Chadouf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chadouf
Châdoufs, 1809

Le chadouf (ou shadouf) est un appareil à bascule servant à puiser l'eau d'un puits, d'un point d'eau ou d'un cours d'eau. Il est employé en zone d'agriculture irriguée.

Le chadouf apparaît en Mésopotamie dès le IIIe millénaire avant notre ère. Il est ensuite employé en Égypte à partir du Nouvel Empire, vers -1500[1], après un changement climatique à la fin de l'Ancien Empire. Les crues baissant et les pluies se raréfiant, les Égyptiens ont été contraints de mettre au point un système d'irrigation sophistiqué afin de permettre un arrosage suffisant des champs.

En Égypte, la puisette utilisée pour recueillir l'eau s'appelle le delou.

La Description de l'Égypte suite à l'expédition napoléonienne présente plusieurs machines pour élever l'eau soient mues par la force humaine ou animale. Leur simplicité et leur ingéniosité frappent Nicolas-Jacques Conté qui retient le principe du balancier et celui de l'ouverture latérale pour présenter une machine hydraulique à l'Académie des Sciences en 1802[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fernand Braudel, cf. bibliographie, p. 76.
  2. Patrice Bret, La Méditerranée médiatrice des techniques : regards et transferts croisés durant l'expédition d'Égypte (1798-1801), CAK-CRHST - Centre Alexandre Koyré - Centre de Recherche en Histoire des Sciences et des Techniques, (lire en ligne).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]