Beni Ourtilane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Beni Ourtilane
Image illustrative de l'article Beni Ourtilane
Noms
Nom arabe بنى ورثيلان
Nom berbère ⵉⵝ ⵡⴻⵔⵜⵉⵍⴰⵏ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Kabylie
Wilaya Sétif
Daïra Beni Ourtilane
Chef-lieu Beni Ourtilane
Code postal 19011
Code ONS 1922
Code cadastral 19700
Démographie
Gentilé Ouartilani(e)
Population 14 528 hab. (2008[1])
Densité 199 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 26′ 00″ nord, 4° 54′ 00″ est
Superficie 73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Beni Ourtilane

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Beni Ourtilane

Aït Ourtilane ou Beni Ourtilane (en kabyle : Ath Wertilan en arabe بنى ورثيلان) est une commune d'Algérie, située au nord-ouest de la wilaya de Sétif en Petite Kabylie. Elle est le chef-lieu de la daïra de Beni Ourtilane. Beni Ourtilane est une zone frontière entre trois wilayas : Béjaïa, Sétif et Bordj Bou Arreridj.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Beni Ourtilane
Aït Maouche (Béjaïa) Aït Maouche (Béjaïa) Beni Chebana
Akbou Beni Ourtilane Beni Chebana
El Main (Bordj-Bou-Arreridj) Guenzet Ain legradj

Administration[modifier | modifier le code]

L'ensemble des villages habités par les tribus d'Ith Warthiran (Warthilan), Ith Braham, Ith Hafedh, Ith Achache, Ith Chebana, Ith Afif, Ith Mohli, Ith Jemati et Ighbouliyen, formant aujourd'hui la daïra de Béni Ourtilane, faisait partie avant 1962 de la commune mixte de Guergour, département de Sétif. En 1962, cette région devint une des communes de la daïra de Bougaa (Anciennement Lafayette) jusqu'en 1974, date à laquelle elle est integrée à la daïra d'Akbou, willaya de Béjaïa. Lors du découpage administratif de 1985, la commune de Béni Ourtilane est instituée Daïra et rattachée à la willaya de Sétif.

Beni Ourtilane est le chef-lieu de la daïra de Beni Ourtilane composée de trois autres communes : Beni Chebana (Ith Chebana), Ain legradj (Alegrèj), Beni Mouhli (Ith Mouhli).

Le territoire de la commune de Beni Ourtilane s'étale sur une superficie de 73 km2. La commune compte en outre les villages suivants : Fintikelt, Ledjemaa, Ighil Oufella, Tighilt n Taqewin, Ighil krim, Anou, Amegroud, Lghers, Tizi Ouatou, Kaa Ouzrou, Ighil Nait Malek, M'zien, Talmats, Oulmouten, Ait Moussa, Lekhouabi, Igheldane, Aourir i Cheniouin, Iarrassyen, Tighilt Ali Oussiamer, J'berni, Ighil Ouaghbala, Amdoune (village de naissance d'Abdelhamid Ben Zine, doyen des journalistes algériens et cofondateur du Parti communiste algérien), Tagrainout, Tirzit, Tiaouinine, Abad Cherif, Aguemoune nait Aissa, Tazrout, Tigounatine, Frehat, Aourir Iloulen, Boughroum.

Histoire et culture[modifier | modifier le code]

At Wertilan est connue avant l’existence des zaouïas.

Beni Ourtilane est connue pour ses nombreuses zaouïas (écoles coraniques), d'où sont sorties d'importantes personnalités religieuses Algériennes comme le Cheikh Lhocine El Ouartilani (XVIIIe siècle), auteur d'un Rihla bien connu, Cheikh Fodil El Ouartilani (XXe siècle), Abdallah Ait Hamoudi ben Yahia nommé en 1911 officier d’académie comme rédacteur scientifique et professeur libre à Oulmouten et Yahia Ait Hamoudi ben Abdallah, membre de l'Association des oulémas musulmans algériens dès la première assemblée des oulémas algériens en 1936. Sans oublier Cheikh El Mouloud Ahafdhi, l'un des fondateurs de cette association qu'il finit par quitter pour bâtir l'Association Assunna laquelle ambitionnait de réformer les pratiques culturelles et cultuelles des algériens en ayant une approche moins radicale et plus nuancée de la réalité.

Rappelons aussi que Beni Ourtilane est célèbre pour ses chorales féminines à l'image de la diva kabyle Nna Chérifa de la commune voisine d'El-Maïn (hameau de Ith Halla) dépendante de la willaya de Bordj Bou Arreridj.

Oulmouten avait aussi une très ancienne mosquée nommée Djama albarbar, aujourd'hui disparue. D'après certains, on y aurait enterré des compagnons de Mahomet. Une autre version, parle plutôt d'une ancienne église, vestige de la chrétienté dans la région. Comme elle peut être un temple religieux local où on célébrait des cultes berbères anciens méconnus, ce qui conforte cette dernière serait les tombeaux qu'on y retrouve à proximité dont les dépouilles seraient enterrées à la verticale, en position debout, adossées certainement à des poutres en bois. Mais aucune fouille n'a été faite par des spécialistes en archéologie, anthropologie ou autres... À noter également, la dénomination des lieux à savoir les vestiges, la forêt, le mont etc. sont dits en kabyle "n berber" ce qui les définit de berbères par opposition certainement à des entités étrangères ou coloniales des anciens temps (romaine, musulmane ou autres).

Le village de Talmat est célèbre pour la montagne qui s'appelle Azro iflan se situant au dessus de Kaa Ouzrou le mont ou le rocher troué].
1- Beni Ourtilane est dit en kabyle Aït Wertirane quant à sa signification étymologique serait « wer » de l'interrogatif « qui ? » et la racine du verbe « rran » qui veut dire contrer et même fermer, ce qui devait faire référence à un ancêtre vaillant et invincible. Une autre version serait que le nom de cette région soit dérivé de sa particularité qu'elle fut une région à forte vie animale sauvage, des troupeaux de lions y auraient vécu dans le passé à l'abri de son relief montagneux et de ses maquis denses, avant d’être exterminés. La décomposition du nom en trois segments (« wer » : lion - « dh » : et - « thihran » : des lionnes) est assez significative de cette particularité. En version orale, ceci donnerait « wertsihran » ; en prenant en considération les liaisons et les déformations de la prononciation à travers le temps, il serait devenu « werthiran », le 'h' ayant été aspiré.
2- Oulmouten, vient du mot kabyle au singulier « oulmou », qui signifie l'arbre : l'orme et le suffixe « ten » pour désigner le pluriel, sachons que le village est bien entouré de surfaces boisées en ormes
3- Talmat, vient du mot berbère qui signifie la prairie dont le masculin "Alma".

À noter que le célèbre pharaon de l'ancienne Égypte shechonq est né dans la région de Aït wartilane (kabylie des babors et des bibans). Lui-même avait poursuivi ses expéditions jusqu'à Jérusalem.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :