Combiné nordique sur tremplin normal aux Jeux olympiques de 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tremplin normal individuel/10 kilomètres hommes
Description de l'image Nordic combined pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport Combiné nordique
Organisateur(s) CIO
Lieu(x) Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
Date
Nations 16
Participants 48
Site(s) Alpensia Jumping Park et Centre de biathlon et de ski de fond d'Alpensia
Palmarès
Vainqueur Drapeau : Allemagne Eric Frenzel
Deuxième Drapeau : Japon Akito Watabe
Troisième Drapeau : Autriche Lukas Klapfer

Navigation

L'épreuve individuelle de combiné nordique aux Jeux olympiques de 2018 sur le tremplin normal a lieu le à Pyeongchang.

L'épreuve est composée d'un saut et d'une course de ski de fond de 10 km. Les points obtenus lors du saut sont convertis en secondes et les athlètes partent selon le classement du saut lors de la course de ski de fond. L'arrivée de la course de ski de fond détermine le classement final.

Quarante-huit athlètes représentant seize nations participent à cette compétition. Le concours de saut est dominé par l'Autrichien Franz-Josef Rehrl devant le Norvégien Jarl Magnus Riiber et l'un des favoris le Japonais Akito Watabe. Grâce au sixième temps de ski, Eric Frenzel, champion olympique sortant, réussit à conserver son titre devant Akito Watabe et l'Autrichien Lukas Klapfer.

Organisation[modifier | modifier le code]

Sites[modifier | modifier le code]

Deux tremplins de saut à ski en Corée du Sud.
Le petit tremplin (K98) à gauche et le grand (K 125) à droite.

La construction du tremplin a débuté en 2008 et celui-ci a été inauguré en 2009[1],[2]. Le complexe compte cinq tremplins (K125, K98, K60, K35 et K15). et il a coûté une cinquantaine de millions d'euros[3]. À l'origine, la capacité était de 13 500 places (11 000 places assisses et 2 000 places debouts)[2]. Cependant, en raison des faibles affluences lors de compétitions, la capacité du tremplin est réduite à 8 500 places (6 300 places assises et 2 200 places debout)[4]. Le record du tremplin K 98 (HS 109) est de 113,5 mètres[3]. Il est détenu par trois athlètes : l'Autrichien Stefan Kraft qui a atteint cette distance le , par Robert Johansson et Andreas Wellinger qui l'ont réalisé lors de la seconde manche de l'épreuve de saut quelques jours plus tôt[3]. Le tremplin est située dans un zone très exposée au vent — un parc d'éoliennes est à proximité — et un filet de protection réduisant le vent a dû être installé[5],[6].

La course de ski de fond a lieu à proximité du tremplin au centre de biathlon et de ski de fond d'Alpensia[7]. Le site a été construit en 1998[8]. Des travaux de modernisation ont eu lieu en 2009 puis en 2016[8]. Le site a accueilli les Jeux asiatiques d'hiver de 1999 puis les Jeux olympiques spéciaux 2013 (en)[9]. Le site compte deux pistes compte deux pistes : une « bleue » de 3,75 km pour le style libre et une « rouge » de la même distance pour le style classique[10]. Le site a une capacité de 7 500 places (4 500 places assisses et 3 000 places debout)[8].

Calendrier[modifier | modifier le code]

Le saut d'essai est programmé à 13 h 45 heure locale (UTC+9)[11]. Le concours de saut débute à 15 h et la course de ski de fond commence à 17 h 45[11].

Horaires de l'épreuve
Date Épreuve Horaire
Saut à ski 15 h
Ski de fond 17 h 45

Finalement le concours de saut est décalé à 15 h 30 heure locale[12] et la course de ski de fond à 18 h[13].

Format de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Les athlètes exécutent premièrement un saut sur le tremplin normal (K 98 / HS 109) suivi d’une course de ski de fond de 10 km qui consiste à parcourir quatre boucles de 2,5 km[14]. À la suite du saut, des points sont attribués pour la longueur et le style[15]. Le départ de la course de ski de fond s'effectue selon la méthode Gundersen (1 point = 4 secondes), le coureur occupant la première place du classement de saut s’élance en premier, et les autres s’élancent ensuite dans l’ordre fixé[14]. Le premier skieur à franchir la ligne d’arrivée remporte l’épreuve[14].

Athlètes[modifier | modifier le code]

Un homme avec une casquette répondant dans un micro.
Akito Watabe, leader de la coupe du monde est un des grands favoris de la course.

Deux anciens champions olympiques sur la distance prend part à la course : il s'agit de Jason Lamy-Chappuis en 2010 et d'Eric Frenzel en 2014[16].

Parmi les pays comptant cinq athlètes mais ne pouvant en aligner que quatre, l'Allemagne choisit de ne pas sélectionner Bjorn Kircheisen[17]. La Finlande laisse Leevi Mutru au repos[18] et l'Autriche choisit de ne pas sélectionner Mario Seidl en raison de saut moins réussi en coupe du monde et pour lui enlever de la pression[19].

Les favoris des courses individuelles sont le Japonais Akito Watabe, leader de la coupe du monde ainsi que les Allemands et les Norvégiens[20]. Chez les Norvégiens, le deuxième du classement de la coupe du monde, Jan Schmid est incertain[21],[22]. En effet, il a été malade la semaine précédent la course et sa participation ne sera décidé qu'après le saut d'essai[21]. Jørgen Graabak, double champion olympique il y a quatre ans est également très attendu[23].

Malgré des résultats décevants en début de saison, les Allemands, Johannes Rydzek et Eric Frenzel qui ont réalisé de bonnes performances lors des entraînements sur le tremplin sont attendus[24],[25],[26]. Les Autrichiens, Lukas Klapfer et Wilhelm Denifl ainsi que les Finlandais Ilkka Herola et Eero Hirvonen et les Français sont considérés comme des outiders[20]. Hannu Manninen, 39 ans devient le participant le plus âgé à une course de combiné nordique olympique après avoir été le plus jeune en 1994[27]. Il vise une place dans les 10 ou 20 premiers[28].

Récit de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Durant les deux semaines de compétition olympique, le vent est fort, irrégulier et glacial[5],[29]. Le jour de la compétition n'y fait pas exception et la compétition est décalé de 30 minutes[30],[12].

Un homme souriant vu de face.
Eric Frenzel conserve son titre.

L'Autrichien, Franz-Josef Rehrl, réalise le plus long saut à 112 mètres, et il réalise un télémark ce qui lui permet également d'obtenir des notes de styles très élevées[29]. L'ensemble lui permet de disposer de 130,6 points[31]. Il devance Jarl Magnus Riiber qui a sauté à 111 mètres et qui a obtenu un total de 126,9 points[29],[32]. Converti en secondes, cela représente 15 secondes d'avance pour l'Autrichien sur le Norvégien[29]. Derrière, le Japonais Akito Watabe est troisième à 28 secondes et il devance de quelques secondes l'Autrichien Lukas Klapfer et l'Allemand Eric Frenzel[29]. Un petit écart séparé ces athlètes de leurs poursuivants[29]. Eero Hirvonen est à 50 secondes soit quatre secondes d'avance sur le Norvégien Espen Andersen[29]. Les autres athlètes sont à plus d'une minute : Johannes Rydzek est à une minute et 26 secondes, Vinzenz Geiger à une minute et 41 secondes et Ilkka Herola à deux minutes et 4 secondes[29]. Les Norvégiens Jørgen Graabak et Jan Schmid qui ont sauté avec des conditions difficiles sont encore plus loin respectivement à deux minutes et 28 secondes et à deux minutes et 47 secondes[29]. L'Italien, Alessandro Pittin est à plus de trois minutes et 30 secondes du leader[29].

Lors de la course de fond, un regroupement s'opère dès le troisième kilomètre avec le retour d'un trio (Eric Frenzel, Akito Watabe et Lukas Klapfer) qui revient sur le duo de tête composé de Franz-Josef Rehrl et de Jarl Magnus Riiber[33],[34]. Le groupe parvient à s'entendre et maintient les poursuivants tels que Eero Hirvonen ou Johannes Rydzek à distance[33]. À mi-course, l'Autrichien Franz-Josef Rehrl est distancé[33]. Eric Frenzel et Akito Watabe prennent les relais les plus importants[33]. Dans la dernière montée de la course, Eric Frenzel attaque et personne ne peut le suivre[35]. Il s'impose devant Akito Watabe et Lukas Klapfer[33]. Jarl Magnus Riiber termine quatrième juste devant Johannes Rydzek qui est remonté à la cinquième place[33]. Eero Hirvonen prend la sixième place devant Fabian Riessle, Ilkka Herola et Vinzenz Geiger qui se sont joué la septième place au sprint[33]. Les quatre allemands sont donc dans les neuf premiers de la course[33]. Le meilleur sauteur, Franz-Josef Rehrl, termine finalement 13e alors que le meilleur fondeur, Alessandro Pittin termine lui 19e[33].

Eric Frenzel est le troisième athlète après Johan Grøttumsbråten et Ulrich Wehling à réussir à conserver son titre[36]. Il s'agit de sa quatrième médaille olympique ce qui lui permet d'égaler sept autres athlètes mais il reste derrière Felix Gottwald (7 médailles) et Samppa Lajunen (5 médailles)[35],[36]. Akito Watabe devient le premier japonais à avoir remporté plusieurs médailles en combiné nordique[36]. Il a couru la course malgré la fracture d'une côte contractée à Hakuba le [37].

Réactions[modifier | modifier le code]

Un homme avec un casque pendant une interview.
Jørgen Graabak n'a pas sauté dans de bonnes conditions et il n'est pas satisfait de la neige lors de la course de ski de fond.

Les athlètes Norvégiens sont déçus de ne pas avoir obtenu de médailles alors qu'il dominent la coupe du monde[38],[30]. Jarl Magnus Riiber déclare avoir tout donné mais il est déçu de sa quatrième place[30]. Espen Andersen est plutôt heureux de son entrée dans la compétition et il espère que les Norvégiens vont prendre leurs revanches lors des deux courses suivantes[30]. Jørgen Graabak et Jan Schmid n'ont pas sauté dans de bonnes conditions ce qui les a relégué assez loin après le saut et ils n'ont pas pu prendre part à la lutte pour les médailles[30]. Jørgen Graabak s'est également plaint de la qualité de la neige et du manque de glisse[30]. L'Italien, Alessandro Pittin considère qu'il « n'a jamais sauté avec un vent aussi fort »[note 1],[39].

Les Français sont, mis à part Maxime Laheurte, déçus de leur course[40]. Jason Lamy-Chappuis confie être parti trop rapidement dans la course de fond afin de rattraper un groupe de fondeurs rapides parti quelques secondes avant lui[41]. Il est cependant décroché de ce groupe à partir de la mi-course et fini avec difficulté la course[41]. Les quatre athlètes placent des espoirs dans l'épreuve sur le grand tremplin[40]. Les Finlandais sont également déçus[42]. Après un bon concours de saut, Eero Hirvonen pensait rentrer sur les athlètes juste devant lui afin de jouer les médailles mais il n'a pas réussit à y parvenir[42]. Son compatriote, Ilkka Herola, considère sa performance comme « une grosse déception » mais il est satisfait de sa course de ski de fond[42].

Le vainqueur, Eric Frenzel est très heureux de sa victoire[43]. Il déclare qu'il a crû en la victoire dès le début de la course de ski de fond et que son objectif était d'attaquer dans la dernière montée[43]. La performance de l'Allemand est encensée par ses compatriotes ainsi que par l'entraîneur national, Hermann Weinbuch[44]. Le Japonais, Akito Watabe est à la fois frustré et heureux de sa deuxième place[45],[46]. Il ajoute qu'il savait à quel moment Eric Frenzel allait attaquer mais qu'il n'a pas pu le suivre[45]. Il espère remporter un titre lors des deux prochaines courses[45]. Lukas Klapfer est très heureux car il est parvenu à remporter sa première médaille individuelle[47]. Il est satisfait d'être parvenu à revenir à son meilleur niveau après avoir été blessé et manqué les championnats du monde l'année dernière[48]. Franz-Josef Rehrl, leader après le saut, est déçu de sa course de ski de fond[49].

Podium[modifier | modifier le code]

Épreuve Or Argent Bronze
Tremplin normal
résultats détaillés
Drapeau : Allemagne Eric Frenzel 24 min 51 s 4 Drapeau : Japon Akito Watabe +4 s 8 Drapeau : Autriche Lukas Klapfer +18 s 1

Résultats[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous montre les résultats de la compétition avec le nom des participants, leur pays, leur classement, les temps dans l'épreuve de fond, la longueur de leurs sauts et les points qu'ils ont remporté dans les deux épreuves[50],[51].

Rang Nom Nationalité Longueur (m) Points Retard
au départ
Temps du
ski de fond
Rang du
ski de fond
Retard final
Médaille d'or, Jeux olympiques Eric Frenzel Drapeau de l'Allemagne Allemagne 106.5 121.7 36 s 24 min 51 s 40 6 -
Médaille d'argent, Jeux olympiques Akito Watabe Drapeau du Japon Japon 105.5 123.7 28 s 24 min 56 s 20 9 + 4 s 8
Médaille de bronze, Jeux olympiques Lukas Klapfer Drapeau de l'Autriche Autriche 109.0 122.6 32 s 25 min 9 s 50 11 + 18 s 1
4 Jarl Magnus Riiber Drapeau de la Norvège Norvège 111.0 126.9 15 s 25 min 13 s 90 23 + 22 s 5
5 Johannes Rydzek Drapeau de l'Allemagne Allemagne 101.0 109.1 1 min 26 s 25 min 19 s 30 3 + 27 s 9
6 Eero Hirvonen Drapeau de la Finlande Finlande 102.0 118.0 50 s 25 min 43 s 00 19 + 51 s 6
7 Fabian Riessle Drapeau de l'Allemagne Allemagne 94.5 99.9 2 min 03 s 25 min 56 s 70 4 + 1 min 5 s 3
8 Ilkka Herola Drapeau de la Finlande Finlande 97.0 99.7 2 min 04 s 25 min 56 s 90 2 + 1 min 5 s 5
9 Vinzenz Geiger Drapeau de l'Allemagne Allemagne 103.5 105.4 1 min 41 s 25 min 56 s 90 7 + 1 min 5 s 5
10 Espen Andersen Drapeau de la Norvège Norvège 104.5 117.2 54 s 26 min 5 s 10 28 + 1 min 13 s 7
11 Maxime Laheurte Drapeau de la France France 104.5 110.7 1 min 20 s 26 min 14 s 50 21 + 1 min 23 s 1
12 Yoshito Watabe Drapeau du Japon Japon 104.0 114.3 1 min 5 s 26 min 16 s 20 29 + 1 min 24 s 8
13 Franz-Josef Rehrl Drapeau de l'Autriche Autriche 112.0 130.6 - 26 min 29 s 50 44 + 1 min 38 s 1
14 Hideaki Nagai Drapeau du Japon Japon 101.0 104.2 1 min 46 s 26 min 30 s 50 16 + 1 min 39 s 1
15 François Braud Drapeau de la France France 101.5 108.6 1 min 28 s 26 min 40 s 50 30 + 1 min 49 s 1
16 Kristjan Ilves Drapeau de l'Estonie Estonie 104.0 112.8 1 min 11 s 27 min 3 s 30 38 + 2 min 11 s 9
17 Bryan Fletcher Drapeau des États-Unis États-Unis 97.5 99.0 2 min 06 s 27 min 3 s 60 22 + 2 min 12 s 2
18 Jørgen Graabak Drapeau de la Norvège Norvège 90.0 93.6 2 min 28 s 27 min 21 s 30 20 + 2 min 29 s 9
19 Alessandro Pittin Drapeau de l'Italie Italie 89.0 77.4 3 min 33 s 27 min 21 s 90 1 + 2 min 30 s 5
20 Bernhard Gruber Drapeau de l'Autriche Autriche 91.5 88.2 2 min 50 s 27 min 22 s 10 10 + 2 min 30 s 7
21 Miroslav Dvorak Drapeau de la République tchèque République tchèque 95.5 89.8 2 min 43 24 min 40 s 40 14 + 2 min 32 s 0
22 Pawel Slowiok Drapeau de la Pologne Pologne 92.5 88.3 2 min 49 24 min 37 s 60 12 + 2 min 35 s 2
23 Hannu Manninen Drapeau de la Finlande Finlande 90.0 85.2 3 min 02 s 24 min 27 s 80 8 + 2 min 38 s 4
24 Tomas Portyk Drapeau de la République tchèque République tchèque 89.5 89.3 2 min 45 s 24 min 46 s 40 17 + 2 min 40 s 0
25 Jan Schmid Drapeau de la Norvège Norvège 88.0 88.8 2 min 47 s 24 min 47 s 80 18 + 2 min 43 s 4
26 Antoine Gérard Drapeau de la France France 96.5 92.9 2 min 31 s 25 min 5 s 80 26 + 2 min 45 s 4
27 Tim Hug Drapeau de la Suisse Suisse 97.0 90.9 2 min 39 s 24 min 59 s 40 25 + 2 min 47 s 0
28 Vid Vrhovnik (no) Drapeau de la Slovénie Slovénie 92.5 90.4 2 min 41 s 24 min 58 s 90 23 + 2 min 48 s 5
29 Wilhelm Denifl Drapeau de l'Autriche Autriche 92.0 92.3 2 min 33 s 25 min 8 s 80 27 + 2 min 50 s 4
30 Viktor Pasichnyk Drapeau de l'Ukraine Ukraine 89.5 84.0 3 min 06 s 24 min 40 s 10 13 + 2 min 54 s 7
31 Jason Lamy-Chappuis Drapeau de la France France 96.0 97.7 2 min 12 s 25 min 36 s 90 35 + 2 min 57 s 5
32 Lukas Runggaldier Drapeau de l'Italie Italie 85.0 73.6 3 min 48 s 24 min 3 s 20 5 + 2 min 59 s 8
33 Go Yamamoto Drapeau du Japon Japon 97.5 104.0 1 min 46 s 26 min 11 s 10 42 + 3 min 05 s 7
34 Ondřej Pažout (en) Drapeau de la République tchèque République tchèque 97.5 95.8 2 min 19 s 25 min 46 s 80 37 + 3 min 14 s 4
35 Taylor Fletcher Drapeau des États-Unis États-Unis 86.0 76.4 3 min 37 s 24 min 42 s 20 15 + 3 min 27 s 8
36 Arttu Mäkiaho Drapeau de la Finlande Finlande 91.0 85.2 3 min 02 s 25 min 25 s 30 31 + 3 min 35 s 9
37 Aaron Kostner (en) Drapeau de l'Italie Italie 93.5 89.2 2 min 46 s 25 min 44 s 40 36 + 3 min 39 s 0
38 Ernest Yahin Drapeau : Athlètes olympiques de Russie Russie (OAR) 96.0 96.7 2 min 16 s 26 min 18 s 30 43 + 3 min 42 s 9
39 Szczepan Kupczak Drapeau de la Pologne Pologne 97.0 96.8 2 min 15 s 26 min 47 s 60 45 + 4 min 11 s 2
40 Raffaele Buzzi (en) Drapeau de l'Italie Italie 88.0 74.6 3 min 44 s 25 min 29 s 10 33 + 4 min 21 s 7
41 Ben Loomis (en) Drapeau des États-Unis États-Unis 86.5 79.5 3 min 24 s 25 min 56 s 80 40 + 4 min 29 s 4
42 Adam Cieslar Drapeau de la Pologne Pologne 81.0 68.7 4 min 08 s 25 min 30 s 70 34 + 4 min 47 s 3
43 Karl-August Tiirmaa Drapeau de l'Estonie Estonie 87.0 68.9 4 min 07 s 25 min 58 s 20 41 + 5 min 13 s 8
44 Marjan Jelenko Drapeau de la Slovénie Slovénie 73.5 60.4 4 min 41 s 25 min 27 s 50 32 + 5 min 17 s 1
45 Jasper Good (en) Drapeau des États-Unis États-Unis 76.0 58.8 4 min 47 s 25 min 52 s 80 39 + 5 min 48 s 4
46 Park Je-un (de) Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 86.0 73.3 3 min 49 s 27 min 7 s 50 47 + 6 min 05 s 1
47 Wojciech Marusarz Drapeau de la Pologne Pologne 79.5 61.3 4 min 37 s 26 min 50 s 50 46 + 6 min 36 s 1
- Lukáš Daněk (no) Drapeau de la République tchèque République tchèque Disqualifié

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La citation originale est : « Non avevo mai gareggiato con un vento così forte. », Alessandro Pittin

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tom Ravenscroft, « Buildings of the Winter Olympics: PyeongChang 2018 », sur theb1m.com, .
  2. a et b (en) « Ski jumping », sur olympic.org.
  3. a, b et c (en) « PyeongChang », sur skisprungschanzen.com.
  4. (en) « Alpensia Ski Jumping Centre », sur pyeongchang2018.com.
  5. a et b « Vu de Norge aux Jeux #7 : à la pêche aux médailles olympiques ! », sur nordicmag.info, .
  6. Yann Sternis, « Et pendant ce temps, ils volent... », L'Equipe,‎ .
  7. (en) « Alpensia Cross-Country Centre », sur pyeongchang2018.com.
  8. a, b et c (en) « Nordic Combined », sur pyeongchang2018.com.
  9. (en) Duncan Mackay, « Pyeongchang under spotlight as Special Olympics World Winter Games open », sur insidethegames.biz,
  10. (en) « PyeongChang Course Preparation Views # 1 - 5 » », sur crosscountrybc.ca.
  11. a et b « Programme quotidien des compétitions - mer., 14 févr », sur pyeongchang2018.com.
  12. a et b « L'épreuve de saut du Combiné nordique retardée à h 30 en raison de la météo (officiel) », sur belga.be,
  13. « JO-2018 : Lamy Chappuis en retrait, programme bouleversé, suivez la journée olympique en direct », sur lejsl.com, .
  14. a, b et c (en) Stanley Kay, « A Rookie's Guide to Nordic Combined at the 2018 Winter Olympics », sur si.com, .
  15. Sophie Courageot, « Combiné nordique : c'est quoi ce sport ? », sur france3-regions.francetvinfo.fr, .
  16. (it) Verena Laiser, « PYEONGCHANG 2018 - Combinata nordica, gara individuale NH/10 km », sur fondoitalia.it, .
  17. (de) « Kombination : Frenzel springt Bestweite – kein Startplatz für Kircheisen », sur 24matins.de, .
  18. (fi) Roope Visuri, « Hannu Manninen päihitti nuoren lupauksen ja kisaa kuudensissa olympialaisissaan: "Oli hyvin vaikea tehdä valintaa" », sur yle.fi, .
  19. (de) « Eugen legte sich auf Kombi-Quartett für Normalschanze fest », sur sn.at, .
  20. a et b Mirko Hominal, « JO / Combiné nordique : La start-list », sur ski-nordique.net, .
  21. a et b (no) Christian Skare Stendal, « Her trener friskmeldt Schmid: – Fortsatt usikker », sur aftenposten.no, .
  22. Jean-Pierre Bidet, « Les Bleus à l'affût », L'Equipe,‎ .
  23. (no) « Verdens beste i kombinert », sur ntnu.no, .
  24. (en) « PyeongChang 2018 OWG Preview: Nordic Combined », sur fis-ski.com, .
  25. (de) « Nachsitzen für Kombi-Champion Rydzek », sur abendblatt.de, .
  26. (de) « Bereit für etwas Großes: Frenzel glaubt wieder an sich », sur abendblatt.de, .
  27. (en) « Nordic combined », sur sports-reference.com.
  28. (en) Jim Armstrong, « Flying Finn Manninen back for another shot at Olympic glory », sur sacbee.com, .
  29. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (it) Martina Dardanelli, « Franz-Josef Rehrl fa il botto nel salto della prima gundersen di PyeongChang 2018 », sur fondoitalia.it, .
  30. a, b, c, d, e et f (no) Jonathan Simchai Hansen, Yasmin Sunde Hoel et Anders Rove Bentsen, « Medaljen glapp i siste bakke: – Jeg hadde veldig vondt », sur nrk.no, .
  31. (en) Kate O’Halloran and Nick Miller, « Winter Olympics 2018: day five from Pyeongchang – as it happened », sur theguardian.com, .
  32. (it) « PyeongChang2018, combinata nordica: il salto tradisce Pittin, Frenzel oro olimpico », sur repubblica.it, .
  33. a, b, c, d, e, f, g, h et i (it) Martina Dardanelli, « Trionfo di Eric Frenzel nella gundersen dal Normal Hill a PyeongChang 2018 », sur fondoitalia.it, .
  34. (no) « Kombinert », sur nrk.no.
  35. a et b Mirko Hominal, « Sensationnel Eric Frenzel », sur ski-nordique.net, .
  36. a, b et c (en) « Eric Frenzel retains his gold », sur fis-ski.com, .
  37. (en) « Olympics: Akito Watabe competed in Pyeongchang with rib fracture », sur english.kyodonews.net, .
  38. « Vu de Norge aux Jeux #6 : passage à vide », sur nordicmag.info, .
  39. « PyeongChang 2018 - Pittin: "Non avevo mai gareggiato con un vento così forte" », sur fondoitalia.it, .
  40. a et b J.G. avec Benoit Prato (à PyeongChang), « JO-2018 / Combiné nordique : Frenzel champion olympique sur petit tremplin, Lamy Chappuis distancé », sur ledauphine.com, .
  41. a et b « JO 2018 :- Combiné nordique / Jason lamy-Chappuis : "Je suis parti dans le rouge" », sur sport.francetvinfo.fr, .
  42. a, b et c (fi) « Eero Hirvonen oli yhdistetyn kuudes – sijoitus ei tyydyttänyt: ”Yhtä tyhjän kanssa!” », sur is.fi, .
  43. a et b (en) Jim Armstrong, « Eric Frenzel Wins Olympic Gold In Nordic Combined », sur hosted.ap.org, .
  44. (de) « Nicht normal », sur fr.de, .
  45. a, b et c (en) « Akito Watabe earns second consecutive Nordic combined silver medal », sur japantimes.co.jp, .
  46. (en) « PyeongChang Day 6: Japan grabs 4 medals », sur nhk.or.jp, .
  47. « Eric Frenzel retrouve la bonne combine et conserve son titre ! », sur olympic.org, .
  48. (de) « Lukas Klapfer wurde für Glauben an sich belohnt », .
  49. (de) « Lukas Klapfer gewinnt Kombi-Bronze », sur derstandard.at, .
  50. (en) « Intermediate Results » [PDF], sur fis-ski.com, .
  51. (en) « Results » [PDF], sur fis-ski.com, .

Lien externe[modifier | modifier le code]