Bathonien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Système Série Étage Age (Ma)
Crétacé Inférieur Berriasien plus récent
Jurassique Supérieur Tithonien 152.1 – ≃145.0
Kimméridgien 157.3 – 152.1
Oxfordien 163.5 – 157.3
Moyen Callovien 166.1 – 163.5
Bathonien 168.3 – 166.1
Bajocien 170.3 – 168.3
Aalénien 174.1 – 170.3
Inférieur Toarcien 182.7 – 174.1
Pliensbachien 190.8 – 182.7
Sinémurien 199.3 – 190.8
Hettangien 201.3 – 199.3
Trias Supérieur Rhétien plus ancien
Subdivisions du Jurassique selon l'IUGS, août 2018.
Bathonien
Notation chronostratigraphique j3
Notation française j3
Stratotype initial Calcaire oolithique de Bath
Stratotype actuel 43° 57′ 38″ N, 6° 18′ 55″ E
Niveau Étage / Âge
Époque / Série
- Période / Système
-- Érathème / Ère
Jurassique moyen
Jurassique
Mésozoïque

Stratigraphie

DébutFin
Point stratotypique mondial 168,3 ± 1,3 Ma166,1 ± 1,2 Ma

Le Bathonien est un étage stratigraphique du Jurassique moyen (Dogger). Il s'étend de -168,3 ± 1,3 à -166,1 ± 1,2 million d'années, succédant au Bajocien et précédant le Callovien[1]. Sa durée est d'environ 2 millions d'années.

Historique et étymologie[modifier | modifier le code]

L'étage Bathonien a été défini près de la ville de Bath dans comté de Somerset, au sud-ouest de l'Angleterre à 180 km à l'ouest de Londres.

En 1843, le géologue belge Jean-Baptiste-Julien d'Omalius d'Halloy a nommé ainsi, à partir de Bathonium (forme latinisée de Bath), les calcaires oolithiques du Jurassique avec lesquels la cité s'est construite (« pierre de Bath[2] »). Ce terme a été précisé du point vue paléontologique par le naturaliste et paléontologue français Alcide d'Orbigny en 1850 et 1852[3],[4],[5].

Stratotype[modifier | modifier le code]

Stratotype historique[modifier | modifier le code]

Le stratotype historique de l'étage Bathonien correspond aux affleurements et au carrières de calcaire oolithique du Jurassique situés dans la région de la ville de Bath en Angleterre.

Stratotype, PSM[modifier | modifier le code]

Le Point Stratotypique Mondial (PSM) déterminant la base de l'étage a été sélectionné en France dans les Alpes-de-Haute-Provence en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il s'agit de trois affleurements d'alternances de marnes et de calcaires dans des ravins localisés près du hameau de Bas-Auran sur la commune de Chaudon-Norante. L'Union internationale des sciences géologiques (UISG) a formellement accepté ce stratotype de la limite basale du Bathonien en 2008[6],[7].

Le PSM de la base de l'étage Callovien, qui vient après le Bathonien, n'a pas encore été défini[1].

Subdivisions[modifier | modifier le code]

D'un point de vue biostratigraphique, la base de l'étage Bathonien est caractérisée par l'apparition des espèces d'ammonites Gonolkites convergens et Morphoceras parvum[7]. La biostratigraphie du site s'appuie également sur les microfossiles, le nannoplancton et les traces d'activité biologique conservées dans les sédiments (Paléoichnologie).

Paléogéographie et Faciès[modifier | modifier le code]

Formation Localisation Description Photo
Marnes de Port Calvados Couches marneuses atteignant une épaisseur de 50 m, reposant sur une couche calcaire à spongiaires du Bajocien, affleurant au niveau de l'estran Falaises marneuses à l'est de Port en Bessin sur une base calcaire du Bajocien.JPG
Calcaire de Comblanchien Côte d'Or Calcaire micritique très pur et très résistant, épais de 50 à 70 m, affleurant largement le long de la côte de Nuits et dans la région dijonnaise Carrière de Comblanchien.jpg

Paléontologie[modifier | modifier le code]

Ornithopodes[modifier | modifier le code]

Ornithopodes du Bathonien
Taxa Présence Lieu Description Images
Dinosaure bipède herbivore, découvert en Chine.
Un herbivore de la famille des Hypsilophodontidae.
Un ornithosuchien qui a pu être lié aux Hypsilophodon et aux Lesothosaurus. Il était petit et herbivore.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « International Chronostratigraphic Chart », sur stratigraphy.org (consulté le 15 avril 2018).
  2. Jean Julien Omalius d 'Halloy, Précis élémentaire de géologie, Paris, Bruxelles, A. Bertrand, , 635 p. (lire en ligne).
  3. Groupe français d'étude du Jurassique, Élie Cariou et Pierre Hantzpergue (coordinateurs), Biostratigraphie du Jurassique ouest-européen et méditerranéen : zonations parallèles et distribution des invertébrés et microfossiles, Bulletin Centre recherches Elf Exploration-Production, Mémoire 17, , 440 p. (présentation en ligne).
  4. Alcide d'Orbigny, Paléontologie française (1842-1860, 9 tomes) : Céphalopodes jurassiques (1842-1851), Paris, ~4000 p..
  5. Alcide d'Orbigny, Cours élémentaire de paléontologie et de géologie stratigraphiques, t. 2, fasc. 2, Paris, V. Masson, (lire en ligne), p. 492.
  6. « Lien brisé »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  7. a et b (en) Sixto Rafael Fernández-Lópe et al. (2009), « The Global Boundary Stratotype Section and Point (GSSP) for base of the Bathonian Stage (Middle Jurassic), Ravin du Bès Section, SE France », Episodes, vol. 32, no 4,‎ , p. 242-248 (www.stratigraphy.org/GSSP/Bathonian.pdf [PDF], consulté le 15 avril 2018). (GSSP Table - toutes les périodes)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]