Robert Cami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert Cami
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Maître
Conjoint
Camille Berg
Distinctions
Chevalier de la Légion d'honneur‎
Prix Blumenthal
Grand prix des beaux-arts de la Ville de Paris (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Robert Cami, né le à Bordeaux et mort le à Paris (ou à Sermaise (Essonne) selon certaines sources[1] dont l'INSEE[2]), est un dessinateur, graveur (buriniste, aquafortiste et graveur sur bois), graveur de médailles et de timbres français. Quoique rarement dit artiste peintre, il le fut également, notamment par l'importante œuvre sur zinc qui lui valut une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1937.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Cami naît du mariage de Justin Cami, commissionnaire en bestiaux à Bordeaux, et de Marguerite Lhoste[3]. En même temps que ses parents le placent comme garçon-boucher, il suit les cours du soir du peintre Paul Quinsac à l'École des beaux-arts de Bordeaux où l'absence de formation à la gravure lui fait obtenir une bourse pour Paris[4] où, à l'École nationale supérieure des beaux-arts, il a pour maîtres François Flameng, Auguste Laguillermie, Charles Albert Waltner et Lucien Simon[5], il devient rapidement un dessinateur et un graveur reconnu.

Il reçoit le 2e Second Prix de Rome de gravure en 1922, le 1er Second Prix de Rome en 1924[6], le prix de gravure de la fondation franco-américaine Florence Blumenthal en 1926 et le premier grand prix de Rome de gravure en 1928, résidant de la sorte à la villa Médicis de Rome de 1929 à 1932.

De 1932 à 1942, il est professeur à l’École des beaux-arts de Bordeaux[5].

En 1938, il réalise avec Jean Prouvé la décoration, intitulée Les Métiers, des portes de bronze du grand salon de l'ambassade de France à Ottawa[7]. Il épouse en 1940 Camille Berg (1904-1991), peintre, graveur et illustratrice[8] avec qui il s'installe en 1942 au 68, boulevard Soult dans le 12e arrondissement de Paris (elle sera habituée des principaux salons parisiens - leurs noms et leur adresse apparaissent ainsi dans le catalogue du Salon des Tuileries de 1944 - et illustrera notamment des livres d'Émile Verhaeren et d'Armand Lanoux[9]).

C'est donc en 1942 qu'il se rend à Paris où, à partir de 1945, il occupe le poste de professeur à l’École nationale supérieure des beaux-arts, y demeurant chef d'atelier de gravure en taille-douce de 1945 à 1970[10] et y formant de nombreux élèves. En 1950, il est installé au 8, rue de Quatrefages[11].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Médailles[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Gravure de timbres[modifier | modifier le code]

La première auberge de jeunesse de France initiée par Marc Sangnier, Boissy-la-Rivière

France[modifier | modifier le code]

En tant que graveur de timbres, l'activité de Robert Cami est principalement consacrée à la France[12],[13],[14]. Il a réalisé dans la série « Héros de la Résistance » (1957-1961) un timbre sur Jean-Baptiste Lebas (maire de Roubaix et ancien ministre des PTT), en 1957, et un autre sur Médéric-Védy (résistant de Cherbourg), en 1959.

Il dessine et grave un timbre de 0,15 FRF, émis le , représentant la cathédrale Notre-Dame de Laon. Le timbre, qui en présente une vue d'ensemble de l'extérieur, est tiré à environ 32,7 millions d'exemplaires puis retiré de la vente le .

Il dessine et grave un timbre de 0,20 FRF représentant Marc Sangnier et l'Auberge de jeunesse de Boissy-la-Rivière (première auberge de jeunesse de France), ainsi qu'une autre gravure sur le même sujet pour des enveloppes philatéliques éditées pour le premier jour d'émission de ce timbre le [15].

En 1961, il dessine et grave le timbre émis pour le centenaire de la station balnéaire de Deauville[16].

En 1963, il grave le château d'Amboise, pour un timbre-poste dessiné par Pierrette Lambert.

Territoires français d'outre-mer[modifier | modifier le code]

En 1957, année géophysique internationale, il dessine et grave les deux timbres de poste aérienne des Terres australes et antarctiques françaises (50 francs et 100 francs) Les manchots empereurs de Terre Adélie. L'explorateur Charles Gaston Rouillon, alors responsable des Expéditions polaires françaises, en fit éditer en 8 000 exemplaires une carte postale dont la vente était destinée à financer le film de Jacques Masson Continent blanc[17],[18].

Sa signature figure également sur des timbres des territoires français d'outre-mer de l'Union puis de la Communauté française, dont les deux émissions omnibus du dixième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme en 1958 et des dix ans de la Commission de coopération technique africaine en 1960[19].

Autres pays indépendants[modifier | modifier le code]

Robert Cami travaille aussi pour les postes d'autres pays.

En 1965, il grave la nouvelle série d'usage courant du Luxembourg à partir d'une photographie du Grand-Duc Jean par Édouard Kutter, qui servit jusqu'en 1991[19].

Il grave un timbre du Royaume du Laos émis le représentant un motif religieux de la pagode Xiengthong, timbre d'une valeur faciale de 50 kips dessiné par S. Rodboon.

Livres illustrés[modifier | modifier le code]

  • Fernande Lhérisson, Madame Lafarge, écrivain romantique, couverture et frontispice de Robert Cami, Éditions Delmas, Bordeaux, 1934.
  • Émile Dacier, Trésors de la Bibliothèque municipale de Bordeaux, burin original et illustrations en noir hors texte par Robert Cami, publié dans le cadre du deuxième centenaire de la Bibliothèque municipale de Bordeaux, Les Trésors des bibliothèques de France, 1936.
  • Comtesse de Ségur, Les Deux Nigauds, 42 dessins dans et hors texte par Robert Cami, Librairie L'École, 1938.
  • Comtesse de Ségur, Mémoires d'un âne, 42 dessins dans et hors texte par Robert Cami, Librairie L'École, 1938.
  • Robert Cami, Bordeaux dans la nation française, illustré par l'auteur de figures dans et hors texte, Éditions Delmas, Bordeaux, 1939.
  • François Mauriac, Jacques d'Welles, Michel Lhéritier, Gabriel Lemaignère, André Masson, F. Aussaresses, Raymond Ritter (avant-propos d'Adrien Marquet), Bordeaux dans la nation française, couvertures, pages de titres et lettrines par Robert Cami, Éditions Delmas, Bordeaux, 1939.
  • Charles Chesnelong, Rome, 40 illustrations de Robert Cami, 610 exemplaires numérotés, Librairie des Champs-Élysées, Paris, 1939.
  • Sous la direction e Gaston Guillaume, quarante-cinq chansons avec airs notés du folklore de la Gascogne, couverture de Robert Cami, illustrations de Camille Berg, Éditions d'Aquitaine, Bordeaux, 1941.
  • Louise-Lise Huard, Sous la fontaine, récits fabulesques par une parisienne, couverture de Robert Cami, 1.000 exemplaires numérotés, Imprimerie René Samie, Bordeaux, 1941.
  • Armand Got, La Passion des pins (suivi de Le Bouquet vert et Aquarêves, bois gravé en frontispice par Robert Cami, 775 exemplaires numérotés, Les Éditions d'Aquitaine, Bordeaux, 1942.
  • Louise-Lise Huard (préface d'Armand Got), Quatre contes de fées par une parisienne, couverture de Robert Cami, 750 exemplaires numérotés, Imprimerie René Samie, Bordeaux, 1942.
  • Louise-Lise Huard, Trois nains, trois poèmes, trois princesses - Épopée féerique par une parisienne, Couverture de Robert Cami, 1.000 exemplaires numérotés, Imprimerie René Samie, Bordeaux, 1942.
  • Gil Reicher, Saint Éloi vaillant et généreux, compositions, culs-de-lampe et écriture décorative par Robert Cami, Éditions Delmas, Bordeaux, 1943.
  • Charles Maurras de l'Académie française, L'avenir de l'intelligence française, frontispice et ornements de Robert Cami, 2.400 exemplaires numérotés, Maximilien Vox, 1943.
  • Henry de Montherlant, Encore un instant de bonheur, 21 burins, 465 exemplaires numérotés, éditions Maximilien Vox pour l'Union bibliophile de France, 1945.
  • François Mauriac, Génitrix, 12 bois gravés par Robert Cami, 1.475 exemplaires numérotés, collection « La Tradition du livre », Jean Crès éditeur, Paris, 1947.
  • André Gide (préface de Gabriel Marcel), La Porte étroite, frontispice gravé au burin par Robert Cami, 2.000 exemplaires numérotés, Stock, 1951.
  • Pierre Corneille, Chefs-d'œuvre, burins originaux de Raoul Serres, Robert Cami et Paul Lemagny, Imprimatur, Nice, 1953.
  • Alfred de Musset, Trois comédies : Un caprice - Il ne faut jurer de rien - On ne badine pas avec l'amour, bois gravés par Robert Cami, Les Bibliolâtres de France, Les Minimes, Brie-Comte-Robert, 1953.
  • Charles de Brosses, Lettres familières d'Italie, 1739-1740, portrait-frontispice gravé sur bois par Robert Cami, Les Bibliolâtres de France, Les Minimes, Brie-Comte-Robert, 1957.
  • Ernest de Ganay, Châteaux d'Île-de-France, 126 burins originaux (René Cottet, Albert Decaris, Pierre-Yves Trémois...) dont 6 par Robert Cami, 135 exemplaires numérotés, Société de Saint-Eloy, Paris, 1957.
  • Voltaire, Mélanges, anecdotes, dialogues facétieux et moraux gravures sur bois dont portrait-frontispice par Robert Cami, Les Bibliolâtres de France, Les Minimes, Brie-Comte-Robert, 1958.
  • Madame de Sévigné, Lettres intimes, historiques, critiques et morales, portrait-frontispice et ornements gravés sur bois par Robert Cami, 1.200 exemplaires numérotés, Les Bibliolâtres de France, Les Minimes, Brie-Comte-Robert, 1959.
  • André Demaison, Bêtes de la terre et dans le ciel, 40 burins par Robert Cami, 186 exemplaires numérotés, Les Amis bibliophiles, 1961.
  • Patrice de La Tour du Pin, Lieux-dits, 12 gravures à l'eau forte par Jérôme d'Aboville, Gaston Barret, Jean-Pierre Blanchet, Jacques Boullaire, Robert Cami, Michel Ciry, René Cottet, Camille Paul Josso, Maxime Juan, Aymar de Lézardière, Pierre-Yves Trémois et André Vahl, 120 exemplaires numérotés, Société de Saint-Eloy, Paris, 1967.
  • Simone Saint Girons, Autour des halles, 63 gravures originales dont Albert Decaris, René Cottet et frontispice par Robert Cami, 120 exem)plaires numérotés, Société de Saint-Eloy, Paris, 1970.

Ex-libris[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Robert Cami, Camille Berg - Dessins, gravures, illustrations, Galerie Goya, 28 allées de Tourny, Bordeaux, - .
  • Gravures et livres de Camille Berg et Robert Cami, Bibliothèque municipale de Mulhouse, .
  • Robert Cami (1900-1975) - Dessins et estampes, illustrations, ex-libris, pièces de circonstance, timbres, cadrans solaires, Bibliothèque municipale de Bordeaux, - .

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Drapeau : Canada Canada[modifier | modifier le code]

Drapeau : États-Unis États-Unis[modifier | modifier le code]

Drapeau : France France[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Prix, affiliations, distinctions, hommage[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix Blumenthal, 1926.
  • Prix Chenavart et Prix Roux.
  • Prix Leguay-Lebrun, 1933.
  • Grand Prix de Rome de gravure, 1928[5].
  • Médaille d'or à l'Exposition universelle de 1937.
  • Grand Prix des Beaux-Arts de la Ville de Paris, 1957[47].

Affiliations[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

  • Une voie de la ville de Bordeaux porte le nom de passage Robert-Cami.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Musée d'Art moderne de la ville de Paris, "La Barricade de la rue de la Huchette" dans les collections
  2. Le fichier des décès de l'INSEE indique Sermaise comme commune de décès ; recherche sur le site du fichier effeectuée le 24 avril 2021]
  3. Hôtel de ville de Bordeaux, registres d'état-civil.
  4. M. W., « Robert Cami », catajogue de l'exposition "Graveurs aquitains, assemblée générale Estampe d'Aquitaine, 31 janvier 2008
  5. a b c et d Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, vol.3, page 153.
  6. Pierre Jullien, « Le graveur Robert Cami, les meetings aériens et la poste rurale en Indochine dans "Timbre Magazine" », Le Monde, 23 décembre 2014
  7. Ambassade de France au Canada, L'Art-déco à l'Ambassade de France : Robert Cami
  8. Françoise Woimant, « Camille Berg et Robert Cami », Nouvelles de l'estampe, n°1, 1968, pages 13-16.
  9. « Camille Berg », Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, vol.2, page 142.
  10. La Grande masse des Beaux-Arts, Filiation de l'atelier de gravure en-taille-douce
  11. a et b Pierre Descargues (préface), Premier Salon des Jeunes Peintres - Catalogue, Galerie Beaux-Arts, Paris, janvier 1950.
  12. Timbres de France, Robert Cami
  13. Robert Bousset, « Les timbres de France : Robert Cami, Grand Prix de Rome », Phil-Ouest
  14. « Robert Cami », Stamp Engravers, 2 septembre 2017
  15. Corpus étampois, Robert Cami et La Poste : Marc Sangnier et l'auberge de jeunesse de Boissy-la-Rivière, timbre et enveloppes, 1960
  16. Sophie Quesnel, « Il y a 57 ans, La Poste émettait un timbre en l'honneur de Deauville », Le Pays d'Auge, 13 mai 2018
  17. Gilles Troispoux, « Les cartes "Cami" de l'année géophysique internationale », Cercle d'études postales polaires, 1er novembre 2009
  18. Vidéothèque du C.N.R.S., Continent blanc, film, 1957
  19. a et b Adrian Keppel, "20th-century man", Stamp Magazine, mai 2021, p.56-57.
  20. « Ex-libris Labat », Revue d'histoire de la pharmacie, Bulletin de la Société d'histoire de la pharmacie, n°237, juin 1978, page 75
  21. Pierre Riché (préface de René Rémond), Henri-Désiré Marrou, historien engagé, Les Éditions du Cerf, 2003, page 311.
  22. Maximilien Gauthier, La fondation américaine Blumenthal pour la pensée et l'art français, Presses universitaires de France, 1974.
  23. Robert Aldrich, Vestiges of the Colonial Empire in France, Palgrave MacMillan, New York, 2005, page 84.
  24. Patrick-F. Barrer, L'histoire du Salon d'automne de 1903 à nos jours, Arts et Images du Monde, 1992, page 310.
  25. Estampe d'Aquitaine, Gravures sur bois, XVe-XXe siècle, présentation de l'exposition, 2009-2010
  26. Association Pointe et burin, Fondation Taylor, "Soixante ans de gravure en France", présentation de l'exposition, 2017
  27. « Robert Cami | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le 11 février 2020)
  28. Musée d'Aquitaine, Bordeaux, Aquitaine metropolis of the 19th century
  29. Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, "Bacchus" dans les collections
  30. Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, "Ferme au Pays basque" dans les collections
  31. Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, "Paysage d'hiver - Ferme' dans les collections
  32. Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, "Trois femmes" dans les collections
  33. La contemporaine, Robert Cami dans les collections
  34. L'Adresse Musée de La Poste, Le timbre-pose "Centenaire de la station balnéaire de Deauville" dans les collections
  35. Musée d'Art moderne de la ville de Paris, "La Sirène" dans les collections
  36. Musée d'Art moderne de la ville de Paris, "Les Voyageurs" dans les collections
  37. a et b Monika Nowacka, « Ceux qui créent nos timbres - Graveurs d'hier et d'aujourd'hui », Nouvelles de l'estampe, n°239, 2012
  38. « Maurice Chot-Plassot », Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, vol.3, page 611.
  39. France Cruège de Forceville, Pierre Cruège, Somogy éditions d'art, 2019.
  40. Hélène Braueuner, « Alfred Edel », Les peintres de l'Alsace autour de l'impressionnisme, La Renaissance du livre, 2003, page 69.
  41. « Danièle Fuchs », Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, vol.5, page 753.
  42. Musée des Beaux-Arts de Nîmes, Jean-Marie Granier, biographie, communiqué de presse, 2010
  43. « Arlette Le More », Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, vol.8, page 502.
  44. « Jacques Ramondot », Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, vol.11, page 421.
  45. « Colette Richarme », Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, vol.11, page 663.
  46. « Dana Roman », Dictionnaire Bénézit, Grûnd, 1999, vol.11, pages 858-859.
  47. Karin Sagner Düchting, « Robert Cami », Allgemeines Künstlerlexikon - Die Bildenden Künstler aller Zeiten und Volker, E.A. Seeman, 2004, vol.15, page 676 (traduction en Français pour Estampe d'Aquitaine, 10 août 2008)
  48. Les Peintres graveurs français. 80e anniversaire, Paris (6e), 1969.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile-A. Van Moé, Le graveur Robert Cami, Trésor des Bibliothèques de France, 1933.
    Critique par Pierre Mornand dans Le Bibliophile no V, 1933, p. 268.
  • Jeanne Vielliard, Les ex-libris de Robert Cami, Grand Prix de Rome, Société française des collectionneurs d'ex-libris, 1934.
  • Émile-A. Van Moé, « Ex-libris gravés par Robert Cami », Bulletin de la Société des bibliophiles de Guyenne, n°16, .
  • Jean Adhémar, La gravure sur cuivre, ouvrage enrichi de six gravures originales par Robert Cami, René Cottet, Albert Decaris, Robert Jeannisson, Kiyoshi Hasegawa et Paul Lemagny, 320 exemplaires numérotés, Éditions Jacques Petit, Angers, 1945.
  • Étienne Dennery et Jean Adhémar, Les peintres-graveurs français, Bibliothèque nationale de France, Paris, 1969.
  • Jacques Guignard, Robert Cami, Éditions du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, 1978.
  • Revue française d'histoire du livre, n°21, Société des bibliophiles de Guyenne,  :
    • Raymond Darricau, « Pour une histoire des bibliophiles de France », pages 781-789.
    • Jacques Guignard, « Robert Cami », pages 801-809.
    • Charles Teisseyre, « Robert Cami et Bordeaux », pages 811-822.
  • Janine Bailly-Herzberg (préface de Michel Melot, Dictionnaire de l'estampe en France, 1830-1950, Arts et métiers graphiques/Flammarion, 1985.
  • Marie-Andrée Barreau, L'œuvre gravé de Robert Cami, maîtrise, Université de Bordeaux, 1987.
  • Patrick-F. Barrer, L'histoire du Salon d'automne de 1903 à nos jours, Arts et Images du Monde, 1992.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol.3, Gründ, 1999.
  • Karin Sagner-Düchting, « Robert Cami », Allgemeines Künstlerlexikon - Die Bildenden Künstler aller Zeiten und Völker, vol.15, E. A. Semann Verlag, 2004.

Liens externes[modifier | modifier le code]