29e bataillon de chasseurs à pied

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
29e bataillon de chasseurs à pied
Création 1871
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Bataillon de chasseurs à pied
Rôle Infanterie
Ancienne dénomination 29e bataillon de chasseurs à pied
Devise « Allons-y gaiement »
Marche C’est le 29e qui n’a pas d’pain
Qui crève de faim, qui marche quand même.
Inscriptions
sur l’emblème
Voir étendard unique des chasseurs
Anniversaire Sidi-Brahim
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles Vaux-Marie
Décorations Croix de guerre 1914-1918
4 palmes
5 étoiles.

Le 29e bataillon de chasseurs à pied est une unité de chasseurs à pied de l'infanterie française.

Création, garnisons, et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 28 janvier 1871 : Création du 29e bataillon de chasseurs à pied de marche, garnison à Antibes et Marseille.
  • 11 août 1871 : devient 29e bataillon de chasseurs à pied
  • 1873 : garnison à Lyon, dépôt à Pont-Saint-Esprit
  • 1874 - 1er août 1875 : garnison à Lyon, dépôt à Montauban.
  • 1er août 1875 - 3 juillet 1877 : garnison à Toulouse, Luchon, Fos.
  • 3 juillet 1877 - 12 avril 1881 : garnison à Castelsarrazin.
  • 1er octobre 1900 - 30 juillet 1914 : garnison au Quartier Audéoud à Saint-Mihiel, poste de commandement à Épernay.
  • 1er décembre 1918 - janvier 1919 : garnison à Herrlisheim[Lequel ?].
  • 6 juillet 1922 - 2 mai 1929 : garnison à Haguenau.
  • 2 mai 1929 - 31 mars 1933 : garnison à Sélestat.
  • avril 1933 - : garnison à Gérardmer.
  • 10 juin 1940 : dissolution.
  • 16 avril 1948 : reconstitué à Coulommiers.
  • juin 1949 - avril 1951 : garnison à Rastatt.
  • avril 1951 - mars 1955 : garnison à Offenbourg.
  • mars 1955 : dissolution.
  • novembre 1955 - août 1962 : reformé, il part en Algérie.
  • 30 septembre 1962 : dissolution.
  • octobre 1972 : reconstitué au sein de la 6e D.B/62e D.M.T, il constitue avec les 10e et 30e bataillon la force de réserve d'infanterie de la division du Rhin.

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • 28 janvier 1871 - 15 janvier 1878 : CBA Defaucamberge
  • 15 janvier 1878 - 9 avril 1881 : CBA Robillard
  • 9 avril 1881 - 29 juillet 1885 : CBA Gerboin
  • 29 juillet 1885 - 16 février 1891 : CBA Humbel
  • 16 février1891 - 27 mars 1897 : CBA Bazin
  • 10 avril 1897 - 19 mars 1898 : CBA Carteron
  • 29 mars 1898 - 13 septembre 1900 : CBA Claret de la Touche
  • 19 septembre 1900 - 10 juillet 1907 : CBA Arlabosse
  • 10 juillet 1907 - 27 mars 1910 : CBA Dubois
  • 28 mars 1910 - 24 mars 1912 : CBA Beraud-Reynaud
  • 24 mars 1912 - 24 février 1913 : commandant Tanant
  • 24 février 1913 - 10 septembre 1914 : CNA Renouard
  • 11 septembre 1914 - 8 avril 1915 : CBA Zerbini
  • 23 avril - 23 juin 1915 : CBA Laurent
  • 23 juin 1915 - 11 octobre 1916 : CBA Zerbini
  • 16 octobre 1916 - 3 août 1918 : CBA Dumont
  • 2 septembre 1918 - 15 avril 1919 : CBA de Trale
  • 15 avril 1919 - 10 avril 1926 : CBA Bodard
  • 28 avril 1926 - 23 septembre 1930 : CBA Chanal
  • 23 septembre 1930 - 22 septembre 1932 : CBA Tardu
  • 23 septembre 1932 - 25 septembre 1934 : CBA de Grancey
  • 25 septembre 1934 - 29 septembre 1936 : CBA Marchand
  • 30 septembre 1936 - 30 décembre 1938 : CBA Bertrand
  • 31 décembre 1938 - 16 avril 1940 : CBA Lacombe
  • 17 avril - 20 mai 1940 :capitaine Cappelier
  • 16 avril 1948 - 15 avril 1950 : CBA Abrial
  • 16 avril 1950 - 30 août 1952 : CBA Lombard
  • 1er septembre 1952 - : CBA Degat

Engagements[modifier | modifier le code]

De 1871 à 1914[modifier | modifier le code]

  • 12 avril 1881 - mars 1889 : Embarque à Toulon, campagne de Tunisie. Le dépôt du bataillon est localisé à Castelsarrasin.
  • 27 février 1889 - 1er octobre 1900 : Débarque à Marseille ; dirigé immédiatement[Quoi ?] sur Vincennes.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Rattachement[modifier | modifier le code]

En 1914, le bataillon a pour casernement Saint-Mihiel, il fait partie de la 80e brigade de la 40e division d'infanterie du 6e corps d'armée. Il est incorporé à la 40e DI d'août 1914 à juin 1915, puis à la 127e DI de juin 1915 jusqu'en novembre 1918.

Historique[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

En août 1914, combat en Lorraine.

En septembre, combats de Vaux-Marie, puis secteur de la Woëvre.

1915[modifier | modifier le code]

En septembre, bataille de Champagne.

1916[modifier | modifier le code]

Bataille de Verdun, en juin, le bois Fumin, la batterie Damloup, Souville.

1917[modifier | modifier le code]

Bataille du Chemin des Dames.

1918[modifier | modifier le code]

Vosges, Picardie.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

  • 11 février 1919 - 6 juin 1920 : occupation à Sarrebruck.
  • 6 juin - 17 août 1920 : dirigé sur le territoire de Teschen.
  • 17 août 1920 - 3 juillet 1922 : occupation en Haute-Silésie : Kattowitz, Pless, Beuthen, Gleiwitz, Rybnick, etc.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

  • 1939 : Alsace, Lorraine
  • 1940 : Champagne, Belgique. Les rescapés combattent sur le canal de la Bassée, se replient sur Dunkerque et embarquent pour Douvres. Ils forment le 1er bataillon de marche du 158e RI.

Après la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

  • 1957 - 1961 : stationné à El Kseur (vallée de la Soumamm en Kabylie).
  • 1970 - 1992 : stationné au camp de Bitche en tant qu'unité de réserve de la Brigade d'Alsace.

Traditions[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

« Allons-y gaiement »

Drapeau[modifier | modifier le code]

Comme tous les autres bataillons et groupes de chasseurs, le 29e BCP ne dispose pas d'un drapeau propre, mais arbore le drapeau des chasseurs.

Décorations[modifier | modifier le code]

Décoré de la croix de guerre 1914-1918, avec quatre citations à l'ordre de l'armée, une citation à l'ordre du corps d'armée, deux citations à l'ordre de la division et deux citations à l'ordre de la brigade.

Chant[modifier | modifier le code]

« C’est le vingt-neuvième qui n’a pas de pain,
Qui crève de faim et marche quand même ! »

Personnalités ayant servi au 29e BCP[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lieutenant Colonel E. Plan, Historique du 29e bataillon de chasseurs à pied pendant la guerre 1914-1918, Haguenau, Impr. de Haguenau, 12 p., disponible sur Gallica.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]