Bristol 401

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bristol 401
Bristol 401

Production 1948–1953 (401)
1949–1950 (402)
611 Bristol 401 exemplaires
23 Bristol 402 exemplaire(s)
Moteur et transmission
Moteur(s) BMW à chambres hémisphériques, six cylindres en ligne.
Cylindrée 1971 cm3
Dimensions
Longueur 4864 mm
Largeur 1702 mm
Hauteur 1524 mm
Empattement 2896 mm
Chronologie des modèles

Les Bristol 401 Berline et Bristol 402 cabriolet sont de luxueuses voitures Britanniques de sport, produites entre 1948 et 1953 par le constructeur anglais Bristol Cars, filiale de Bristol Aeroplane Company[1]. Elles furent la succession de la Bristol 400 initiale.

Conception[modifier | modifier le code]

Bien que mécaniquement les 401 et 402 utilisent une version améliorée du moteur BMW M328 hémi-tête et de son arrangement inhabituel de deux tiges de commandes pour actionner les soupapes d'échappement (nécessitées par les chambres de combustion hémisphériques à soupapes opposées) utilisé dans la 400, le style fut une avance énorme sur celui d'avant-guerre. Il fut créé par le designer Milanais, la Carrozzeria Touring, et sa caractéristique la plus notable est que les poignées de porte ne sont pas exposées, pour ouvrir les portes le propriétaire appuie sur un bouton dans une rainure de la porte. La carrosserie était aussi plus spacieuse que la 400 et était une vraie cinq places.

L'avant des 401 et 402 est également assez distinctif avec leurs phares repoussés assez loin vers le centre de chaque côté de l'étroite calandre, qui ressemblait à celle d'une BMW, mais un peu moins que les 400. Ils étaient également profondément courbés de face: ceci, avec l'arrangement alors unique des poignées de porte, est supposé donner à le 401 un coefficient de traînée de moins de Cd 0.36 - concurrentiel même pour les normes actuelles - et remarquable pour l'époque.

Châssis[modifier | modifier le code]

Les 401 et 402 étaient équipées du châssis en tubes Superleggera mis au point et breveté par Touring, qui avait l'avantage de ne plus employer de bois et de ne pas compter sur les éléments de carrosserie pour la rigidité.

Moteur[modifier | modifier le code]

Le moteur était le même 2 litres à essence six cylindres en ligne que sur la 400, mais a été mis à niveau grâce à l'amélioration des carburateurs Solex pour augmenter la puissance de 5 cv à 85 cv, ce qui a amélioré la performance au-delà de ce qui fut réalisé par l'aérodynamique.

Suspension et direction[modifier | modifier le code]

La suspension indépendante à l'avant à l'aide d'un ressort à lame transversale et de triangles et l'essieu rigide à l'arrière utilisent les barres de torsion. La direction est à pignon et crémaillère. Les freins sont des Lockheed hydrauliques avec des tambours de 11 pouces (279 mm).

Production[modifier | modifier le code]

Bien que la production de la 401 à 611 exemplaires soit toujours la plus élevée de tous les modèles Bristol, la 402 est considérée comme l'une des voitures les plus rares de époque. Dans un récent sondage, 13 des 23 produites ont pu être recensées.

Essai Routier[modifier | modifier le code]

Une berline testée par le magazine The Motor en 1952 avait une vitesse de pointe de 97,3 mph (156,6 km/h) et put accélérer de 0 à 60 mph (97 km/h) en 15.1 secondes. Une consommation de carburant de 20,8 miles par gallon imperial (13,6 l/100 km; 17.3 mpg-US) fut enregistrée. La voiture de l'essai coûtait 3 532 £ taxes comprises[2] En référence à cet essai sur route, dans un article ultérieur traitant des "voitures classiques", la revue résume la 401 comme “voiture moyenne offrant de très hauts standards de confort et de performance”[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Sedgwick & Mark Gillies, A-Z of Cars 1945–1970, page 39
  2. « The Bristol Type 401 », The Motor,‎
  3. « "Eagerly "Sought after" cars: rough guide », The Motor,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]