Aller au contenu

Jarl Magnus Riiber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jarl Magnus Riiber
Image illustrative de l’article Jarl Magnus Riiber
Jarl Magnus Riiber à Seefeld en 2018.
Contexte général
Sport Combiné nordique
Période active 2014-
Biographie
Nationalité sportive Norvégien
Nationalité Norvège
Naissance (26 ans)
Lieu de naissance Oslo
Taille 1,77 m (5 10)
Club IL Heming
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 1 0
Championnats du monde 8 3 0
Coupe du monde (globes) 6 0 0
Coupe du monde (épreuves) 73 16 9

Jarl Magnus Riiber, né le à Oslo, est un coureur du combiné nordique norvégien. Parmi les talents les plus précoces du combiné, il remporte sa première victoire en Coupe du monde en 2016, avant de dominer la compétition en 2019 avec douze succès au compteur, comme Hannu Manninen, détenteur du record en la matière. Il est triple champion du monde sur tremplin normal en 2019, 2021 et 2023.

Enfance et famille

[modifier | modifier le code]

Son père, John Riiber a fait du combiné nordique à haut niveau dans les années 1980. Il a également un frère, Harald Johnas, qui est aussi un combiné actif en coupe continentale[1].

Débuts internationaux et premiers résultats

[modifier | modifier le code]

Après avoir disputé deux épreuves de la coupe continentale au début de l'année 2014, il est appelé pour sa première compétition internationale, les championnats du monde junior à Val di Fiemme. Dans cette compétition, il est onzième et sixième dans les épreuves individuelles tandis qu'il décroche la médaille de bronze dans l'épreuve par équipes.

Il a commencé sa carrière en coupe du monde le à Lillehammer, marquant directement ses premiers points (28e). Un mois plus tard, à Chaux-Neuve, lors de sa deuxième course, il termine au treizième rang. Le , lors de la première manche du Seefeld Triple, il mène pendant une majeure partie la course avec l'Autrichien Fabian Steindl, avant de se faire devancer par Eric Frenzel et Jan Schmid à l'arrivée[2]. Il termine sur la troisième marche du podium, son premier à ce niveau alors qu'il n'a pas même dix-huit ans et qu'il n'a participé auparavant qu'à huit épreuves internationales en combiné et trois en saut. Il se rend ensuite aux championnats du monde junior à Almaty et y remporte les deux titres individuels et la médaille de bronze par équipes. Il gagne ensuite une course de la Coupe continentale à Klingenthal. En , il devient le plus jeune champion de Norvège de combiné nordique de l'histoire[3].

2016-2018 : première victoire, blessures et disqualifications puis médaillé olympique

[modifier | modifier le code]

Il commence la saison 2015-2016 avec deux podiums à Ramsau, avant qu'il remporte sa première épreuve de Coupe du monde devant son public à Oslo le . Il aurait pu remporter une deuxième victoire deux semaines plus tard à Lahti, mais il se trompe de chemin avant de rallier l'arrivée, alors qu'il menait la course, ce qui conduit à sa disqualification[4]. Il se blesse le lendemain à l'épaule, ce qui entraîne son forfait pour le reste de la saison[5]. Finalement, il se classe treizième de cette édition de la Coupe du monde. Il est donc considéré comme un talent majeur en Norvège du fait de sa précocité[6]. Cet hiver voit Riiber réaliser différentes manœuvres maladroites (chutes) et des oublis, tels que celui de son transpondeur ou de la combinaison de saut[7].

Jarl Magnus Riiber se montre à son avantage à l'été 2016, remportant trois manches du Grand Prix. Ensuite, il connaît des problèmes de santé et ne monte sur aucun podium, surtout qu'il se blesse de nouveau à l'épaule au tremplin de Seefeld[5].

Il revient sans souci pour la prochaine saison, gagnant à son retour le relais de Lillehammer. Riiber est désormais un athlète performant sur la partie de ski de fond[5] et revient sur le podium aux Trois jours du combiné nordique à Seefeld. Juste après, il honore sa première sélection aux Jeux olympiques à ceux de Pyeongchang, où il finit deux fois quatrième en individuel, mais prend la médaille d'argent à la compétition par équipes avec Jan Schmid, Espen Andersen et Jørgen Graabak. Après avoir obtenu trois autres podiums en Coupe du monde, il occupe le septième rang du classement général.

2019 : champion du monde et vainqueur de la Coupe du monde

[modifier | modifier le code]

Après un doublé aux Championnats de Norvège, il commence la saison 2018-2019 de manière dominante puisqu'il enlève les trois manches disputées à Lillehammer, après plus de 2 ans sans victoire, avant de gagner une quatrième course consécutive à Ramsau[8]. Il enchaîne avec un doublé à Otepää, avant de disparaître du podium à Val di Fiemme et Chaux-neuve, puis de regagner deux fois à Trondheim en Norvège, ce qui lui donne plus de 350 points d'avance au classement général sur Johannes Rydzek[9]. Au début du mois de février, il assure déjà le gain du globe de cristal en tant que vainqueur de la Coupe du monde, avec trois étapes restantes, après deux succès serrés à Klingenthal[10].

Cet hiver, il est aussi sélectionné pour ses premiers championnats du monde. Lors de cette édition à Seefeld, quatorze ans après le dernier Norvégien, il devient à son tour champion du monde sur l'individuel en petit tremplin devant Bernhard Gruber ainsi que sur le relais et vice-champion au sprint par équipes. De retour sur la Coupe du monde, il retrouve le goût de la victoire à Holmenkollen trois ans après en battant au sprint le Finlandais Ilkka Herola[11].

Le , il conclut sa saison riche en succès par une douzième victoire en gagnant l'ultime manche, à Schonach, égalant le record de victoires sur une saison déténu par Hannu Manninen en 2006[12]. Par ailleurs, il finit avec 625 points d'avance au classement général sur le second Akito Watabe et devient le premier norvégien depuis Bjarte Engen Vik en 1999 à gagner la compétition.

Saison 2019-2020

[modifier | modifier le code]

Jarl Magnus Riiber remporte les trois courses au programme à Ruka, puis les deux à Lillehammer dans des conditions neigeuses. Ainsi vainqueur des cinq premières manches de la saison, il est le seul athlète du combiné à réaliser cette performance[13].

Saison 2021-2022

[modifier | modifier le code]

La préparation estivale de Jarl Magnus Riiber est compliquée notamment avec une inflammation à une épaule et une réaction allergique au vaccin contre le coronavirus[14],[15]. Afin de compenser les semaines perdues par les blessures, il met « les bouchées doubles »[16]. Sur le tremplin de Lillehammer, un de ses sauts est perturbé par une rafale de vent mais il évite la chute[16]. Enfin, il prévoit un stage en Italie pendant les fêtes de fin d'année afin de s'acclimater à l'altitude avec pour objectif de remporter un titre olympique[16].

En novembre 2021, il devient champion de Norvège de combiné à Beitostølen[17]. En janvier 2022, Jarl Magnus Riiber se classe deuxième ex-aequo avec Joacim Ødegård Bjøreng derrière Johann André Forfang des championnat de Norvège de saut à ski individuel 2022 (no)[18].

Six jours avant le début des épreuves olympiques de combiné nordique, il est testé positif en Chine au SARS-CoV-2 et est contraint de s'isoler[19]. Il manque la première course mais il peut disputer la course sur le grand tremplin[20]. Lors de cette course, Jarl Magnus Riiber se trompe de parcours alors qu'il est en tête[20]. Il déclare forfait pour l'épreuve par équipes et il ne remporte pas de médailles lors de cette édition des Jeux olympiques[21].

Style, personnalité et caractéristiques

[modifier | modifier le code]

Son point fort est le saut à ski[1]. Il s'est en revanche plusieurs fois blessé à l'épaule, qui est très sollicitée lors des épreuves de fond. En 2017, la réitération de cette blessure a notamment provoqué son forfait à Seefeld, lors de la première épreuve des Trois jours du combiné nordique, mettant également un terme à sa saison à la veille des Championnats du monde juniors.

En , Jarl Magnus Riiber annonce que sa compagne Sunna Margret Tryggvadottir est enceinte[22].

Jeux olympiques d'hiver

[modifier | modifier le code]
Épreuve / Édition Individuel Par équipes
Grand tremplin
Petit tremplin Grand tremplin
JO 2018
Pyeongchang
4e 4e Médaille d'argent, Jeux olympiques Argent
JO 2022
Pékin
- 8e -

Championnats du monde

[modifier | modifier le code]
Épreuve / Édition Individuel Par équipes Par équipes mixte
Petit tremplin Grand tremplin Grand tremplin
Sprint
Grand tremplin
Relais
Petit tremplin
Relais
Petit tremplin
Mondiaux 2019
Seefeld
Médaille d'or, monde Or 5e Médaille d'argent, monde Argent Épreuve inexistante à cette date Médaille d'or, monde Or Épreuve inexistante à cette date
Mondiaux 2021
Oberstdorf
Médaille d'or, monde Or Médaille d'argent, monde Argent Médaille d'argent, monde Argent Épreuve inexistante à cette date Médaille d'or, monde Or Épreuve inexistante à cette date
Mondiaux 2023
Planica
Médaille d'or, monde Or Médaille d'or, monde Or Épreuve inexistante à cette date Médaille d'or, monde Or Épreuve inexistante à cette date Médaille d'or, monde Or

Coupe du monde

[modifier | modifier le code]

Détail des victoires

[modifier | modifier le code]
Édition / Épreuve Gundersen Mass start Compact
2015-2016 Oslo
2018-2019 Lillehammer × 2, Ramsau, Otepää × 2, Trondheim × 2, Klingenthal × 2, Oslo, Schonach Lillehammer
2019-2020 Ruka × 3, Lillehammer × 2, Ramsau, Val di Fiemme, Oberstdorf, Seefeld in Tirol × 3, Trondheim × 2, Oslo
2020-2021 Ruka × 2, Val di Fiemme × 2, Seefeld in Tirol × 3, Klingenthal × 2
2021-2022 Ruka × 2, Lillehammer, Otepää, Ramsau × 2, Seefeld in Tirol, Lahti, Oslo × 2, Schonach × 2 Otepää
2022-2023 Ruka, Lillehammer, Ramsau, Oslo × 2, Lahti × 2 Ruka
2023-2024 Ruka, Lillehammer × 2, Oberstdorf, Schonach × 2, Seefeld in Tirol × 3, Otepää x 2, Oslo x 2 Ruka, Otepää Oberstdorf

Différents classements en Coupe du monde

[modifier | modifier le code]
Année Classement général final
2014-2015 35e
2015-2016 13e
2016-2017 39e
2017-2018 7e
2018-2019 1er
2019-2020 1er
2020-2021 1er
2021-2022 1er
2022-2023 4e
2023-2024 1er

Championnat du monde junior

[modifier | modifier le code]
  • Val di Fiemme 2014 :
    • Médaille de bronze Médaille de bronze de l'épreuve par équipes 4 × 5 km.
  • Almaty 2015 :
    • Médaille d'or Double champion du monde junior (sur le Gundersen 10 km et sur le Gundersen 5 km).
    • Médaille de bronze Médaille de bronze de l'épreuve par équipes 4 × 5 km.

Grand Prix d'été

[modifier | modifier le code]
  • 1er du classement général en 2016.
  • 5 victoires.

Championnats de Norvège

[modifier | modifier le code]

Il enlève son premier titre national en 2015[23]. Il gagne deux titres en 2018[24].

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • « Tande, Klaebo, Riiber les futures stars de Norvège », Nordic Magazine, no 22,‎ , p. 62-67

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Mirko Horminal, Jarl Magnus Riiber au top, sur ski-nordique.net, le 4 février 2015
  2. Lamy Chappuis s'écroule, Frenzel s'impose, sur lequipe.fr, le 16 janvier 2015
  3. Vu de Norge #60 : la Norvège soutient Paris, sur nordicmag.info, le 17 novembre 2015
  4. (no) Riiber tok en «Heidi Weng», sur vg.no, le 19 février 2016
  5. a b et c (en) Athlete of the Week: Jarl Magnus Riiber (NOR), sur fis-ski.com, le 4 décembre 2018
  6. (no) Jarl Magnus Riiber kalles kombinertsportens Martin Ødegaard, sur vg.no, le 27 avril 2016
  7. (no) NORGES NYE KOMBINERT-TOPP GLEMTE HOPPDRESSEN, sur vg.no, le 24 février 2016
  8. (en) NORDIC COMBINED: Norwegian sweep by Riiber and Graabak in Ramsau, sur thesportsexaminer.com, le 24 décembre 2018
  9. (en) NORDIC COMBINED: Riiber back on a roll, sweeps both Trondheim races, sur thesportsexaminer.com, le 27 janvier 2019
  10. (en) Riiber wins again in Klingenthal to seal Nordic Combined World Cup title with three events remaining, sur insidethegames.biz, le 3 février 2019
  11. (en) Riiber edges Herola in thrilling finish at FIS Nordic Combined World Cup in Oslo, sur insidethegames.biz
  12. (en) Riiber equals record for most Nordic Combined wins in a season with victory in final race, sur insidethegames.biz, le 17 mars 2019
  13. (en) Jarl Riiber sets new start record in nordic combined, sur fischersports.com, le 8 décembre 2019
  14. Florian Burgaud, « Combiné nordique : la préparation estivale compliquée de Jarl Magnus Riiber », sur nordicmag.info, .
  15. (no) Andreas Stabrun Smith, Fredrik Tombra et Martine Sørhus, « Riiber-trøbbel før OL-sesongen – måtte trene alternativt i to måneder », sur nrk.no, .
  16. a b et c Marine Bouhier, « Vu de Norge #343 : le ski de fond divisé », sur nordicmag.info, .
  17. Florian Burgaud, « Combiné nordique Beitostølen : Jarl Magnus Riiber remet le couvert », sur nordicmag.info, .
  18. Florian Burgaud, « Saut à ski : Jarl Magnus Riiber deuxième des championnats de Norvège derrière Johann André Forfang », sur nordicmag.info, .
  19. AFP, « JO Pékin 2022 - Norvège : Magnus Riiber, positif au Covid, Johannes Boe cas contact », sur eurosport.fr, .
  20. a et b (en) Eric Goodman, « 2022 Olympic Nordic combined in review: Wrong turn flips script for Norway’s stars », .
  21. (de) Sandra Volk, « Nordische Kombination: Silber für Deutschland », .
  22. (no) « Jarl Magnus Riiber skal bli pappa », sur vg.no, .
  23. (en) Jarl Riiber upstages Norwegian team, takes national title, sur fis-ski.com, le 14 novembre 2015
  24. (en) Profil, sur skisport365.com

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :