Naviglio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le terme Naviglio (singulier de Navigli en italien), outre celui de désigner un groupe d’embarcations, est employé pour désigner les canaux artificiels de navigation ou d’irrigation.

La morphologie du territoire italien est peu propice à la création de canaux de par la présence des Apennins qui isole le nord du sud et des Alpes qui isole l’Italie des autres pays européens. Seule la Plaine du Pô présente un terrain relativement plat permettant la navigation fluviale. Mais la nature des fleuves et leurs débits très variables, selon les saisons, posent d’énormes problèmes.

Les grands fleuves comme le et ses affluents présentent, selon les saisons, des différences de niveau très élevées. Les efforts des hommes ont toujours porté vers l’amélioration de la navigabilité en régulant les débits par des canaux de dérivation depuis d’autres rivières et torrents, ainsi que l’édification de barrages pour retarder l’écoulement vers la mer (barrage de Volta Scirocco).

Différents types de canaux[modifier | modifier le code]

Canaux d’assainissement[modifier | modifier le code]

Canaux d’irrigation[modifier | modifier le code]

Canaux stratégiques[modifier | modifier le code]

  • le Taglio di Porto Viro, en 1604, détournement des eaux du principal vers Porto Viro par la République de Venise, sous prétexte de désensabler la lagune mais en réalité n’était que pour ensabler Porto Viro et cesser ses activités commerciales sur la Lombardie.
  • canaux de détournement des eaux du Bacchiglione, dès 1139, par Vérone et Vicence pour priver d’eau les habitants de Padoue, qui se réapprovisionnèrent en eau en détournant les eaux de la Brenta en 1314.
  • Le Fosso bergamasco, fossé creusé à la fin du XIIIe siècle par les Bergamasques pour faire frontière avec la province de Crémone et se prémunire contre les attaques.

Navigli de Milan[modifier | modifier le code]

Les Navigli de Milan sont des canaux artificiels construits entre 1179 (Naviglio Grande) et le XVIe siècle (Naviglio Martesana) qui permettaient de rejoindre Milan soit depuis le Tessin soit depuis l'Adda donc de communiquer entre le Lac Majeur (et la Suisse) et le Lac de Côme. Permettaient aussi de rejoindre le en passant par Pavie.

Requalifiés dans la perspective de l'Expo 2015, les navigli sont destinés à devenir une des principales attractions touristico-culturelles du bassin milanais[1].

Autres Navigli italiens[modifier | modifier le code]

  • À Parme [2]:
    • Canale Baganzale
    • Canale Branciforti
    • Canale di Busseto ou Pallavicino
    • Canale Chiavica
    • Canale di Carpaneto
    • Canale di Chiaravalle
    • Canale del Cinghio
    • Canale Comune issu de la Parma
    • Canale di Cortemaggiore
    • Canale del Duca ou Fontevivo issu du Taro
    • Canal Ducal issu de l'Enza
    • Canale di Calasso issu du Taro
    • Canale del Cambalone ou Gambalone
    • Canale di Guardasone
    • Canale del Lorno
    • Canale Maggiore issu de la Parma
    • Canale Mandelli
    • Canale Mansi
    • Canale della Marza
    • Canale naviglio del Taro
    • Naviglio navigabile issue de la Parma
    • Canale degli Otti Molini issu du Taro
    • Canale Sforzesco
    • Spelta issue de l'Enza
    • Canale di Vona
    • Canale di Torrechiara
    • Canaletto
    • Naviglio di Parma (1455), assainissement


Références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Site du Corriere della Sera
  2. liste issue de (it) Lorenzo Molossi, VOCABOLARIO TOPOGRAFICO DEI DUCATI DI PARMA PIAGENZA E GUASTALLA, Parme, (lire en ligne), p. 52-59

Liens externes[modifier | modifier le code]