Bobby, seul contre tous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un téléfilm
Cet article est une ébauche concernant un téléfilm.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Bobby, seul contre tous
Titre original Prayers for Bobby
Réalisation Russell Mulcahy
Scénario Katie Ford (en)
d'après le livre de
Leroy F. Aarons
Acteurs principaux
Sociétés de production Daniel Sladek Entertainment
Once Upon a Time Films
Permut Presentations
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame biographique
Durée 89 minutes
Première diffusion

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Bobby, seul contre tous (Prayers for Bobby) est un téléfilm dramatique américain réalisé par Russell Mulcahy sur le scénario de Katie Ford dont la trame se déroule sur la base du livre de Leroy Aarons (en) publié par HarperCollins en 1995 : Prayers for Bobby: A Mother's Coming to Terms with the Suicide of Her Gay Son (en), produit par Once Upon A Time Films en association avec Permut Presentations et Sladek Taaffe Productions, diffusé le sur Lifetime et en France le sur M6.

Le film est basé sur une histoire vécue sur Bobby Griffith, un jeune homosexuel qui s'est suicidé à cause de l'intolérance religieuse de sa mère, Mary Griffith, et de sa communauté épiscopalienne.

Ce téléfilm a reçu un Prix GLAAD Media 2010 lors du 21e GLAAD Media Awards et un Prix d'Audience Favorite au Seattle Lesbian & Gay Film Festival (en).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Mary Griffith, fervente pratiquante protestante, a élevé ses enfants selon les principes conservateurs de sa foi religieuse. Le destin de la famille va être bouleversé le jour où Bobby décide de confier à son frère aîné un terrible secret : il préfère les garçons. Lorsque sa mère l'apprend, elle met tout en œuvre pour « guérir » son fils, car selon son interprétation de la Bible, Bobby serait condamné à l'Enfer. Mais une tragédie va remettre en cause toutes les convictions de Mary…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Réalisation : Russell Mulcahy
  • Scénario : Katie Ford, d'après le livre de Leroy F. Aarons
  • Direction artistique : Daren Janes
  • Décors : Kathy Fennessy
  • Costumes : Janine Isreal
  • Photographie : Thom Best
  • Montage : Victor Du Bois
  • Musique : Christopher Ward
  • Production : Damian Ganczewski (Coproducteur), Steve Longi, Silvio Muraglia, David Steinberg (Producteur exécutif), Stanley M. Brooks, David Permut, Daniel Sladek, Chris Taaffe
  • Sociétés de production : Daniel Sladek Entertainment, Once Upon a Time Films, Permut Presentations
  • Sociétés de distribution : Lifetime (États-Unis), Outplay (France)
  • Pays d'origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Format : couleur
  • Genre : Drame biographique
  • Durée : 89 minutes
  • Dates de diffusion :

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Les producteurs Daniel Sladek et Chris Taaffe avaient lu le livre en 1997, Prayers for Bobby: A Mother’s Coming to Terms with the Suicide of Her Gay Son (1995) de Leroy F. Aarons, décrivant l'expérience terrible d'une mère qui arrive à comprendre pourquoi son fils gay s'est suicidé, et souhaitaient en faire un film « parce que c'est tellement rare que vous obteniez une belle histoire qui vous touche à ce niveau. L'une des choses les plus étonnantes de ce film est que chacun trouve quelque chose dans l'histoire. Tout le monde a eu l'expérience d'être un étranger, de se sentir aliéné, de ne pas être écouté »[2].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a débute en fin à Royal Oak dans le Michigan[3].

Lieux de tournage 

Musique[modifier | modifier le code]

Le téléfilm se termine avec la chanson Here I Am, interprétée par Leona Lewis. On entend également I Need You to Listen de Marty Haugen, ainsi que Bullseye de Megan McCormick.

Diffusions[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, la première diffusion du téléfilm a été vue par 3,8 millions de téléspectateurs, sur Lifetime et par 2,3 millions de téléspectateurs supplémentaires le . Le site de la chaîne Lifetime a vu sa fréquentation augmenter de 169 pour cent[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Scott Bailey et Ryan Kelley à la cérémonie des Emmy Awards 2009.

Récompense[modifier | modifier le code]

Sigourney Weaver a reçu le Trevor Life Award par Le Trevor Project pour le rôle principal de Mary Griffith dans le film.

Nominations[modifier | modifier le code]

Emmy Awards 2009
  • Meilleur téléfilm
  • Meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm pour Sigourney Weaver.
Satellite Awards 2009
  • Meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm pour Sigourney Weaver.
Prix de la Casting Society of America 2009
  • Meilleur casting pour un téléfilm.
Golden Globes 2010
Screen Actors Guild Awards 2010

Commentaires[modifier | modifier le code]

À la fin du film, lors de la Gay Pride nous pouvons voir la vraie mère de Bobby Griffith, c'est la vieille dame aux cheveux blancs qui agite un drapeau de la fierté juste à gauche du jeune garçon que Sigourney Weaver serre dans ses bras.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Oscar(R) Nominated and Golden Globe(R) Award-Winning Actress Sigourney Weaver (Ice Storm, Gorillas in the Mist) Headlines Her First Made for Television Movie with Lifetime's Prayers for Bobby », sur TheFutonCritic,‎
  2. (en) Eric Marcus, « Prayers For Bobby Starring Sigourney Weaver », sur The Bilerico Project,‎ (consulté le 2 septembre 2010)
  3. (en) Eric Marcus, « Sigourney Weaver filming in Royal Oak » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 31 mai 2008, sur Dreadful Penny, consulté le 2 septembre 2010
  4. (en) Bill Gorman, « Sigourney Weaver Starrer Prayers for Bobby Draws 3.8 Million Viewers », sur TV by the Numbers,‎ (consulté le 2 septembre 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Leroy F. Aarons, Prayers for Bobby: A Mother's Coming to Terms with the Suicide of Her Gay Son, HarperCollins, 1996, 288 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]