Cimetière de la Présentation (Moscou)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cimetière de la Présentation (Moscou)
Vvedenskoe - Building 04.jpg
Pays
Coordonnées
Localisation sur la carte de Russie
voir sur la carte de Russie
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Moscou
voir sur la carte de Moscou
Red pog.svg
Entrée du cimetière, avec un bâtiment (1907) qui abritait autrefois une communauté luthérienne

Le cimetière de la Présentation de la Vierge (Vvedenskoïe kladbichtche) est un cimetière de Moscou, réservé au début de sa fondation aux chrétiens non-orthodoxes. Il est aussi appelé le cimetière allemand. Il se situe dans le quartier de Lefortovo.

Ce cimetière de 20 hectares a été nationalisé en 1918 et accueille depuis les dépouilles de défunts d'autres religions, majoritairement orthodoxes, ou athées.

Un carré français, propriété de la République française, abrite en particulier les monuments funéraires des pilotes français de l'escadron Normandie-Niémen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le carré français du Normandie-Niémen, près de l'obélisque des soldats français de 1812.

Le cimetière est fondé après un oukaze impérial de 1771 interdisant, comme d'ailleurs ce sera le cas en Europe, les inhumations dans les églises et près des églises, à cause des épidémies. Le cimetière se trouve alors à la limite de la ville, près de la prison de Lefortovo. Des communautés importantes d'Allemands, luthériens ou catholiques y demeuraient. On remarque aussi dans le cimetière un certain nombre de chapelles funéraires catholiques, appartenant à des familles fortunées originaires de Pologne et des tombes de personnes venues d'Italie et des pays du Nord. Les tombes orthodoxes viendront plus tard après 1918.

Le cimetière accueille aussi tout au long du XIXe siècle des tombes de soldats étrangers, les Français de la Grande Armée de 1812, dont un obélisque érigé en 1889 par la République française rappelle le souvenir, des Autrichiens, des Allemands, des Baltes ayant combattu dans l'armée russe, ainsi que des soldats de l'Empire d'autres confessions (Polonais, Germano-baltes, etc.) On remarque aussi les tombes de prisonniers allemands et autrichiens de la Première Guerre mondiale.

Ce cimetière est célèbre pour les Russes, pour abriter la dépouille de François Lefort (compagnon de Pierre le Grand qui donna le nom au quartier) exhumée d'un cimetière démoli au XIXe siècle pour être placée ici, ainsi que celle du général Patrick Gordon, ami du tsar, replacée en 1877.

Le cimetière souffre d'un certain état d'abandon.

Galerie[modifier | modifier le code]

Personnalités enterrées[modifier | modifier le code]

Avant 1917[modifier | modifier le code]

Obélisque des Français de la Grande Armée

Galerie[modifier | modifier le code]

Après 1917[modifier | modifier le code]

Cénotaphe à la mémoire de six pilotes de l'escadrille Normandie Niemen : Maurice de Seynes, héros de l'Union soviétique, Lt Marcel Lefevre, Paul-Jules Jouarre, Pierre-Maurice Bourdieu, Henri Foucault et Georges Henry, réenterrés en France

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]