Barbechat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Loire-Atlantique
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Loire-Atlantique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Barbechat
Image illustrative de l'article Barbechat
Blason de Barbechat
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Nantes
Canton Vallet
Intercommunalité Communauté de communes Loire-Divatte
Statut commune déléguée
Maire délégué Loïc Jamin
2016-2020
Code postal 44450
Code commune 44008
Démographie
Gentilé Barbechatains
Population 1 339 hab. (2013)
Densité 114 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 16′ 39″ nord, 1° 17′ 12″ ouest
Altitude Min. 7 m – Max. 84 m
Superficie 11,76 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2016
Commune(s) d’intégration Divatte-sur-Loire
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 15.svg
Barbechat

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 15.svg
Barbechat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Barbechat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Barbechat

Barbechat est une ancienne commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire, devenue le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Divatte-sur-Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de La Chapelle-Basse-Mer et des communes limitrophes

Barbechat se situe au nord-est du Vignoble nantais, à 25 km à l'est de Nantes et 15 km au sud-ouest d'Ancenis. Elle se situe à limite départementale de la Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire, et ancienne limite de la Bretagne et de l'Anjou.

Communes limitrophes de Barbechat
La Chapelle-Basse-Mer et Orée-d'Anjou Orée-d'Anjou Orée-d'Anjou
La Chapelle-Basse-Mer Barbechat Orée-d'Anjou
La Chapelle-Basse-Mer Le Loroux-Bottereau Le Loroux-Bottereau

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Barbechat est une commune rurale monopolarisée qui fait partie de l'aire urbaine de Nantes et de l'espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme de Barbacati au XIe siècle[1].

Le nom de Barbechat viendrait du celte bar : « colline », « montagne », et de bech : « barrière élevée » (au sommet de la colline qui domine la vallée de la rivière Divatte qui deviendra plus tard la frontière entre les duchés d'Anjou et de Bretagne).

Bargazh en breton[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Romains et Gallo-Romains remontaient de la Loire par ce cours d’eau, alors navigable et avaient établi un port au vieux Barbechat, lieu qui s’appelait le Port Tuchurin.

En 1420, Jean V, Duc de Bretagne, fut traîtreusement capturé par sa cousine Marguerite de Clisson et emmené prisonnier à la forteresse de Champtoceaux.

En 1868, dépendant jusqu'ici de La Chapelle-Basse-Mer, Barbechat est érigé à son tour en commune[3].

Le nom de « Barbechat » portant parfois à l'ironie, en 1955, une requête fut introduite près du préfet et du Conseil général pour que le nom de « Bois-Guillet » remplace celui de « Barbechat ». Le 29 octobre 1955, un référendum local de la population donne : 261 pour « Barbechat » et 39 pour « Bois-Guillet ».

Barbechat est membre de la communauté de Communes Loire-Divatte.

Le , après plusieurs mois de négociations, les communes de Barbechat et La Chapelle-Basse-Mer conviennent de reconstituer une entité unique au sein d'une commune nouvelle baptisée Divatte-sur-Loire afin de palier la baisse programmée des dotations globales de fonctionnement versée par l'État durant les prochaine années. La création de la nouvelle commune est effective le 1er janvier 2016, entrainant la transformation des deux anciennes communes en « communes déléguées »[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Patrick de Vallois    
mars 2008 mars 2014 Philippe Couillaud[5] Divers droite retraité de la police nationale
mars 2014 en cours Loïc Jamin   retraité de l'informatique, maire délégué depuis 5 janvier 2016[6]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

La commune est créée en 1868, à partir de La Chapelle-Basse-Mer.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 1 339 habitants, en augmentation de 5,6 % par rapport à 2008 (Loire-Atlantique : 5,96 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 119 1 169 1 111 1 059 998 950 904 854 843
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
711 663 608 581 552 592 584 608 566
1982 1990 1999 2008 2013 - - - -
808 905 1 061 1 268 1 339 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Les données suivantes concernent l'année 2013 (la plus récente pour laquelle l'Insee a pu analyser les données) ; Barbechat est alors une commune à part entière. Sa population est alors relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,6 %) est en effet inférieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[11],[12],[13]. Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est égale à la population féminine[11],[12],[13].

Pyramide des âges à Barbechat en 2013 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,7 
2,8 
75 à 89 ans
5,4 
11,9 
60 à 74 ans
10,2 
22,4 
45 à 59 ans
21,4 
19,4 
30 à 44 ans
21,8 
18,7 
15 à 29 ans
16,4 
24,6 
0 à 14 ans
24,1 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[12]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent au léopard de gueules accompagné de six croisettes de sable, trois en chef et trois en pointe.
Commentaires : Blason présumé du premier millénaire, relevé dans les archives des Rohan au XIVe siècle. Écu antérieur aux Croisades. Délibération municipale du .

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc Flohic (dir.) et Gwénaël Évenou, Le Patrimoine des communes de la Loire-Atlantique, vol. 1, Charenton-le-pont, Flohic éditions, , 1383 p. (ISBN 2-84234-040-X), p. 523-525.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]