Magnus Krog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Krog.

Magnus Krog
Image illustrative de l’article Magnus Krog
Magnus Krog à Ramsau en 2016.
Contexte général
Sport Combiné nordique
Période active de 2005 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Norvège Norvégienne
Nationalité Norvège
Naissance (32 ans)
Lieu de naissance Porsgrunn
Taille 187 cm
Club Høydalsmo IL
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 1 0 1
Championnats du monde 0 3 0
Coupe du monde (globes) 0 0 0
Coupe du monde (épreuves individuelles) 3 7 1

Magnus Krog, né le à Porsgrunn, est un coureur du combiné nordique norvégien.

Carrière[modifier | modifier le code]

Krog fait ses débuts internationaux en 2005, puis aux Championnats du monde junior en 2007, où il prend la médaille de bronze à l'épreuve par équipes. Il démarre dans la Coupe du monde en 2008 à Trondheim. En 2011, il marque ses premiers points dans cette compétition à Lahti (18e). Krog est aussi arrivé deuxième du classement général de la Coupe continentale 2011.

À l'été 2011, il est troisième d'une manche du Grand Prix à Liberec, bon résultat que Krog confirme en obtenant la victoire lors de la première épreuve de la Coupe du monde 2011-2012 lors d'une Gundersen disputée à Kuusamo. Il prend donc la première place du classement provisoire de la Coupe du monde[1]. Le lendemain, sixième de la deuxième épreuve de Kuusamo, il est dépassé par le vainqueur du jour Tino Edelmann au classement de la coupe du monde. Krog est alors deuxième à égalité avec le Japonais Akito Watabe[2].

Aux Jeux olympiques de Sotchi 2014, sur l'épreuve du Gundersen petit tremplin, Magnus Krog décroche la médaille de bronze derrière l'Allemand Eric Frenzel et le Japonais Akito Watabe. Sur l'épreuve par équipes, il contribue au sacre de son équipe avec Klementsen, Moan et Graabak.

Le 6 décembre 2015, il remporte à Lillehammer (Norvège) la deuxième épreuve de la Coupe du monde de combiné nordique 2015–2016. En fin de saison, il gagne sa deuxième course de l'hiver à Val di Fiemme. Aux Championnats du monde 2017, il remporte deux médailles d'argent dans les épreuves par équipes. Il ne monte sur aucun podium individuel en Coupe du monde cet hiver, ni en 2018, où il loupe la sélection pour les Jeux olympiques de Pyeongchang.

En 2019, il renoue avec le podium après trois ans de disette avec une deuxième place à Trondheim.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Individuel Par équipes
Grand tremplin
Petit tremplin Grand tremplin
JO 2014
Drapeau : Russie Sotchi
Médaille de bronze, Jeux olympiques Bronze 12e Médaille d'or, Jeux olympiques Or

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Individuel Par équipes
Petit tremplin Grand tremplin Grand tremplin
Sprint
Petit tremplin
Relais
Mondiaux 2013
Drapeau : Italie Val di Fiemme
10e 18e - Médaille d'argent, monde Argent
Mondiaux 2017
Drapeau : Finlande Lahti
10e 11e Médaille d'argent, monde Argent Médaille d'argent, monde Argent

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 6e en 2016.
  • 11 podiums individuels, dont 3 victoires.
  • 5 podiums par équipes, dont 3 victoires.

Palmarès à l'issue de la saison 2018-2019

Différents classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Année Classement général final
2010-2011 41e
2011-2012 21e
2012-2013 18e
2013-2014 10e
2014-2015 20e
2015-2016 6e
2016-2017 18e
2017-2018 28e
2018-2019 15e

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Gundersen
2012 Drapeau : Finlande Kuusamo
2016 Drapeau : Norvège Lillehammer
Drapeau : Italie Val di Fiemme

Dernière mise à jour le 22 mars 2016

Championnat du monde junior[modifier | modifier le code]

  • Tarvisio 2007 :
    • Médaille de bronze Médaille de bronze par équipes HS100/4 × 5 km.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mirko Hominal, « Magnus Krog surprend les ténors », sur ski-nordique.net,
  2. « Edelmann a tenu cette fois », sur eurosport.fr,

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :