Combiné nordique sur grand tremplin aux Jeux olympiques de 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grand tremplin individuel/10 kilomètres hommes
Description de l'image Nordic combined pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport Combiné nordique
Organisateur(s) CIO
Lieu(x) Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
Date
Nations 16
Participants 48
Site(s) Alpensia Jumping Park et Centre de biathlon et de ski de fond d'Alpensia

Palmarès
Vainqueur Drapeau : Allemagne Johannes Rydzek
Deuxième Drapeau : Allemagne Fabian Riessle
Troisième Drapeau : Allemagne Eric Frenzel

Navigation

L'épreuve individuelle de combiné nordique saut sur grand tremplin aux Jeux olympiques de 2018 a lieu le à Pyeongchang.

L'épreuve est composée d'un saut et d'une course de ski de fond de 10 km. Les points obtenus lors du saut sont convertis en secondes et les athlètes partent selon le classement du saut lors de la course de ski de fond. L'arrivée de la course de ski de fond détermine le classement final.

Quarante-huit athlètes représentant seize nations participent à cette compétition. Le concours de saut est dominé par le Japonais Akito Watabe devant le Norvégien Jarl Magnus Riiber et l'Autrichien Wilhelm Denifl. Les Allemands Johannes Rydzek, Fabian Riessle et Eric Frenzel, placés de la quatrième à la sixième place après le saut, réussissent un triplé. Il s'agit du premier triplé en combiné nordique depuis 1936.

Organisation[modifier | modifier le code]

Sites[modifier | modifier le code]

Deux tremplins de saut à ski en Corée du Sud.
Le petit tremplin (K98) à gauche et le grand (K 125) à droite.

La construction du tremplin a débuté en 2008 et celui-ci a été inauguré en 2009[1],[2]. Le complexe compte cinq tremplins : K125, K98, K60, K35 et K15[3]. L'ensemble a coûté une cinquantaine de millions d'euros[3]. À l'origine, la capacité était de 13 500 places (11 000 places assisses et 2 000 places debout)[2]. Cependant, en raison des faibles affluences lors de compétitions, la capacité du tremplin est réduite à 8 500 places (6 300 places assises et 2 200 places debout)[4]. Le tremplin est située dans une zone très exposée au vent — un parc d'éoliennes est à proximité — et un filet de protection réduisant le vent a dû être installé[5]. Le record du tremplin K 125 (HS 140) est de 143,5 mètres[3]. Il est détenu par le Japonais Ryoyu Kobayashi le qui l'a réalisé lors des qualifications de l'épreuve de saut quelques jours plus tôt[3].

La course de ski de fond a lieu à proximité du tremplin au centre de biathlon et de ski de fond d'Alpensia[6]. Le site a été construit en 1998[7]. Des travaux de modernisation ont eu lieu en 2009 puis en 2016[7]. Le site a accueilli les Jeux asiatiques d'hiver de 1999 puis les Jeux olympiques spéciaux 2013 (en)[8]. Le site compte deux pistes compte deux pistes : une « bleue » de 3,75 km pour le style libre et une « rouge » de la même distance pour le style classique[9]. Le site a une capacité de 7 500 places (4 500 places assisses et 3 000 places debout)[7].

Calendrier[modifier | modifier le code]

Le saut d'essai est programmé à 17h45 heure locale (UTC+9)[10]. Le concours de saut débute à 19h00 et la course de ski de fond commence à 21h45[10].

Horaires de l'épreuve
Date Épreuve Horaire
Saut à ski 19:00
Ski de fond 21:45

Format de l'épreuve[modifier | modifier le code]

L'épreuve commence par un saut sur le grand tremplin d'une taille de 140 mètres (K 125) suivi d’une course de ski de fond de 10 km qui consiste à parcourir quatre boucles de 2,5 km[11]. À la suite du saut, des points sont attribués pour la longueur et le style[12],[13]. Le départ de la course de ski de fond s'effectue selon la méthode Gundersen (1 point = 4 secondes), le coureur occupant la première place du classement de saut s’élance en premier, et les autres s’élancent ensuite dans l’ordre fixé[11]. Le premier skieur à franchir la ligne d’arrivée remporte l’épreuve[11].

Athlètes[modifier | modifier le code]

Les pays comptant cinq athlètes ne peuvent en aligner que quatre[14]. Par conséquent, ces pays doivent faire un choix[14]. Magnus Krog pour la Norvège, Takehiro Watanabe pour le Japon et Laurent Muhlethaler pour la France ne sont pas alignés[14]. En raison d'une course de fond jugée décevante par l'entraîneur en chef de l'équipe Autrichienne, Christoph Eugen, lors de la compétition sur le tremplin normal, Franz-Josef Rehrl est remplacé par Mario Seidl pour cette course[15]. Malade, Hannu Manninen est remplacé par Leevi Mutru[16]. L'Allemagne choisit de reconduire les quatre mêmes athlètes[17]. À la lutte avec Bjorn Kircheisen, Vinzenz Geiger conserve sa place en raison de meilleures performances lors des entraînements[17]. Enfin, Taylor Fletcher est laissé au repos et il est remplacé par Ben Berend (no)[14].

Akito Watabe, deuxième sur le petit tremplin, est considéré comme le grand favori[18],[14]. En effet, le leader de la coupe du monde a réussi de bons entraînements[18]. Les Allemands, Eric Frenzel, Johannes Rydzek et Fabian Riessle, font également partis des favoris[19],[20]. Les Norvégiens dont Jørgen Graabak, tenant du titre, et Jarl Magnus Riiber dominateur lors des entraînements sont également attendus[18]. Les Autrichiens, en particulier Lukas Klapfer et les Finlandais notamment Eero Hirvonen sont considérés comme des outsiders[18].

Récit de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Le concours de saut est dominé par le Japonais Akito Watabe[21]. Malgré des conditions difficiles, le Japonais parfois a sauté à 134 mètres[21],[22]. Il devance d'une seconde le Norvégien Jarl Magnus Riiber qui a sauté à 139 mètres mais avec des conditions de vents plus favorable[21]. L'Autrichien, Wilhelm Denifl est troisième à 16 secondes du leader[21]. Derrière lui, trois athlètes allemands se suivent à quelques secondes d'intervalle[21]. Eric Frenzel est à 24 secondes, Johannes Rydzek à : 31 secondes et Fabian Riessle à 34 secondes[21].

Lors de la course de ski de fond, les trois athlètes allemands et le Finlandais Eero Hirvonen rattrapent après 6 kilomètres les trois athlètes qui les précédaient[22]. Dans le dernier tour, les athlètes allemands accélèrent et seul le Norvégien Jarl Magnus Riiber peut les suivre[22]. Dans le sprint final, Johannes Rydzek l'emporte devant Fabian Riessle et Eric Frenzel[22]. Jarl Magnus Riiber échoue, comme lors de la course sur le petit tremplin, à la quatrième place[22].

L'Allemagne remporte les trois médailles[23]. Il s'agit du premier triplé en combiné nordique depuis 1936[24].

Réactions[modifier | modifier le code]

Les quatre athlètes Norvégiens sont déçus de leurs résultats[25]. Jarl Magnus Riiber qui a échoué à la quatrième place à quelques secondes du podium est triste et déclare avoir l'impression de « décevoir une nation entière. »[25]. Jørgen Graabak, Jan Schmid et Espen Andersen qui espéraient un podium ont eu des difficultés sur le tremplin ce qui les relégués loin avant la course de ski de fond[25]. Malgré une remontée, ils n'ont pas pu prétendre au podium[25].

Podium[modifier | modifier le code]

Épreuve Or Argent Bronze
Grand tremplin
résultats détaillés
Drapeau : Allemagne Johannes Rydzek 23 min 52 s 5 Drapeau : Allemagne Fabian Riessle + 0.4 Drapeau : Allemagne Eric Frenzel + 0.8

Résultats[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous montre les résultats de la compétition avec le nom des participants, leur pays, leur classement, les temps dans l'épreuve de fond, la longueur de leurs sauts et les points qu'ils ont remporté dans les deux épreuves.

Rang Nom Nationalité Longueur (m) Points Retard
au départ
Temps à
l'arrivée
Rang du
ski de fond
Retard final
Médaille d'or, Jeux olympiques Johannes Rydzek Drapeau : Allemagne Allemagne 133.5 131.2 31 s 23 min 52 s 5 4 -
Médaille d'argent, Jeux olympiques Fabian Riessle Drapeau : Allemagne Allemagne 130.5 130.3 34 s 23 min 52 s 9 3 + 0 s 4
Médaille de bronze, Jeux olympiques Eric Frenzel Drapeau : Allemagne Allemagne 136.5 1329. 24 s 23 min 53 s 3 7 + 0 s 8
4 Jarl Magnus Riiber Drapeau : Norvège Norvège 139,0 138,6 1 s 23 min 55 s 3 17 + 2 s 8
5 Akito Watabe Drapeau : Japon Japon 134.0 138.9 - 24 min 05 s 0 20 + 12 s 5
6 Eero Hirvonen Drapeau : Finlande Finlande 132.5 127.9 44 s 24 min 14 s 6 9 + 22 s 1
7 Vinzenz Geiger Drapeau : Allemagne Allemagne 129.0 124.0 1 min 0 s 24 min 42 s 6 13 + 50 s 1
8 Wilhelm Denifl Drapeau : Autriche Autriche 137.5 135.0 16 s 24 min 54 s 6 34 + 1 min 2 s 1
9 Lukas Klapfer Drapeau : Autriche Autriche 131.0 123.0 1 min 04 s 25 min 15 s 3 23 + 1 min 22 s 8
10 Jørgen Graabak Drapeau : Norvège Norvège 119.5 110.9 1 min 52 s 25 min 17 s 3 6 + 1 min 24 s 8
11 Jan Schmid Drapeau : Norvège Norvège 119.0 107.9 2 min 4 s 25 min 19 s 7 2 + 1 min 27 s 2
12 Hideaki Nagai Drapeau : Japon Japon 134.0 121.0 1 min 12 s 25 min 20 s 2 22 + 1 min 27 s 7
13 Mario Seidl Drapeau : Autriche Autriche 127.0 116.5 1 min 30 s 25 min 21 s 0 16 + 1 min 28 s 5
14 Maxime Laheurte Drapeau : France France 128.5 122.6 1 min 5 s 25 min 22 s 8 27 + 1 min 30 s 3
15 François Braud Drapeau : France France 121.0 112.6 1 min 45 s 25 min 24 s 6 12 + 1 min 32 s 1
16 Go Yamamoto Drapeau : Japon Japon 127.5 124.5 58 s 25 min 32 s 2 32 + 1 min 39 s 7
17 Bryan Fletcher Drapeau : États-Unis États-Unis 120.5 107.8 2 min 4 s 25 min 35 s 4 10 + 1 min 42 s 9
18 Ilkka Herola Drapeau : Finlande Finlande 119.5 103.6 2 min 21 s 25 min 46 s 2 5 + 1 min 53 s 7
19 Tomáš Portyk Drapeau : République tchèque République tchèque 120.5 111.5 1 min 50 s 25 min 54 s 9 19 + 2 min 2 s 4
20 Yoshito Watabe Drapeau : Japon Japon 121.0 110.6 1 min 53 s 26 min 7 s 9 26 + 2 min 15 s 4
21 Bernhard Gruber Drapeau : Autriche Autriche 133.5 98.5 2 min 42 s 26 min 28 s 3 14 + 2 min 35 s 8
22 Espen Andersen Drapeau : Norvège Norvège 121.0 105.6 2 min 13 s 26 min 36 s 8 31 + 2 min 44 s 3
23 Viktor Pasichnyk Drapeau : Ukraine Ukraine 126.0 108.2 2 min 3 s 26 min 39 s 6 33 + 2 min 47 s 1
24 Tim Hug Drapeau : Suisse Suise 117.5 104.6 2 min 17 s 26 min 40 s 5 30 + 2 min 48 s 0
25 Szczepan Kupczak Drapeau : Pologne Pologne 129.0 122.1 1 min 7 s 26 min 41 s 3 42 + 2 min 48 s 8
26 Miroslav Dvořák Drapeau : République tchèque République tchèque 119.5 99.9 2 min 36 s 26 min 59 s 3 29 + 3 min 6 s 8
27 Alessandro Pittin Drapeau : Italie Italie 109.0 82.2 3 min 47 s 27 min 0 s 9 1 + 3 min 8 s 4
28 Kristjan Ilves Drapeau : Estonie Estonie 123.5 114.0 1 min 40 s 27 min 8 s 3 40 + 3 min 15 s 8
29 Paweł Słowiok Drapeau : Pologne Pologne 119.5 93.2 3 min 3 s 27 min 16 s 3 25 + 3 min 23 s 8
30 Jason Lamy-Chappuis Drapeau : France France 118.5 94.9 2 min 56 s 27 min 17 s 5 28 + 3 min 25 s 0
31 Leevi Mutru Drapeau : Finlande Finlande 111.0 81.9 3 min 48 s 27 min 18 s 3 8 + 3 min 25 s 8
32 Antoine Gérard Drapeau : France France 108.0 85.5 3 min 34 s 27 min 20 s 3 14 + 3 min 27 s 8
33 Adam Cieślar Drapeau : Pologne Pologne 119.0 89.8 3 min 16 s 27 min 23 s 4 21 + 3 min 30 s 9
34 Raffaele Buzzi Drapeau : Italie Italie 117.5 87.9 3 min 24 s 27 min 26 s 5 18 + 3 min 34 s 0
35 Ernest Yahin Drapeau : Athlètes olympiques de Russie Russie (OAR) 127.5 114.1 1 min 39 s 27 min 35 s 1 43 + 3 min 42 s 6
36 Lukas Runggaldier Drapeau : Italie Italie 110.0 77.9 4 min 4 s 27 min 36 s 7 11 + 3 min 44 s 2
37 Ondřej Pažout Drapeau : République tchèque République tchèque 124.5 105.2 2 min 15 s 27 min 47 s 4 41 + 3 min 54 s 9
38 Arttu Mäkiaho Drapeau : Finlande Finlande 108.0 81.7 3 min 49 s 28 min 1 s 3 24 + 4 min 8 s 8
39 Ben Berend Drapeau : États-Unis États-Unis 124.0 105.8 2 min 12 s 28 min 20 s 7 44 + 4 min 28 s 2
40 Ben Loomis Drapeau : États-Unis États-Unis 114.5 86.1 3 min 49 s 28 min 31 s 3 35 + 4 min 38 s 8
41 Marjan Jelenko Drapeau : Slovénie Slovénie 109.0 84.4 3 min 38 s 28 min 35 s 7 36 + 4 min 43 s 2
42 Vid Vrhovnik Drapeau : Slovénie Slovénie 112.5 83.4 3 min 42 s 28 min 50 s 4 37 + 4 min 57 s 9
43 Jasper Good Drapeau : États-Unis États-Unis 109.5 72.7 4 min 25 s 29 min 42 s 7 39 + 5 min 50 s 2
44 Aaron Kostner Drapeau : Italie Italie 105.5 71.2 4 min 31 s 29 min 48 s 5 38 + 5 min 56 s 0
45 Karl-August Tiirmaa Drapeau : Estonie Estonie 116.0 89.3 3 min 18 s 30 min 2 s 0 47 + 6 min 9 s 5
46 Lukáš Daněk Drapeau : République tchèque République tchèque 114.0 78.7 4 min 1 s 30 min 37 s 1 46 + 6 min 44 s 6
47 Park Je-un Drapeau : Corée du Sud Corée du Sud 104.5 60.4 5 min 14 s 31 min 28 s 8 45 + 7 min 36 s 3
Wojciech Marusarz Drapeau : Pologne Pologne 114.0 82.3 3 min 46 s DNF

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tom Ravenscroft, « Buildings of the Winter Olympics: PyeongChang 2018 », sur theb1m.com, .
  2. a et b (en) « Ski jumping », sur olympic.org.
  3. a b c et d (en) « PyeongChang », sur skisprungschanzen.com.
  4. (en) « Alpensia Ski Jumping Centre », sur pyeongchang2018.com.
  5. « Vu de Norge aux Jeux #7 : à la pêche aux médailles olympiques ! », sur nordicmag.info, .
  6. (en) « Alpensia Cross-Country Centre », sur pyeongchang2018.com.
  7. a b et c (en) « Nordic Combined », sur pyeongchang2018.com.
  8. (en) Duncan Mackay, « Pyeongchang under spotlight as Special Olympics World Winter Games open », sur insidethegames.biz,
  9. (en) « PyeongChang Course Preparation Views # 1 - 5 » », sur crosscountrybc.ca.
  10. a et b « Programme quotidien des compétitions - mar., 20 févr », sur pyeongchang2018.com.
  11. a b et c (en) Stanley Kay, « A Rookie's Guide to Nordic Combined at the 2018 Winter Olympics », sur si.com, .
  12. « L'ABC du combiné nordique », sur eurosport.fr (consulté le 16 septembre 2014).
  13. Sophie Courageot, « Combiné nordique : c'est quoi ce sport ? », sur france3-regions.francetvinfo.fr, .
  14. a b c d et e (it) Martina Dardanelli, « Rehrl escluso a sorpresa dalla gundersen da Large Hill, mentre Riiber è protagonista nell’ultimo allenamento », sur fondoitalia.it, .
  15. (de) « Kombinierer treten mit Klapfer, Gruber, Denifl und Seidl an », sur sn.at, .
  16. (fi) « Hälsoproblem pinar Hannu Manninen – öppnar för OS-debut för Leevi Mutru », sur svenska.yle.fi, .
  17. a et b (de) « Geiger erhält erneut Vorzug vor Kircheisen », sur rp-online.de, .
  18. a b c et d Mirko Hominal, « JO 2018 / Combiné Nordique : La start-list », sur ski-nordique.net, .
  19. (it) Mauro De Riso, « Combinata nordica, Olimpiadi PyeongChang 2018: Eric Frenzel e Akito Watabe, la sfida continua dal trampolino lungo? Alessandro Pittin a caccia di un miracolo », sur oasport.it, .
  20. Jean-Pierre Bidet, « On prend les mêmes ? », L'Equipe,‎ , p. 21.
  21. a b c d e et f (it) « Gundersen apertissima a PyeongChang: Akito Watabe è davanti a tutti dopo il salto dal Large Hill », sur fondoitalia.it, .
  22. a b c d et e (en) « Rydzek leads an Olympic podium swipe for Team Germany », sur fis-ski.com, .
  23. (no) « Kombinert », sur nrk.no.
  24. (en) « Winter Olympics: Germany's Johannes Rydzek leads home nordic combined medal sweep », sur bbc.com, .
  25. a b c et d « Vu de Norge aux Jeux #12 : de l’argent qui vaut de l’or », sur nordicmag.info, .

Lien externe[modifier | modifier le code]