Aston Martin Lagonda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aston Martin Lagonda[1]
Image illustrative de l'article Aston Martin Lagonda

Marque Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin
Années de production 1976 - 1990
Classe GT
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 5.4 V8
Cylindrée 5 341 cm3
Puissance maximale 206/280/276 à 5 000
230/313/308 à 5 500 ch
Couple maximal 488 à 3 500
434 à 4 000 Nm
Transmission Traction
Aux roues AR
Boîte de vitesses Automatique à 3 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 2 064 kg
Vitesse maximale 230 km/h
Dimensions
Longueur 208 : 5 283 mm
Largeur 70,5 : 1 791 mm
Hauteur 51,3 : 1 303 mm
Empattement 114,8 : 2 916 mm
Voies  AV/AR 59 mm  / 1 499 mm
Chronologie des modèles
Précédent Lagonda Rapide Aston Martin Rapide Suivant

L'Aston Martin Lagonda est une automobile construite par le constructeur britannique Aston Martin entre 1974 et 1989.


Contexte et développement[modifier | modifier le code]

Série 1[modifier | modifier le code]

L'Aston Martin Lagonda V8 est présentée pour la première fois au London Motor Show d'[2]. Son design est signé William Towns, un ancien designer de chez Rootes. Initialement affecté au design intérieur des véhicules, il se voit également confier, fin 1966, le design extérieur de la remplaçante de l'Aston Martin DB6. Towns conçoit un modèle quatre portes avant d'en dériver un modèle deux portes. Il considérait en effet qu'il était plus facile de réduire une berline quatre portes pour en faire un coupé que d'allonger un véhicule avec deux portes supplémentaires[3],[4]. C'est finalement le modèle deux portes qui sera dévoilé en premier sous le nom d'Aston Martin V8 et qui sera produit dès 1967. Sa version quatre portes, la Lagonda V8 qui prendra plus tard le nom de Lagonda Série 1[5] est donc dévoilée dans un contexte difficile pour la firme de Gaydon. En effet, deux ans auparavant, en 1972, l'industriel David Brown, après avoir passé 25 ans à la tête d'Aston Martin, vend la compagnie alors en difficultés financières à un consortium basé à Birmingham et nommé Company Developments[6].

La Lagonda V8 est mécaniquement très proche de l'Aston Martin V8. En effet, elle partage avec cette dernière son moteur ainsi que son train roulant et présente un empattement allongé de 305 mm par rapport à la version deux portes[7]. En revanche, la ligne de toit arrière ainsi que la hauteur sont différentes. Elle est vendue à l'époque au prix de 14 040 £[2]. Mais dans le contexte du premier choc pétrolier, le marché de telles berlines de luxe se réduit considérablement[7] et de nombreuses marques souffrent ou font faillite comme Jensen Motors au Royaume-Uni[8], ISO en Italie[9] ou encore Monteverdi en Suisse[10]. Aston Martin n'échappe à cette situation et la Lagonda Série 1 rencontre très peu de succès : mise en production en 1974, seulement 7 exemplaires (numéros de châssis 12001 à 12007) ont été vendus, plus un autre exemplaire portant le numéro de châssis 12008 vendu ultérieurement[7]. Sa production cesse en [2].

Séries 2, 3 et 4[modifier | modifier le code]

Le style de la série 2, totalement changé, revendique des formes très carrées. Après sa présentation, en 1976, deux années furent nécessaires à assurer sa mise au point, l'essentiel du retard de développement étant à porter au compte de l'électronique embarquée, très en avance pour l'époque. La série 3 est dotée d'une injection et la série 4 un restylage extérieur.

645 exemplaires sont construits jusqu'à fin 1989, pour un total de six versions différentes (3 phases pour la série 2 ; 2 phases pour la série 3 ; 1 phase pour la série 4). Les différentes versions étaient capables d'aller jusqu'à 225 km/h.

Modèles[modifier | modifier le code]

Série 1 (1974-1975)[modifier | modifier le code]

Série 2 (1976-1985)[modifier | modifier le code]

Série 2

Série 3 (1986-1987)[modifier | modifier le code]

Série 3

Série 4 (1987-1990)[modifier | modifier le code]

Série 4

Motorisations[modifier | modifier le code]

Finitions[modifier | modifier le code]

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. Caractéristiques Aston Martin Lagonda (1976-1989)
  2. a, b et c (en) David Dowsey, Aston Martin: Power, Beauty and Soul, Peleus Press,‎ , 2e éd., 351 p. (ISBN 978 1 86470 424 2, lire en ligne), p. 54.
  3. (en) William Presland, Aston Martin V8, Ramsbury, The Crowood Press,‎ , 210 p. (ISBN 978 1 84797 066 4), p. 20.
  4. (en) Mark Dixon, « Five smokin’ saloons », Thoroughbred and Classic Cars,‎ , p. 79.
  5. Vincent Desmonts, « Droit dans le mur : Aston Martin Lagonda »,‎ (consulté le 21 août 2015).
  6. (en) « News and Comment: Aston Martin changes hands », Autocar, vol. 136, no 3960,‎ , p. 2.
  7. a, b et c (en) « 1974 Aston Martin Lagonda Series 1 7.0-Litre Saloon », Bonhams (consulté le 21 août 2015).
  8. (en) « Jensen's marque of distinction », BBC News,‎ (consulté le 22 août 2015) : « The oil crisis of the 1970s ended the party for the Jensen ».
  9. (en) Robert Cumberford, « Rivolta: The Best Failed Automotive Project Ever », sur http://www.automobilemag.com,‎ (consulté le 22 août 2015) : « the oil crisis of 1973 really finished off any hope that Rivolta would or even could survive ».
  10. (en) Mike Gulett, European Style with American Muscle,‎ , 117 p. (ISBN 978 1 257 90496 9, lire en ligne), p. 100 :

    « Monteverdi suffered in the 1970s oil crisis like all other high performance carmakers. »

    .