Aston Martin DB2/4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aston Martin DB2/4
Aston Martin DB2/4

Marque Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin
Années de production 1954-1957
Production Mk I : 492 coupés, 73 cabriolets
Mk II : 141 coupés, 24 cabriolets, 34 Fixed head coupés
Total : 764 exemplaire(s)
Classe Sportive
Usine(s) d’assemblage Feltham puis Newport Pagnell,
Grande-Bretagne
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres en ligne 12 S
Position du moteur Longitudinale avant
Cylindrée Mk I : 2 580 cm3
Mk II : 2 922 cm3
Puissance maximale Mk I : 125 ch
Mk II : 140 puis 170 ch
Couple maximal Mk I : 195 Nm
Mk II : ??? Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide Mk I : 1 257 kg
Mk II : 1 177 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2+2
Freins Tambours
Dimensions
Longueur 4 305 mm
Largeur 1 651 mm
Hauteur 1 360 mm
Empattement 2 515 mm
Chronologie des modèles

L'Aston Martin DB2/4 est une automobile sportive du constructeur britannique Aston Martin. Produite de 1954 à 1957, elle est une évolution 2+2 de la DB2 qui souffre de ne pouvoir accueillir plus de deux personnes et un volume de bagages important. La DB2/4 — 4 pour quatre places — corrige ainsi ces défauts grâce à une longueur de caisse portée à 4 305 mm.

Présentée officiellement en 1953 au Salon de l'automobile de Londres, l'Aston Martin DB2/4 innove en matière de carrosserie. Par sa porte ouverte dans le fastback, elle devient le premier modèle hatchback[1].

Genèse[modifier | modifier le code]

Au début des années 1950, la concurrence entre les constructeurs de sportives de prestige se fait rude, si bien que David Brown, propriétaire de la marque britannique depuis 1947, ressent le besoin d'améliorer les performances de sa sportive, la DB2. Par ailleurs, Brown désire élargir sa clientèle en lui offrant davantage d'aspects pratiques. Ainsi nait la DB2/4, dénommée « family saloon » dans les brochures commerciales[2].

En 1955, la DB2/4 est assemblée par Tickford à Newport Pagnell. Peu connue du public car éphémère, une version dénommée Fixed Head Coupé fait son apparition. Son dessin étant peu apprécié, Aston Martin l'abandonne en 1958 après seulement 34 exemplaires produits. La DB2/4 sera officiellement remplacée la même année par une version plus puissante, baptisée Mk II, qui intègre quelques modifications de carrosserie[3].

Design[modifier | modifier le code]

La DB2/4 est le premier modèle hatchback

Esthétiquement, les différences entre la DB2 et la DB2/4 ne sont pas marquantes, mais bien présentes à commencer par le fastback. Ce dernier évolue en hatchback en y intégrant un hayon, afin de faciliter l'accès aux bagages et améliorer le volume de chargement. Cette nouveauté est une première en automobile et sera reprise par bon nombre de modèles par la suite. Par ailleurs, les phares sont placés plus haut sur la carrosserie[2].

Quelques rares Aston Martin DB2/4 seront carrossées par Bertone (trois cabriolets et un coupé) ou Allemano ; le dessin de ces modèles à part est particulièrement différent de la DB2/4 « classique », carrossée par Touring[2].

Moteur et performances[modifier | modifier le code]

Une Aston Martin DB2/4 Mark II à Dyck Castle en Allemagne

L'Aston Martin DB2/4 conserve le 6 cylindres en ligne de sa devancière mais dont la puissance est portée à 125 ch ; une évolution qui compense à peine l'augmentation de poids. En 1954, le moteur développé par Tadek Marek est réalésé à 83 mm, pour une cylindrée de désormais 2 922 cm3. Développant ainsi 142 ch, il offre une sonorité rauque et métallique[2],[1].

La DB2/4 dépasse la barre symbolique des 200 km/h et se positionne ainsi « parmi les meilleures sportives du moment ». Malgré une suspension ferme, elle est « douce et fiable autant qu'amusante à conduire »[2].

Mark II[modifier | modifier le code]

La Mark II, apparue quant à elle en 1958, n'est livrée qu'en version Vantage – en version sportive, selon la terminologie d'Aston Martin – dont le moteur développe 165 ch à 5 500 tr/min grâce à des soupapes plus larges et de nouveaux arbres à cames[2].

George Constantine notamment fit courir la voiture de 1956 à 1958 aux États-Unis, la faisant entre autres terminer deuxième du Nassau Tourist Trophy en 1958, après une troisième place aux 1 Heures de Thompson en 1957[4].

Mark III[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Aston Martin DB Mark III.

Châssis[modifier | modifier le code]

Afin d'accueillir deux occupants supplémentaires, l'empattement est allongé de 180 mm et la ligne de pavillon est rehaussée. Deux sièges à dossier rabattable ont ainsi été intégrés à l'habitacle de la DB2 « standard » pour la transformer en DB2/4[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gilles Bonnafous, « Aston Martin DB2 et dérivées », sur Motorlegend, (consulté le 8 septembre 2009), p. 2
  2. a, b, c, d, e, f et g Sébastien Dupuis, « Aston Martin DB2 (1950-1959) », sur L'Automobile Sportive (consulté le 8 septembre 2009)
  3. a et b Michael Bowler et al. (2003), Voitures de légende, Aston Martin DB2 et DB2/4, pp. 282-283
  4. Palmarès Sport de l'Aston Martin DB2/4 (RacingSportsCars, de 1953 à 1963).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michael Bowler, Giuseppe Guzzardi et Enzo Rizzo, Voitures de légende, Editions Gründ, (ISBN 978-2-8445-9078-7), p. 632

Articles connexes[modifier | modifier le code]