Emmanuèle Bernheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Emmanuèle Bernheim
Emmanuèle Bernheim par Claude Truong-Ngoc 2013.jpg
Emmanuèle Bernheim en 2013.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Claude Emmanuèle Renée BernheimVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
André Bernheim (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Conjoint
Autres informations
Distinctions
Œuvres principales
Sa femme (1993)
Vendredi soir (1998)

Emmanuèle Bernheim est une romancière, essayiste et scénariste française, née le à Boulogne-Billancourt et morte le à Paris 18e[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Emmanuèle Bernheim est la fille du collectionneur d’art André Bernheim et de la sculptrice Claude de Soria.

Autrice du Cran d'arrêt en 1985 et d’Un couple en 1988, elle obtient en 1993 le prix Médicis avec son roman Sa femme paru aux éditions Gallimard.

Pour le cinéma, elle collabore avec François Ozon à l'écriture des scénarios des films Sous le sable, Swimming Pool et 5×2. Son roman, Vendredi soir (1998), est adapté au cinéma par Claire Denis dans le film homonyme. Avec Michel Houellebecq, elle a écrit l'adaptation cinématographique de Plateforme[réf. nécessaire].

Elle travaille enfin avec Alain Cavalier, qui lui a proposé de tourner Être vivant et le savoir, adaptation de Tout s'est bien passé, récit dans lequel elle raconte comment elle a aidé son père à mourir. Son cancer se déclare durant le projet et le film est rattrapé par son propre décès[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Emmanuèle Bernheim était, depuis 1987, la compagne de Serge Toubiana[4],[5].

Elle meurt le à Paris 18e à l'âge de 61 ans, des suites d'un cancer du poumon[6]. Elle est crématisée au cimetière du Père-Lachaise.

Les Bourses-Emmanuèle Bernheim[modifier | modifier le code]

En 2021, Serge Toubiana crée le Fonds de Dotation Vendredi soir en hommage à l’œuvre d'Emmanuèle Bernheim, dans le but de soutenir la création artistique et littéraire par l'attribution de six bourses annuelles.

Un jury est constitué pour sélectionner les lauréats de ces bourses :

  • Alice D'Andigné (éditrice chez Robert Laffont) ;
  • Nathalie Azoulai, femme de lettres ;
  • Pascale Bernheim, sœur d'Emmanuèle Bernheim ;
  • Stéphane Corréard, galeriste ;
  • Jacques Fansten, réalisateur de films ;
  • Delphine Pineau, productrice de films ;
  • François de Ricqlès, consultant dans le milieu de l'art et ancien Président de Christie's France.

Le , les six premiers lauréats sont récompensés à la galerie Loeve&Co - Marais. Il s'agit de Marie de Quatrebarbes, Maud Ventura, Raphaël Meltz, Théo Mercier, Anton Hirschfeld et Sylvie Sauvageon[7].

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Emmanuèle Bernheim a écrit ou participé aux scénarios de :

Adaptation de l'un de ses récits :

Elle est apparue au petit et au grand écran dans :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Josyane Savigneau, « La romancière et scénariste Emmanuèle Bernheim est morte », Le Monde, 11 mai 2017.
  2. Insee, « Acte de décès de Claude Emmanuelle Renée Bernheim », sur MatchID
  3. « Festival de Cannes 2019 : « Etre vivant et le savoir », d’Alain Cavalier, double jeu avec la mort », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Serge Toubiana : “dès qu’il y a de la violence, ma vision rétrécit” », Libération, 4 janvier 2014.
  5. a et b « Récit. Serge Toubiana dans la lumière d’Emmanuèle Bernheim ». Avec « Les Bouées jaunes », le critique de cinéma livre un adieu solaire à sa compagne, l’écrivaine Emmanuèle Bernheim, morte en mai 2017.
  6. « Mort de la romancière et scénariste Emmanuèle Bernheim », Paris Match, 11 mai 2017.
  7. Alisson Moss, « 6 premiers lauréats pour le Fonds de dotation Vendredi soir », journal,‎ (lire en ligne Accès limité)