Basilosaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Basilosaurus (lézard royal) était un genre de cétacé[1] archaïque et carnivore. Il mesurait 18 mètres de long et pesait 50 à 60 tonnes. Il est considéré comme un ancêtre des baleines modernes. Il a vécu entre -45 et -36 millions d'années, vers la fin de l'Éocène[1], et possédait encore deux petites nageoires postérieures, héritées d'un ancêtre terrestre ; qui devaient désormais participer principalement à l'accouplement.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Reconstitution de Basilosaurus.

Basilosaurus était un carnivore chassant les cétacés ou les poissons d'une taille jugée suffisante pour son repas, soit l'équivalent d'un dauphin.

La femelle Basilosaurus était en gestation sur une période estimée à 6 mois, et ne donnait certainement naissance qu'à un seul petit à la fois. Il est possible qu'elle ait pu, en cas de sous-alimentation, provoquer un avortement pour accroître ses propres chances de survie.

Le petit était probablement éduqué à la chasse par sa mère, comportement commun à tous les cétacés.


Découvertes fossiles[modifier | modifier le code]

Les fossiles de Basilosaurus ont été découverts pour la première fois en Alabama et dans le Mississippi (Basilosaurus cetoides) aux États-Unis au XIXe siècle.

Un fossile d'Hydrarchos de 35 m de long par Albert Koch (1845).
Il fut reconnu comme un assemblage d'os d'au moins 5 spécimens fossiles de Zeuglodon.

Le paléontologue Richard Harlan, qui posséda les premiers ossements de Basilosaurus, a d'abord cru qu'il s'agissait d'un squelette de serpent de mer, c'est pourquoi il l'a classé parmi les reptiles, d'où le suffixe -saurus, signifiant reptile, le nom complet pouvant se traduire par « lézard royal »[1],[2].
Cette erreur fut décelée quelques années plus tard, mais son nom ne fut pas changé. Richard Owen, lui, après avoir longuement étudié les fossiles, reconnut un mammifère, qu'il baptisa Zeuglodon[2].
Note : on pourrait l'appeler Basilocetus.

Un crâne fossile (fragmenté) de Basilosaurus cetoides.

D'autres espèces ont été déterrées au Sahara oriental notamment en Égypte (Basilosaurus drazindai) et au Pakistan (Basilosaurus isis). L'emplacement, la vallée des baleines ou Wadi el Hitan correspondrait à une partie de l'ancien paléo-océan Téthys qui s'étendait de l'emplacement actuel du Pakistan (Balouchistan) à l’Égypte[3].


Comparaison avec la taille d'un humain (ces deux espèces n'ont jamais cohabité).


Filmographie[modifier | modifier le code]

Basilosaurus apparaît dans les documentaires « Evolutions: la baleine à quatre pattes » et « Les Monstres du fond des mers » ainsi que dans la série documentaire « Sur la Terre des Monstres disparus ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Mueller (photogr. Richard Barnes), « La vallée des baleines », National Geographic France, vol. 23.2, no 131,‎ , p. 43-65

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jean-Christophe Guéguen, Biodiversité et évolution du monde animal : Une brève histoire des animaux, EDP Sciences, , 352 p. (ISBN 9782759820313, lire en ligne), p. 166.
  2. a et b Charles d'Orbigny (dir.), Dictionnaire universel d'histoire naturelle, t. 2, Paris, , 796 p. (lire en ligne), p. 488.
  3. voir Mueller (2010) p. 56.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]