Bataille de Calloo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Calloo
Description de cette image, également commentée ci-après
Bataille de Calloo
Informations générales
Date 20 juin 1638
Lieu Calloo, près d'Anvers
Issue Victoire décisive espagnole
Belligérants
Drapeau des Provinces-Unies Provinces-UniesDrapeau de l'Espagne Monarchie espagnole
Commandants
Guillaume de Nassau-HilchenbachFerdinand d'Autriche
Forces en présence
22 000 hommes8 000 hommes
Pertes
2 500 morts et blessés
2 500 prisonniers
28 canons
81 barges capturées
284 morts
822 blessés

Guerre de Quatre-Vingts Ans

Batailles

Oosterweel · Valenciennes · Rheindalen · Heiligerlee · Jemmingen · Jodoigne · Brielle · 1er Flessingue · Malines · Goes · Mons · Haarlem · 2e Flessingue · Borsele · Zuiderzee · Alkmaar · Leyde · Reimerswaal · Mook · Lillo · Zierikzee · 1er Anvers · 1er Bréda · Gembloux · Rijmenam · 1er Deventer · Maastricht · 2e Bréda · Açores · 2e Anvers · 3e Anvers · Boksum · Zutphen · 1er Berg-op-Zoom · Gravelines · 3e Bréda · 2e Deventer · 1er Groenlo · 2e Groenlo · Turnhout · Nieuport · Ostende · L'Écluse · 3e Groenlo · Saint-Vincent · Gibraltar · Saint-Vincent (1621) · 2e Berg-op-Zoom · 4e Bréda · 4e Groenlo · Matanzas · Bois-le-Duc · Abrolhos · Slaak · Maastricht · 5e Bréda · Cabañas · Calloo · Les Downs · Saint-Vincent (1641) · Hulst · Cavite

Coordonnées 51° 17′ 40″ nord, 4° 17′ 08″ est

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Bataille de Calloo

La bataille de Calloo[1] (en néerlandais : De slag bij Kallo), livrée le est une victoire espagnole sur les Hollandais. Alors que les troupes néerlandaises dirigées par Guillaume de Nassau-Hilchenbach s'avancent pour encercler Anvers, elles sont repoussées par les forces inférieures en nombre de Ferdinand d'Autriche.

Contexte[modifier | modifier le code]

Alors que la guerre entre l'Empire espagnol et les Provinces-Unies est relativement calme, en juillet 1637 Frédéric-Henri d'Orange-Nassau lance une offensive avec 18 000 soldats dans l'actuel Brabant-Septentrional et assiège Breda. Les forces de Ferdinand d'Autriche ne parviennent pas à lever le siège, et la ville tombe aux mains des Néerlandais. Ferdinand attaque alors dans le Limbourg et prend Venlo et Roermond, mais il doit cesser pour lutter contre les forces françaises qui pénètrent dans les Pays-Bas espagnols.

Lors de la campagne de 1638, Philippe IV lui demande de se montrer extrêmement offensif afin d'obtenir une paix négociée et la restitution de territoires, notamment au Brésil, à Breda, à Rheinberg et à Maastricht.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Avancée néerlandaise[modifier | modifier le code]

Une avant-garde de 6 000 hommes, Néerlandais, Allemands et Écossais, sont envoyés par Guillaume de Nassau avec l'ordre de capturer les positions fortes sur la rive gauche de l'Escaut. La nuit du 13 au 14 juin, la troupe franchit le fleuve au niveau du village de Kallo et s'empare facilement du fort de Liefkenshoek. Il est possible que le commandant du fort ait ouvert les portes en échange d'une forte somme, ou bien qu'il ait négocié sa reddition en échange de la vie sauve. Le reste de la garnison est massacré. Le prince Guillaume s'attaque le lendemain aux forts Sainte-Marie et Isabelle et ordonne de noyer les polders, ce qui échoue en raison de la marée basse. Pendant quatre jours, les sapeurs améliorent les défenses néerlandaises, à l'aide de terre apportée par barge de Fort Lillo. La moitié des troupes néerlandaises est placée dans ces fortifications, l'autre moitié poursuivant le siège des forts Sainte-Marie et Isabelle. Celui-ci tombe le 17 juin.

Fort Calloo ou fort Liefkenshoek, face à Fort Lillo.

Contre-attaque espagnole[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]