Cabine Leslie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leslie.
Orgue Hammond avec sa cabine Leslie à droite.

La cabine Leslie, qui porte le nom de son inventeur Donald Leslie, est un dispositif muni de haut-parleurs dirigés vers des diffuseurs rotatifs situés en bas et en haut de la cabine. Ceci a pour but de créer un effet semblable à un vibrato par effet Doppler. Elle est généralement utilisée avec les orgues Hammond. Les cabines Leslie — et les orgues Hammond — sont actuellement produits par Suzuki Musical Instrument Corporation (en).

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1937, Donald Leslie achète un orgue Hammond. Il cherche à recréer le son ample des orgues à tuyaux présents dans les églises. Déçu par la mauvaise qualité de l'effet de trémolo intégré à son instrument (ceux-ci ne bénéficiaient pas du vibrato qui ne fait son apparition qu'après la seconde guerre mondiale[1]), Don Leslie expérimente avec des haut-parleurs rotatifs[2].

il finit par créer une cabine amplifiée équipée d'effets rotatifs pour les aigus et les basses commandée par un boitier installé sur l'orgue via une alimentation de commande. Leslie crée l'entreprise Electro Music Company et vend sa première cabine à Noël 1940[2].

L'idée déplut à Laurens Hammond qui chercha à freiner l'expansion de cette modification sonore en créant des amplificateurs sans alimentation de commande. Don Leslie créa une embase à la lampe d'alimentation (6X4) munie d'un fil de sortie pour alimenter les moteurs. Laurens capitula et la cabine Leslie connut un essor fulgurant surtout avec l'arrivée des 122 et 147. L'idée aussi des effets rotatifs permettait l'imitation des sons dits "planants" des orgues classiques à tuyaux, ce qui favorisa l'acquisition des orgues électroniques dans des lieux de cultes peu nantis. Les églises fréquentées par des noirs en firent une consommation de masse et détermina une orientation gospel et blues du tandem b3/122 ou encore Hammond/Leslie.

Principe[modifier | modifier le code]

Principe de fonctionnement de la cabine Leslie.

Les modèles les plus courants sont constitués d'une amplification à lampes de 40 W et de deux haut-parleurs. Le son est filtré de façon à envoyer les graves dans le haut-parleur des basses et les aigus dans le haut-parleur des aigus. Le haut-parleur des basses (6) est dirigé vers le bas à travers un tambour rotatif (7-8) et le haut-parleur d'aigus est dirigé vers le haut de la cabine à travers une double trompette rotative (1). (Voir le schéma de fonctionnement)

Il y a deux vitesses de rotation. Le tambour tourne moins vite que les 2 trompettes et a un temps d'accélération et de décélération supérieur à celui de la trompette.

Spectrogramme d'une simulation logicielle de cabine Leslie à vitesse lente appliqué sur du bruit blanc.

La rotation fait varier :

  • l'amplitude du son (car le son s'approche et s'éloigne) ;
  • le panoramique (le son se déplace de gauche à droite) ;
  • la fréquence et la phase (effet Doppler).

Utilisation[modifier | modifier le code]

La cabine Leslie est surtout utilisée avec des instruments électroniques ou électromécaniques, en particulier l'orgue Hammond comme sur A Whiter Shade of Pale de Procol Harum, ou des Eyes Shaker. Gimme Some Lovin (en) de The Spencer Davis Group. Le guitariste de blues Stevie Ray Vaughan l'utilisait régulièrement et la guitare sur le titre Cold Shot semble la plus représentative. Jimi Hendrix l'utilisa sur le titre Little Wing. Au Québec, Gerry Boulet, claviériste du groupe Offenbach, en a fait sa marque de commerce en jouant de la B-3. Cependant elle est parfois utilisée avec une guitare comme dans Le Sud de Nino Ferrer ou sur une voix comme Planet Caravan de Black Sabbath ou Tomorrow Never Knows[3] des Beatles. Tori Amos l'a utilisé pour modifier le son de son piano Bosendorfer dans certains passages de son titre Horses, extrait de son album Boys for Pele. Les mouvements Funky Dung et Mind your throat please, tous deux extraits de la chanson Atom Heart Mother présents sur le 33 tours homonyme Atom Heart Mother du groupe Pink Floyd, ainsi que le début de Echoes emploient cet effet sur des claviers.

Exemples[modifier | modifier le code]

Orgue Hammond avec un effet Leslie Lent-Rapide-Lent
Orgue Hammond, différentes séquences avec effet Leslie

Les deux exemples suivants ont été enregistrés avec un Hammond XB1 (orgue portable complètement numérique).

Le premier exemple montre, sur un simple accord, comment réagissent les deux haut-parleurs en fonction de la vitesse. La Leslie tourne d'abord lentement, puis la vitesse rapide est enclenchée : on remarque alors que le haut-parleur aigu atteint plus rapidement la vitesse voulue, le haut-parleur grave le rattrape progressivement. Ensuite la vitesse lente est ré-enclenchée et on observe le même effet : le haut-parleur grave a plus d'inertie.

Le deuxième exemple présente une même séquence d'accords, mais l'effet Leslie est enclenché de façon différente.

Pédales d'effet[modifier | modifier le code]

L'effet produit par une cabine Leslie a été reproduit par des pédales d'effet. En cherchant à reproduire ce son, l'UniVibe a été inventée. Aujourd'hui, certains logiciels proposent une émulation de cabine Leslie.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mark Vaill, The Hammond Organ : Beauty in the B, Rowman & Littlefield, , 320 p. (ISBN 978-1-61713-213-1, présentation en ligne)
  2. a et b (en) Kim Bruce Peyton, Band Boys : Teenage Music Makers of the Sixties, iUniverse, , 240 p. (ISBN 978-0-595-37594-3, présentation en ligne), p. 191
  3. (en) Geoff Emerick et Howard Massey (préf. Elvis Costello), Here, There and Everywhere : My Life Recording the Music of the Beatles, New York, Gotham Books, , 400 p. (ISBN 978-1-59240-269-4, OCLC 436303456), p. 9.

Liens externes[modifier | modifier le code]