Baou de Saint-Jeannet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Baou de Saint-Jeannet
Le Baou de Saint-Jeannet, avec le village de Saint-Jeannet au premier plan.
Le Baou de Saint-Jeannet, avec le village de Saint-Jeannet au premier plan.
Géographie
Altitude 802 m[1]
Massif Préalpes de Grasse (Alpes)
Coordonnées 43° 45′ 02″ nord, 7° 08′ 17″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Géologie
Âge Jurassique
Roches Calcaire
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Baou de Saint-Jeannet
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Baou de Saint-Jeannet

Le baou de Saint-Jeannet est une montagne, un baou de 802 mètres d'altitude située dans les Préalpes de Grasse, sur le territoire de la commune de Saint-Jeannet dans le département des Alpes-Maritimes. C'est un lieu réputé pour l'escalade et la randonnée.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le mot provençal baùs, francisé en baou, signifie « rocher escarpé »[2] ; il se rencontre fréquemment dans les Alpes-Maritimes (voir le Baou des Blancs, par exemple, ou le hameau de Baus-Roux à La Roquette-sur-Var).

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Baou domine de plus de 300 mètres le village en contrebas. Cet escarpement est constitué de roches jurassiques, assises sur des sédiments du Miocène, d'âge plus récent. Cette anomalie est due à un chevauchement engendré par la tectonique alpine.

La rive droite du Var est constituée d'un plateau karstique, séparé du relief côtier de collines par des escarpements abrupts ; le Baou de Saint-Jeannet constitue, avec le Baou de la Gaude, l'extrémité orientale de cet escarpement. À son pied coule la Cagne. Cette ligne de falaises est l'interface entre le plateau, zone d'élevage relativement déserte, et le littoral, densément peuplé. Autrefois lieu principal de peuplement (Grasse, Vence) et de communication[3], cette zone joue aujourd'hui le rôle de barrière entre le littoral et l'arrière-pays, traversée en quelques points (col de Vence, gorges du Loup, Grasse).

Le profil de ce rocher est caractéristique de la Côte d'Azur. Il est visible depuis de nombreux sites du littoral, notamment dans l'axe de la vallée de la Cagne, à Cagnes-sur-Mer.

Escalade[modifier | modifier le code]

Le Baou de Saint-Jeannet est un site d'escalade reconnu, avec 470 voies réparties sur 17 secteurs[4]. Les cotations des voies vont du 3a au 8a+. L'escalade sur le Baou a commencé à se populariser durant la Seconde Guerre mondiale. En effet, l'accès aux vallées du massif du Mercantour étant fermé, les alpinistes de la région niçoise s’entraînent sur le Baou[5].

Le baou dispose de plusieurs secteurs équipés, comme celui des sources, de la cagnes, ou encore les différents ressauts[6]. De plus, le baou est réputé pour toutes les grandes voies (non équipées) que l'on trouve sur la grande face. On peut pratiquer de l'escalade sur de la fissure-dièdre, de la dalle, des colonnettes, et le baou dispose de murs verticaux, tout comme de dévers, surplombs et même des toits.

Voies[modifier | modifier le code]

  • La Malet, voie ouverte le par G. Lentulo, Marcel Malet et B. Martin ;
  • L'innominata, voie ouverte le par Jean Franco, Karékine Gurékian, Marcel Malet et Paul Revel ;
  • La Mao.

Randonnée[modifier | modifier le code]

Le baou de Saint-Jeannet est un site où l'on peut pratiquer différentes randonnées[7], comme le chemin qui monte au sommet, la voie rouge, ou encore le circuit du Castelet. Ce dernier permet de voir une ruine datant du Moyen Âge qui se trouve dans le Baou.

Art[modifier | modifier le code]

Le Baou de Saint-Jeannet a été peint par le paysagiste niçois Alexis Mossa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]