El Main

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

El-Maïn
Noms
Nom arabe إلماين
Nom berbère ⵉⵍⵎⴰⵢⴻⵏ (Ilmayen)
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Bordj-Bou-Arreridj
Daïra Djaafra
Président de l'APC Meridji Smail
Code postal 34018
Code ONS 3416
Démographie
Population 6 237 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 22′ 00″ nord, 4° 45′ 00″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
El-Maïn

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
El-Maïn

El-Maïn ( Ilmayen en Kabyle), est une commune de la wilaya de Bordj-Bou-Arreridj dans la région de Kabylie en Algérie.

le nom Ilmayen dirive aux nom de chef de tribu Ilmam Elouenoughi.

Géographie[modifier | modifier le code]

El Maïn[2] est une commune perchée à 950 mètres d'altitude au coeur du massif Adrar Oumaza. Elle domine le versant sud de l'oued Bousselam et fait face à Ait Ouerthilane( Setif) et Bouhamza(Béjaïa). Elle est la limite entre les wilayas de Sétif, de Béjaïa et de Bordj Bou Arréridj dont est la commune la plus septentrionale. Elle est un carrefour.

Communes voisines :

Guenzet, Aïn Legradj et Béni-Ourtilane à l'Est (Wilaya de Sétif).

Bouhamza au Nord (Wilaya de Béjaïa).

Tamokra à l'Ouest (Wilaya de Béjaïa).

Tefreg au Sud (Wilaya de Bordj Bou Arreridj).

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2010)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Durant la colonisation française de l'Algérie, El-Maïn était un douar (fraction de la tribu des Ath-Îidel ou Ith-Îidel avec la prononciation locale)[3] de la commune mixte des Bibans dans l'arrondissement de Sétif (Département de Constantine).

Pendant la Révolution algérienne, elle était rattachée à la wilaya III. Après le congrès de la Soummam, elle était rattachée à la Wilaya III, zone 1, région 5, secteur 2 ou 3. .

Lors de la création de nouveaux départements par l'administration française en 1957, le douar El-Maïn devient chef-lieu de commune séparée des Bibans pour être rattachée à l'arrondissement de La Fayette (Département de Sétif) ; limitée à l'est par les communes de Guenzet, Aïn Legradj (Beni-Hafed) et au Nord Est la commune de Beni-Ourtilane faisant partie autrefois de la commune mixte du Guergour (Sétif). A l'ouest se trouvent les communes de Tamokra et de Bou-Hamza. Au sud les communes de Djaafra et Tefreg.

Le 7 avril 1957 après de violents accrochages, un poste militaire français s'installe et le faisant détacher de la commune mixte des Bibans ayant son siège à Bordj Medjana, canton judiciaire de Mansourah, arrondissement de Sétif, département de Constantine.

À la suite de la réorganisation des communes en 1963 par l’État algérien, El-Maïn est rattaché successivement à la commune de Guenzet, puis à la commune d'El Khadra. À la suite de la nouvelle organisation territoriale de l'Algérie en 1984, la commune d'El-Maïn est créée.

Villages composant le douar EL-Maïn Les fractions[modifier | modifier le code]

  • El-Maïn Centre : (Ait u Siline) Lehara u Fella, Tichérahines, Taourirt, Trahi.
  • El-Maïn Centre :(Ait Hallel) Aggoulmim, Gachetoum
  • El-Maïn Centre : (Ait u Mossabah) Ahrik, Thizi, Thiainsrin, Aourir Adjemi
  • Adrar Sidi-Idir : Lahara u Fella, Takhamt Yaggmir, méchrioua.
  • Adrar Sidi-Idir: Acherrah, Ighil Ali.
  • Adrar Sidi-Idir: Tadart, ighoudhan, Takhribet, Assamar.
  • Lemtardh - (El-Madjène) : fractions de lehara u fella, lehara ouadda.
  • Guélaguel (Agglaggal) : Aichach, Tizi n Tteghatan.
  • Tsaâlva: Tadart
  • Mézrarégue (Amezrarag): Tadart.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Guenzet (Ait Yaala), Aïn Legradj et Béni-Ourtilane à l'Est.

Bouhamza au Nord

Tamokra à l'Ouest

Teffreg au Sud.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albert Naour et Marcel Gozzi. "La Jeunesse d'Albert" Liv'Éditions 2007.
  • Albert Naour et Marcel Gozzi. "Retour à El-Maïn". SEFRABER 2014. 'Société d'Éditions Franco Berbères)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Wilaya de Bordj Bou Arreridj— Population résidente par age et par sexe
  2. « Ilmayen, petite kabylie », sur www.ilmayen.com (consulté le 2 juillet 2018)
  3. Note de transcription: les transcriptions suivantes sont préférées aux transcriptions représentant le 3 de l'alphabet arabe par le chiffre 3: î, ô, â qu'on fera précéder ou suivre par la voyelle correspondante selon le contexte (exemple:  aâdaw (ennemi), âaddi (passer).