Body slam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Body Slam)
Aller à : navigation, rechercher
Snitsky faisant un Body slam
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Body slam (homonymie).
Mr.Kennedy exécutant un scoop slam sur Hardcore Holly.

Un Body slam est un mouvement de catch dont le principe est de soulever son adversaire et de le jeter à terre.

Variantes[modifier | modifier le code]

Alabama slam[modifier | modifier le code]

Décrit aussi sous le nom de Flapjack spinebuster ou Double-leg slam. L'attaquant est devant son adversaire, met sa tête sous les deux jambes de l'adversaire, le soulève vers l'arrière et le projette en avant pour que l'adversaire tombe sur le dos[1]. Le catcheur Hardcore Holly l'utilise comme prise de finition[1]. Cody Rhodes l'utilise occasionnellement, en hommage à Holly[1].

Chokeslam[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chokeslam.

L'attaquant attrape le cou de l'adversaire, le soulève et le laisse tomber violemment[2]. C'est la prise de finition de Kane et celle de Big Show.

Cobra clutch slam[modifier | modifier le code]

L'attaquant applique un cobra clutch à son adversaire et le soulève en l'air avant de le projeter à terre comme un Side Slam. Il est utilisé comme prise de finition par Ted DiBiase, Jr. qui la nomme Dream Street.Jinder Mahal utilise cette prise en tant que finisher sous le nom de Khallas.

Cross legged samoan driver[modifier | modifier le code]

L'attaquant prend l'adversaire en fireman carry, lui maintient ses jambes en les croisant et le fait tourner jusque devant sa tête et le fais tomber en s'asseyant.C'est la prise de finition de Chris Sabin a la TNA et il la nomme Cradle Shock.

Le Samoan driver est la même prise que la précédente sans croiser les jambes de l'adversaire. C'est une des prises de finition de Shinsuke Nakamura.

Fallaway slam[modifier | modifier le code]

Décrit aussi sous le nom de Table Top suplex. L'attaquant est devant l'adversaire, il accroche une jambe avec un de ses bras et l'autre du cou de l'adversaire, il le soulève jusqu'à ce qu'il soit horizontal, au niveau de sa poitrine et il tombe en arrière en projetant l'adversaire derrière sur le dos. Ce mouvement est assez utilisé par John Bradshaw Layfield(en tant que prise de signature), Titus O'Neil et Vladimir Kozlov. Il est aussi appelé Last Call.

Rolling Fireman's carry Slam[modifier | modifier le code]

L'attaquant met son adversaire dans une position de fireman carry, se penche en avant et tire son adversaire au-dessus de son épaule et de son cou pour claquer le dos de son adversaire. Utilisé par Finlay, Mr. Kennedy(prise de signature), Sheamus etc.

Il existe une variant exécutée depuis le troisième corde, le Super Rolling Fireman's Carry Slam. C'est la prise de finition de M.Kennedy, qui la nomme Green Bay Plunge, en référence à ses origines liées à la ville de Green Bay au Wisconsin. Slam Master J l'utilisait auparavant lorsqu'il se faisait appeler Jesse.

Fireman's carry powerslam[modifier | modifier le code]

John Cena exécutant l'Attitude Adjustement sur Kurt Angle.

Le Fireman's carry powerslam (litt. « écrasement puissant depuis la prise du pompier ») se base sur une technique de sauvetage utilisée par les pompiers[3]. Il consiste pour l'attaquant à mettre son adversaire dans une position de fireman carry, lui tirer le cou sur le côté en poussant ses jambes et le laisser tomber au sol sur le dos. C'est la prise de finition du catcheur John Cena qui la nomme Attitude Adjustement (« redresseur de torts »)[3] et celle de Tommy Dreamer qui la nomme Dreamer Driver mais qui varie la prise en s'asseyant d'un coup au moment de slammer son adversaire.

Fireman carry Argentine Powerslam[modifier | modifier le code]

L'action est quasiment la même que pour le Fireman Carry Powerslam sauf qu'une fois l'adversaire hissé sur les épaules, l'attaquant prend un bras et une jambe de son adversaire, le tourne pour le mettre en Argentine backbreaker rack, puis lui claque le dos au sol. C'est la prise de finition de Wade Barrett qu'il nomme Wasteland et qu'il aurait lui-même inventé

Full Nelson slam[modifier | modifier le code]

L'attaquant se tient derrière son adversaire, applique un Full Nelson, le soulève vers le haut et celui-ci transforme le Full Nelson en half nelson et projette le dos de l'adversaire au tapis. Bobby Lashley et Hardcore Holly l'utilisent. Ainsi que Jinder Mahal (très rarement).

Il existe une variante, le Sitout Full Nelson bomb où l'attaquant se tient derrière son adversaire, applique un Full Nelson, le soulève vers le haut et il se met dans une position assise en écrasant le dos de son adversaire par terre entre les jambes de l'attaquant. C'est la prise de finition de Bubba Ray Dudley qui la nomme Bubba Bomb.

Gorilla press slam[modifier | modifier le code]

L'attaquant applique le gorilla press puis il jette le dos de l'adversaire vers le bas devant lui. Beth Phoenix l'utilise couramment.

Apollo Crews l'utilise aussi mais lui,il enchaîne directement après la chute de l'adversaire au sol d'un Standing Moonsault.

Half Nelson slam[modifier | modifier le code]

L'attaquant est devant son adversaire et légèrement à côté, il exécute un half nelson sur son adversaire, le soulève et tombe en avant pour claquer le dos de l'adversaire.

Argentine slam[modifier | modifier le code]

L'attaquant se met d'abord à côté de l'adversaire, il met sa tête sous le bras de l'adversaire, accroche une de ses jambes puis soulève ce dernier sur les épaules et le projette sur son dos après une rotation de 90°. Inventée par Kurt Angle qu'il l'a nommée Angle Slam (« écrasement d'Angle ») à la WWE et Olympic Slam (« écrasement olympique ») à la TNA[3], aujourd’hui Randy Orton et Takashi Sugiura pratiquent cette prise.

Pumphandle drop[modifier | modifier le code]

Appelé aussi Tilt slam. L'attaquant applique un pumphandle à son adversaire puis le soulève en l'air avant de le lâcher en l'air, obligeant la poitrine à s'écraser par terre.

Pumphandle slam[modifier | modifier le code]

L'attaquant applique un pumphandle à son adversaire, le soulève en l'air et transforme la prise en n'importe quel type de powerslam. Snitsky et The Boogeyman ont popularisé cette prise.

Samoan Drop[modifier | modifier le code]

Appelé aussi Fireman's carry drop[4]. L'attaquant met son adversaire sur la position de fireman carry et tombe en arrière afin d'écraser en même temps la poitrine de l'adversaire avec tout son poids[4]. Cette prise est utilisée par beaucoup de catcheurs samoans et par des super poids-lourds ou encore les très gros catcheurs comme Umaga, ou Mabel / Viscera / Big Daddy V[4].

Scoop slam[modifier | modifier le code]

L'attaquant applique un scoop, il le renverse pour qu'il soit à l'envers et le projette vers le bas sur le dos. C'est un des mouvements les plus utilisés. En français, on parle d'enfourchement.

Spinebuster[modifier | modifier le code]

Connu aussi sous le nom de Spinning Spinebuster, l'attaquant entoure le corps ou attrape les jambes de son adversaire, le soulève vers le haut, tourne de 180° puis le claque en avant sur le dos, c'est le Spinning/Rolling Spinebuster ou le Anderson Spinebuster (associée à Arn Anderson). Le plus souvent utilisé sur un adversaire qui court où l'attaquant profite de l'élan de celui-ci pour effectuer la prise. L'attaquant peut délivrer la prise en projetant l'adversaire directement par terre sans tourner de 180°. C'est l'une des attaques les plus utilisées dans le catch. C'est l'une des prises favorites de Triple H, Batista, The Rock, Ryback. Actuellement, elle est utilisée par Braun Strowman à la WWE.

L'action est la même que pour un Spinning Spinebuster sauf qu'il n'y a pas de rotation et que l'attaquant termine assis avec l'adversaire entre les jambes. C'était la prise de finition du défunt Lance Cade mais aussi de Titus O'Neil (qu'il nomme The Clash of Titus).

Reverse Sitout Full Nelson Slam / Twelve Steps[modifier | modifier le code]

Cette prise nécessite de prendre l'adversaire en Full Nelson inversé puis l'attaquant le soulève et le plaque au comme un Spinebuster modifié. Luke Gallows/Festus en fait sa prise de finition.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Robert Aitken, « WWE: 50 Most Painful Wrestling Moves in History : Alabama Slam », sur Bleacher Report, (consulté le 15 février 2016).
  2. (en) « How to Perform a Choke Slam », sur About.com (consulté le 15 février 2016).
  3. a, b et c « Numéro spécial : Prises de finition », Top Catch, no 2,‎ , p. 34 (ISSN 1968-9454)
  4. a, b et c (en) Robert Aitken, « WWE: 50 Most Painful Wrestling Moves in History : Samoan Drop », sur Bleacher Report, (consulté le 15 février 2016).