Combats de Vaux-Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Combats de Vaux-Marie
Description de cette image, également commentée ci-après
La Grande Guerre 1914-1915 : Gare de la Vaux-Marie (Meuse)
Informations générales
Date
Lieu Rembercourt-Sommaisne, France
Issue Arrêt de l'avance allemande
Belligérants
Commandants
Maurice SarrailGuillaume de Prusse
Forces en présence
6e corps
3e armée française
XIIIe corps
Ve armée allemande

Première Guerre mondiale

Batailles

Front d'Europe de l’Ouest


Front italien


Front d'Europe de l’Est


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique

Coordonnées 48° 54′ 40″ nord, 5° 10′ 44″ est
Géolocalisation sur la carte : Lorraine
(Voir situation sur carte : Lorraine)
Combats de Vaux-Marie
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Combats de Vaux-Marie

Les combats de Vaux-Marie opposent, du au pendant la Première Guerre mondiale, le 6e corps du général Verraux, de la 3e armée française du général Sarrail au 13e corps de la 5e armée allemande commandée par le Kronprinz. Pendant que la bataille de la Marne se déroule plus à l'ouest, la 5e armée allemande tente d'enfoncer les lignes françaises pour empêcher un transfert de troupe vers la Marne et pour tenter d'encercler la place fortifiée de Verdun.

Après trois jours de combats particulièrement meurtriers, les troupes françaises réussissent à bloquer l'avance allemande. Le , l'armée du Kronprinz entame un repli de 30 à 40 km pour s'aligner avec les autres armées allemandes.

Une partie des combats fut racontée par Maurice Genevoix, sous-lieutenant du 106e RI et auxquels il prit part, dans son livre Sous Verdun.

Contexte[modifier | modifier le code]

Description du champ de bataille et des troupes présentes[modifier | modifier le code]

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Le 29e bataillon de chasseurs à pied, appuyé par des fractions des 67e et 106e régiments d'infanterie et par le 25e bataillon de chasseurs à pied a repoussé l'attaque lancée par le Kronprinz allemand Guillaume de Prusse contre le centre de la 3e armée française.

Les unités du 6e corps d'armée occupant le front Lisle-en-Barrois / Seraucourt résistèrent héroïquement et brisèrent l'assaut allemand[1].

Le 3e bataillon du 61e régiment d'infanterie territorial nettoie le champ de bataille du 16 au 25 septembre.[2]

Bilan[modifier | modifier le code]

L'église de Rembercourt en 1915, après les dommages subis lors des combats de Vaux-Marie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Texte de la stèle commémorative des combats de Vaux-Marie, à Rembercourt-Sommaisne.
  2. Historique de la Campagne 1914-1918 du 3e Bataillon, 61e Régiment Territorial d’Infanterie, Cosne, Imprimerie Bourra, s.d. Transcrit par Jean-Luc DRON, 2011