Camille Fleury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Fleury.

Camille Fleury, né le à Paris (15e arrondissement), et mort le à Paris, est un peintre, sculpteur, vitrailliste et créateur de tapisserie français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Camille Fleury est né de parents corréziens. Il poursuit ses études au lycée Voltaire, à l’école Charpentier puis à l’École nationale supérieure des arts décoratifs à Paris. Il travaille avec Raymond Legueult et obtient, en 1935, les diplômes en peinture décorative et décoration industrielle.

Il accomplit son service militaire au 6e Groupe autonome d'artillerie à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) et est chargé de la décoration de la caserne à la suite d’Albert Dubout qui venait d’être libéré. Revenu à la vie civile en octobre 1937, il entame une série de stages techniques (céramique, vitrail, publicité, etc.).

Rappelé sous les drapeaux en 1939, il est fait prisonnier puis démobilisé en 1941 et crée le Centre d’apprentissage des arts et métiers, rue du Parc-Royal à Paris. L’année suivante il squatte un lieu abandonné, l’hôtel Salé au no 5 rue de Thorigny (actuel musée Picasso). L’école devient le Centre de formation professionnel des métiers d'art, puis l'École des métiers d'art.

En 1969, Camille Fleury prend la direction de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art (née de la fusion de l’École des métiers d’art et de l’École des arts appliqués à l’industrie), rue Olivier-de-Serres dans le 15e arrondissement. Il prend sa retraite en qualité de proviseur, professeur certifié en 1979.

Peinture[modifier | modifier le code]

À partir de 1952, il se met à peindre d’une manière suivie et devient sociétaire du Salon d’automne, vice-président de la Société nationale des beaux-arts, membre de la commission consultative des beaux-arts de la ville de Paris et membre du comité des Terres latines. Autant son œuvre de peinture est figurative (le critique Chabanon le classait parmi les réalistes expressionnistes), autant son œuvre monumentale de sculpteur est abstraite.

Ses toiles sont présentes dans les collections de l’État et les musées, tant en France qu’à l’étranger.

Parmi les peintres professionnels, il avait quelques confrères proches, qu'il retrouvait régulièrement lors des réunions du comité de la Société nationale des beaux-arts, et notamment Louis Vuillermoz et Maurice Boitel, qui lui a fait découvrir le village espagnol de Cadaqués au début des années 1960. (1)

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Il est commandeur dans l’ordre des Palmes académiques, officier dans l’ordre national du Mérite, chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur, chevalier dans l'ordre des arts et lettres, a reçu la médaille d'or de la ville de Paris, le prix Eugène Bourdin, le laurier de Terres latines, la médaille de la Société des artistes de la Haute Corrèze.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Affieux, église Saint-Pardoux : verrières
  • Bretteville, église : verrières
  • Cité de Carcassonne : tapisseries
  • Cours-la-Ville, église : verrières
  • Dourdan, Caisse des dépôts et consignations : tapisseries
  • Garges-lès-Gonesse, collège d'enseignement secondaire : sculpture en cuivre
  • Le Perreux, groupe scolaire Pierre-Brossolette : peintures murales
  • Merlines, église : verrières
  • Meyssac, collège : peintures murales
  • Mortefontaine, église Notre-Dame-de-Toutes-les-Grâces : verrières
  • Nantes, église Sainte-Madeleine : verrières
  • Paris, tribunal de la Chambre de commerce : tapisseries
  • Périgueux, chapelle du centre hospitalier Dujarric De La Rivière :
    • Verrières
    • Décorations murales, peinture, céramique, laque de polyuréthane
  • Périgueux, hall de Centre EDF : verrières
  • Périgueux, collège : peintures murales
  • Pont-Audemer, collège : peintures murales
  • Roissy-en-Brie, collège d'enseignement secondaire : sculpture en cuivre
  • Saint-Nazaire, église Saint-Gohard : verrières
  • Saint-Ouen-l’Aumône, collège d'enseignement secondaire : sculpture en cuivre
  • Sainte-Fortunade, institut médico-pédagogique : peintures murales
  • Savigny-sur-Orge, collège : peintures murales
  • Seilhac école : peintures murales
  • Soudeilles, église : verrières
  • Tournemire, église : verrières
  • Treignac, église Saint-Martin : verrières

Affiches[modifier | modifier le code]

Camille Fleury a également réalisé des affiches de cinéma, des bijoux fantaisie, des illustrations pour livres et revues ...

Notes et références[modifier | modifier le code]

(1) Catalogues du Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts (années 1961 à 1975)