Bois-Anzeray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cernay (Eure))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bois (homonymie) et Bois (communes).
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Bois-Anzeray
Image illustrative de l'article Bois-Anzeray
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Arrondissement d'Évreux
Canton Breteuil
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Rugles
Maire
Mandat
Jacqueline Gougis
2014-2020
Code postal 27330
Code commune 27068
Démographie
Population
municipale
176 hab. (2014)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 36″ nord, 0° 41′ 12″ est
Altitude Min. 150 m – Max. 203 m
Superficie 11,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Bois-Anzeray

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Bois-Anzeray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bois-Anzeray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bois-Anzeray

Bois-Anzeray est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Village du pays d'Ouche.

Communes limitrophes de Bois-Anzeray[1]
Mesnil-en-Ouche (comm. dél. de La Barre-en-Ouche) Mesnil-en-Ouche (comm. dél. de Bosc-Renoult-en-Ouche)
La Haye-Saint-Sylvestre Bois-Anzeray[1] La Vieille-Lyre
Chambord Bois-Normand-près-Lyre

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village est attesté sous la forme latinisée Boscus Anseredi en 1206[2].

Normalement, on devrait trouver la forme normande Bosc-Anzeray, comme dans Bosc-Renoult-en-Ouche, mais le mot français "bois" s'est imposé à une époque indéterminée.

Ce type toponymique correspond à un essart médiéval de l'époque ducale.

Quant à l'élément "Anzeray", il s'agit d'un nom de personne germanique Anseredus encore attesté comme nom de famille normand surtout dans le département de l'Eure avant la première guerre mondiale. Actuellement, il semble en voie de disparition avec quelques occurrences encore en région parisienne.

On retrouve cet anthroponyme dans un autre toponyme de Normandie Anseredi villa (XIIe siècle) devenu Angerville(-Bailleul)[3] par attraction des autres Angerville.

Ancienne commune de Cernay rattachée en 1808.

Forme latinisée Cernaium vers 1210[4], une latinisation correcte ferait état de *Sarnacum comme Cernay-les-Reims (Sarnacum 1103), etc. (voir les différents Cernay)

Il remonte à un archétype gallo-roman *SARNACU, basé sur le suffixe -ACU, d'origine celtique *-āko. Peut-être gaulois *Sarnāko, forme réduite d' *Isarnāko, sur isarnon « fer »[5], c'est-à-dire « endroit où il y a du fer » ou « forge ». La forme *sarn est proche du vieux breton hoiarn (mod. houarn), vieux cornique hoern, gallois haearn, avec mutation tardive de /s/ à /h/ caractéristique du brittonique.

Le pays d'Ouche était en effet connu pour ses mines de fer et ses forges[6] (cf. les différents la Ferrière, Ferrières-).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Pierre Chebassier    
mars 2008 en cours Jacqueline Gougis SE Agricultrice retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 176 habitants, en augmentation de 3,53 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
207 200 189 235 195 211 212 524 270
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
262 453 275 279 259 252 224 228 219
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
176 190 196 175 169 149 176 178 173
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
151 145 153 133 148 156 155 172 176
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006 [10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Saint-Denis du XIIe siècle, lieu-dit Marnière, route de Rugles D21.
  • Château de Cernay, XVIIIe siècle, route de Cernay.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes » activée ».
  2. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, éditions Picard 1981. p. 67.
  3. François de Beaurepaire, Op. cité.
  4. François de Beaurepaire, Op. cité. p. 85 - 86.
  5. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, éditions errance 2003. p. 191 -192.
  6. J. Vidalenc, La petite métallurgie rurale en Haute-Normandie sous l'ancien régime, Paris 1946.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]