Climat du département des Landes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le département français des Landes présente un climat de type océanique, l'océan Atlantique régule le climat de ce vaste département.

Présentation[modifier | modifier le code]

Saisons[modifier | modifier le code]

Les hivers pluvieux peuvent générer des crues. Parfois, de grosses chutes de neige surviennent à l'est du département (40 cm en janvier 2007 dans le Gabardan). Les printemps sont très pluvieux et frais ; les étés chauds et orageux alternent fortes chaleurs et violents orages, avec grandes chutes d'eau, de grêle, et baisses spectaculaires des températures ; les automnes sont souvent estivaux, parfois pluvieux ; froid possible dès novembre avec de très fortes gelées observées par temps clair (-23 °C à Mont-de-Marsan en janvier 1985). De manière récurrente, de fortes tempêtes hivernales venues de l'Atlantique provoquent d'importants dégâts dans la forêt des Landes :

  • novembre 1976, avec des vents de 144 km/h,
  • décembre 1999, avec des rafales de 160 km/h,
  • 24 janvier 2009 et la tempête Klaus avec des vents à 190 km/h et des millions d'arbres couchés, et une estimation de 60 % du massif forestier des Landes ravagé (soit 600 000 ha).

Températures[modifier | modifier le code]

La moyenne des températures mensuelles oscille, à l'intérieur des terres, autour de 6 °C en janvier et de 21 °C en juillet (amplitude annuelle modérée de 15 °C). Mais des excès sont possibles, comme le grand froid : -21 7 °C le 8 janvier 1985 (Aire-sur-l'Adour) et -12 5 °C le 25 décembre 2001 (Aire-sur-l'Adour) ou la canicule (39 8 °C sous abri, à l'ombre le 8 juillet 1982).

Précipitations[modifier | modifier le code]

Il tombe de 700 mm à l'est du département à près de 1 300 mm sur la côte sud-ouest des Landes. Les étés sont généralement chauds. Malgré un régime pluvieux, cinq hivers successifs sont restés secs de 1988-1989 à 1992-1993 (pratiquement pas de précipitations entre le 9 décembre 1992 et le 31 mars 1993) ; du 1er mai 2001 au 31 janvier 2002, il n'est tombé que 48 % de la normale[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Topoclimats dans la région du Moyen Adour et la forêt landaise de Fernand Avila, bulletin de la Société de Borda du 4e trimestre 2002

Voir aussi[modifier | modifier le code]