Subak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’agriculture image illustrant la liste du patrimoine mondial image illustrant l’Indonésie
Cet article est une ébauche concernant l’agriculture, la liste du patrimoine mondial et l’Indonésie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Paysage culturel de la province de Bali : le système des subak en tant que manifestation de la philosophie du Tri Hita Karana *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Vue d'une partie des rizières irriguées par les subak.
Vue d'une partie des rizières irriguées par les subak.
Coordonnées 8° 15′ 30″ sud, 115° 23′ 32″ est
Pays Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Subdivision Province de Bali
Type Culturel
Critères (ii) (iii) (v) (vi)
Superficie 19 520 ha
Zone tampon 1 455 ha
Numéro
d’identification
1194rev
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 2012 (36e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le subak est le système d'irrigation traditionnel pour les rizières sur l'île de Bali, en Indonésie, qui a été développé au IXe siècle. Pour les Balinais, l'irrigation n'est pas simplement l'arrosage des plantes : l'eau est utilisée pour construire un écosystème artificiel complexe et dynamique[1], qui consiste en cinq terrasses de rizières et de temple consacrés à l'eau, sur près de 20 000 hectares. Les temples sont au centre de ce système coopératif de gestion de l'eau.

En 2012, le système des subak a été listé au patrimoine mondial de l'Unesco[2].

Aspect religieux[modifier | modifier le code]

Le subak est un système d'irrigation écologique et durable[3] qui rassemble la société agraire balinaise dans le village de Bale Banjar et dans les temples. En effet la gestion de l'eau est sous l'autorité des prêtres qui suivent la philosophie du Tri Hita Karana. Le Tri Hita Karana lie le royaume des esprit (dieux) au monde humain et à la nature. Le subak illustre cette relation. Les temples de l'eau promeuvent l'harmonie entre les humains et leur environnement à travers des rituels qui rappellent aux hommes leur dépendance aux forces de la nature. Le riz est perçu comme un don des dieux, et tout le subak fait partie de la culture religieuse.

Origine du Subak[modifier | modifier le code]

Il est probable que le subak soit apparu spontanément[4]. Cherchant à améliorer leurs récoltes, les agriculteurs ont porté attention au succès de leurs voisins immédiats. Ils les ont imité et de proche en proche toute l'île s'est synchronisée sur les temps de récolte et d'inondation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) J. Stephen Lansing, « Balinese “Water Temples” and the Management of Irrigation », American Anthropologist, vol. 89,‎ , p. 326–341 (ISSN 1548-1433, DOI 10.1525/aa.1987.89.2.02a00030, lire en ligne)
  2. Franck Michel, « Les célèbres rizières de Jatiluwih, les subak et l’Unesco à Bali », Études caribéennes,‎ (ISSN 1779-0980, DOI 10.4000/etudescaribeennes.6957, lire en ligne)
  3. « ‘Subak’ farming world-heritage listed », sur www.thejakartapost.com (consulté le 11 février 2016)
  4. « Stephen Lansing: Perfect Order: A Thousand Years in Bali - The Long Now », sur longnow.org (consulté le 11 février 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]