Claude de Soria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Claude de Soria
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
André Bernheim (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Maîtres
Site web

Claude Rosine de Soria, née le à Paris, dans le 17e arrondissement, et morte dans la même ville, dans le 13e arrondissement, le [1],[2], est une sculptrice française[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude de Soria commence sa scolarité à Paris, puis, réfugiée dans le sud, elle embarque en 1943 pour la Tunisie, à Sidi Bou Saïd, où elle achèvera ses études secondaires avant de revenir en France.

En 1948, Claude de Soria suit les cours de dessin d’André Lhote à l’Académie de la Grande Chaumière à Paris, puis ceux de l’atelier de peinture de Fernand Léger en 1950, avant de découvrir la sculpture avec Ossip Zadkine en 1952. Elle réalise de nombreuses illustrations pour les éditions Julliard[4].

Elle consigne ses impressions dans des carnets de croquis : Feria de Cordoue, Palio de Sienne, silhouettes croquées sur le vif…

Claude de Soria travaille ensuite la terre glaise. Son art relève encore de la figuration, en s’inspirant néanmoins de modèles de plus en plus abstraits. En 1972, elle découvre les reliefs naturels du Sahara et, en 1973, elle trouve définitivement sa voie à la faveur d’un sac de ciment oublié par des ouvriers dans la cour de son atelier[Interprétation personnelle ?]. Dès ce moment, et jusqu'à la fin de sa vie, elle ne travaillera que le ciment. L’œuvre de Claude de Soria est constituée de plus de 2 500 pièces.[réf. nécessaire]

Elle est l’épouse du collectionneur d’art André Bernheim, et la mère de l’écrivaine Emmanuèle Bernheim (1955-2017) et de Pascale Bernheim(1960).

En 2021, elle est incarnée par la comédienne Charlotte Rampling, dans l'adaptation cinématographique du roman éponyme d'Emmanuèle Bernheim, Tout s'est bien passé, réalisée par François Ozon. Le film fait partie de la sélection officielle de la 74ème édition du Festival de Cannes.

En janvier 2022, après d'importants travaux de rénovation son atelier Boulevard Raspail a ouvert ses portes au public, présentant plus de 2000 œuvres.[5] En Octobre 2022, l'atelier présente une exposition de portraits d'artistes dans leurs ateliers, tous réalisés par le photographe Gérard Rondeau. On y retrouve entre autres les portraits de César, Joan Mitchell, Tadao Ando, Louise Bourgeois, Zao Wou Ki, Christo, Roy Lichtenstein, Keith Haring, Paul Rebeyrolle.[6]


Acquisitions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Baqué, "Claude de Soria", Livre relié avec jaquette + DVD, film de Michelle Porte, 22 x 27 cm, 152 p. – 134 ill., (ISBN 978-284105-3438), Paris 2016
  • Alfred Pacquement[7], Entretien avec Claude de Soria, Galerie Baudoin Lebon, Paris, 1982.
  • Maurice Benhamou, préface de Claude de Soria, Lames et Contre lames, ciments, catalogue de l'exposition présentée à la galerie Montenay-Delsol, Paris, 14 novembre 7 décembre 1985
  • Danièle Giraudy[8], « Une passion de ciment », in Claude de Soria, sculptures (1963-1988), p. 9-13, catalogue de l'exposition présentée au musée Picasso d'Antibes du 26 mars au 2 mai 1988.
  • Marcelin Pleynet, « Claude de Soria L'art et le mouvement toujours libre de la matière », in Claude de Soria, sculptures (1963-1988), catalogue de l'exposition présentée au musée Picasso d'Antibes du 26 mars au 2 mai 1988.
  • Maurice Benhamou[9], « Lames et Contre lames », 1985, Galerie Montenay-Delsol, Paris, cité in Claude de Soria, Sculptures (1963-1988), catalogue de l'exposition présentée au musée Picasso d'Antibes du 26 mars au 2 mai 1988.
  • Michael Gibson, « Claude de Soria », in Beaux Arts magazine, no 60, septembre 1988.
  • Claude Bouyeure[10], Claude de Soria, Lattes, Aiguilles, Empreintes, Présentation de l'exposition de la galerie Montenay, du 7 au 30 mars 1991
  • Claude Bouyeure, « Claude de Soria sculpteur », photographies d'André Morain, in L'Œil, no 428, mars 1991.
  • Gérard Durozoi[11], « Claude de Soria », in Dictionnaire de l'art moderne et contemporain, p. 176, Éditions Hazan, Paris, 1992.
  • (en) Bénézit (ISBN 9780199773787 et 9780199899913, lire en ligne)

Archives inédites[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Claude de Soria, sculpteur, réalisé par Michelle Porte, 26 minutes, France, 1995. Production : DAP - Délégation aux Arts Plastiques, Collection Centre Georges Pompidou : DAP - CNAP Centre National des Arts Plastiques - Ciments Lafarge Coppée, 1994

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de la sculptrice Claude de Soria / Connaissance des Arts », sur Connaissance des Arts, (consulté le ).
  2. Insee, « Acte de décès de Claude Rosine de Soria », sur MatchID (consulté le )
  3. « Claude De Soria », sur centrepompidou.fr (consulté le ).
  4. « Claude de Soria - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le ).
  5. Stéphane Gautier, « Dans l’atelier de Claude de Soria », sur L'Officiel Galerie & Musées, (consulté le )
  6. Blind Magazine, « Là où l'art se passe », sur Blind Magazine, (consulté le )
  7. « Alfred Pacquement / Centre Pompidou », sur centrepompidou.fr (consulté le ).
  8. http://www.centrepompidou.fr/cpv/ressource.action?param.idSource=FR_DO-e1f7167f2b8676e4f38eebf725cc32a&param.refStatus=nsr
  9. « Claude de Soria / Centre Pompidou », sur centrepompidou.fr (consulté le ).
  10. « Claude Bouyeure / Centre Pompidou », sur centrepompidou.fr (consulté le ).
  11. « Dictionnaire de l'art moderne et contemporain / Hazan », sur editions-hazan.fr (consulté le ).
  12. « Philippe Cyroulnik / Centre Pompidou », sur centrepompidou.fr (consulté le ).