Téthys (océan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Téthys.
Une reconstitution simplifiée des continents au Trias mettant en évidence la Téthys, cicatrice centrale du déchirement de la Pangée.

La Téthys (du grec : Τηθύς) est un paléo-océan qui s'est ouvert au cours du Paléozoique (entre le Cambrien et le Jurassique moyen).

Phases de formation[modifier | modifier le code]

On distingue 4 phases dans la formation de la Téthys :

Disparition de Néo-Téthys[modifier | modifier le code]

À la fin du Jurassique, il y a environ 150 millions d’années, un bloc composé des futures plaques antarctique, indienne et malgache se détache du Gondwana ouvrant les proto-océans Mozambique et Somalie. Il y a 91 millions d’années, pendant le Crétacé supérieur, la dynamique mantellique locale et la mise en activité du plume de Marion provoque la séparation de l’Inde et de Madagascar. L'Inde migre alors vers le Nord et l'Eurasie, jusqu'à la collision entraînant la subduction de Néo-Téthys et la naissance de l'Himalaya. Téthys perdure toujours entre l'Eurasie et l'Afrique, la Méditerranée en étant un des derniers vestiges. La fermeture récente de l'isthme de Panama, il y a environ 3 millions d'années, entre l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud, signe peut-être aussi cette convergence générale[3],[4].

Théorie historique[modifier | modifier le code]

En 1883, en se basant sur des fossiles trouvés dans les Alpes et en Afrique, Eduard Suess a proposé la théorie qu'une mer intérieure aurait existé entre les anciens continents Gondwana au sud, et Laurasia au nord. À cette époque, ces deux masses continentales formaient un super-continent unique : la Pangée. Il nomma alors cette mer selon la déesse grecque de la mer Tethys. Quand la théorie de la tectonique des plaques s'est établie dans les années 1960, il est devenu clair que la mer de Suess était en fait un océan. La tectonique des plaques a aussi permis d'identifier les mécanismes qui ont engendré la disparition de cette mer. Lors d'une collision de plaques, la subduction peut forcer une couche océanique à s'enfoncer sous une croûte continentale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) André Michard & al., Continental evolution: The geology of Morocco: Structure, stratigraphy, and tectonics of the Africa-Atlantic-Mediterranean triple junction. Vol. 116., Springer, (lire en ligne)
  2. (en) Stampfli, G.M., « A plate tectonic model for the Paleozoic and Mesozoic constrained by dynamic plate boundaries and restored oceanic isochrons », Earth and Planetary Science Letters,‎ , p. 17-33 (lire en ligne)
  3. (en) Reeves, C, « The position of Madagascar within Gondwana and its movements during Gondwana dispersal », Journal of African Earth Sciences,‎ , p. 45-57 (lire en ligne)
  4. (en) Mac Gregor, D, « History of the development of the East African Rift System: A series of interpreted maps through time. », Journal of African Earth Sciences,‎ , p. 232-252 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]