Bathonien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Système Série Étage Age (Ma)
Crétacé Inférieur Berriasien plus récent
Jurassique Supérieur Tithonien 145,0–152,1
Kimméridgien 152,1–157,3
Oxfordien 157,3–163,5
Moyen Callovien 163,5–166,1
Bathonien 166,1–168,3
Bajocien 168,3–170,3
Aalénien 170,3–174,1
Inférieur Toarcien 174,1–182,7
Pliensbachien 182,7–190,8
Sinémurien 190,8–199,3
Hettangien 199,3–201,3
Trias Supérieur Rhétien plus ancien
Subdivisions du Jurassique selon l'IUGS (2012).
Bathonien
Notation chronostratigraphique j3
Notation française j3
Stratotype initial Calcaire oolithique de Bath
Stratotype actuel 43° 57′ 38″ N, 6° 18′ 55″ E
Niveau Étage / Âge
Époque / Série
- Période / Système
-- Érathème / Ère
Jurassique moyen
Jurassique
Mésozoïque

Stratigraphie

DébutFin
Point stratotypique mondial 168,3 ± 1,3 Ma166,1 ± 1,2 Ma

Le Bathonien est un étage stratigraphique du Jurassique moyen (Dogger). Il s'étend de -168,3 ± 1,3 à -166,1 ± 1,2 million d'années, succédant au Bajocien et précédant le Callovien[1]. Sa durée est d'environ 2 millions d'années.

Historique et étymologie[modifier | modifier le code]

L'étage Bathonien a été défini près de la ville de Bath dans comté de Somerset, au sud-ouest de l'Angleterre à 180 km à l'ouest de Londres.

En 1843, le géologue belge Jean-Baptiste-Julien d'Omalius d'Halloy a nommé ainsi, à partir de Bathonium (forme latinisée de Bath), les calcaires oolithiques du Jurassique avec lesquels la cité s'est construite (« pierre de Bath[2] »). Ce terme a été précisé du point vue paléontologique par le naturaliste et paléontologue français Alcide d'Orbigny en 1850 et 1852[3],[4],[5].

Stratotype[modifier | modifier le code]

Stratotype historique[modifier | modifier le code]

Le stratotype historique de l'étage Bathonien correspond aux affleurements et au carrières de calcaire oolithique du Jurassique situés dans la région de la ville de Bath en Angleterre.

Stratotype, PSM[modifier | modifier le code]

Le Point Stratotypique Mondial (PSM) déterminant la base de l'étage a été sélectionné en France dans les Alpes-de-Haute-Provence en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il s'agit de trois affleurements d'alternances de marnes et de calcaires dans des ravins localisés près du hameau de Bas-Auran sur la commune de Chaudon-Norante. L'Union internationale des sciences géologiques (UISG) a formellement accepté ce stratotype de la limite basale du Bathonien en 2008[6],[7].

Le PSM de la base de l'étage Callovien, qui vient après le Bathonien, n'a pas encore été défini[1].

Subdivisions[modifier | modifier le code]

D'un point de vue biostratigraphique, la base de l'étage Bathonien est caractérisée par l'apparition des espèces d'ammonites Gonolkites convergens et Morphoceras parvum[7]. La biostratigraphie du site s'appuie également sur les microfossiles, le nannoplancton et les traces d'activité biologique conservées dans les sédiments (Paléoichnologie).

Paléogéographie et Faciès[modifier | modifier le code]

Formation Localisation Description Photo
Marnes de Port Calvados Couches marneuses atteignant une épaisseur de 50 m, reposant sur une couche calcaire à spongiaires du Bajocien, affleurant au niveau de l'estran Falaises marneuses à l'est de Port en Bessin sur une base calcaire du Bajocien.JPG
Calcaire de Comblanchien Côte d'Or Calcaire micritique très pur et très résistant, épais de 50 à 70 m, affleurant largement le long de la côte de Nuits et dans la région dijonnaise Carrière de Comblanchien.jpg

Paléontologie[modifier | modifier le code]

Ornithopodes[modifier | modifier le code]

Ornithopodes du Bathonien
Taxa Présence Lieu Description Images
Dinosaure bipède herbivore, découvert en Chine.
Un herbivore de la famille des Hypsilophodontidae.
Un ornithosuchien qui a pu être lié aux Hypsilophodon et aux Lesothosaurus. Il était petit et herbivore.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « International Chronostratigraphic Chart », sur stratigraphy.org (consulté le 15 avril 2018).
  2. Jean Julien Omalius d 'Halloy, Précis élémentaire de géologie, Paris, Bruxelles, A. Bertrand, , 635 p. (lire en ligne).
  3. Groupe français d'étude du Jurassique, Élie Cariou et Pierre Hantzpergue (coordinateurs), Biostratigraphie du Jurassique ouest-européen et méditerranéen : zonations parallèles et distribution des invertébrés et microfossiles, Bulletin Centre recherches Elf Exploration-Production, Mémoire 17, , 440 p. (présentation en ligne).
  4. Alcide d'Orbigny, Paléontologie française (1842-1860, 9 tomes) : Céphalopodes jurassiques (1842-1851), Paris, ~4000 p..
  5. Alcide d'Orbigny, Cours élémentaire de paléontologie et de géologie stratigraphiques, t. 2, fasc. 2, Paris, V. Masson, (lire en ligne), p. 492.
  6. « Lien brisé »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  7. a et b (en) Sixto Rafael Fernández-Lópe et al. (2009), « The Global Boundary Stratotype Section and Point (GSSP) for base of the Bathonian Stage (Middle Jurassic), Ravin du Bès Section, SE France », Episodes, vol. 32, no 4,‎ , p. 242-248 (www.stratigraphy.org/GSSP/Bathonian.pdf [PDF]). (GSSP Table - toutes les périodes)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]