  9. http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article114246, notice FRESSINGEAS Jean, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.
  10. « Gazette nationale ou le Moniteur universel 22 août 1847 », sur RetroNews - Le site de presse de la BnF (consulté le ).
  11. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH134/PG/FRDAFAN83_OL1681018v001.htm
  12. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH037/PG/FRDAFAN83_OL0479035v001.htm
  13. « Journal officiel de l'Empire français », sur Gallica, (consulté le ).
  14. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le ).
  15. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le ).
  16. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le ).
  17. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  18. « Résultats du 1er tour pour le canton d'Angoulême-2 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  19. « Résultats du 1er tour pour le département de la Charente », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  20. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  21. « Résultats du second tour pour le canton d'Angoulême-2 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  22. Frédéric Sardin quitte le PS pour rejoindre En Marche
  23. Erwan Alix, « CARTES. Abstention record : où a-t-on le moins voté aux élections régionales et départementales ? », sur www.ouest-france.fr, (consulté le )
  24. a b c et d « Résultats pour le canton d'Angoulême-2 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  25. a et b « Résultats pour le département de la Charente », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  26. « Résultats des élections départementales 2021 : la liste des départements qui ont basculé », sur lemonde.fr, (consulté le )
  27. « Professions de foi des binômes en lice au premier tour des élections départementales de 2021 dans le canton d'Angoulême-2. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  28. « Professions de foi des binômes en lice au second tour des élections départementales de 2021 dans le canton d'Angoulême-2. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  29. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]