Armée des Alpes (1939)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armée des Alpes.

Armée des Alpes
Image illustrative de l’article Armée des Alpes (1939)
Insigne de l'armée des Alpes en 1940.

Création décembre 1939
Dissolution
Pays Drapeau de la France France
Allégeance République française
Branche Armée de terre
Type Infanterie
Effectif 190 000
Fait partie de Théâtre d'opérations du sud-est (TOSE)
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Bataille des Alpes
Commandant historique Général Olry

Au début de la Seconde Guerre mondiale, l‘armée des Alpes (4e armée française) désigne l'ensemble des divisions de l'Armée française stationnées dans les Alpes de décembre 1939 à juin 1940, soit trois divisions de montagne et deux divisions coloniales.

Cette armée est connue pour sa défense héroïque de la frontière franco-italienne lors de la bataille des Alpes, repoussant les divers assauts de l'Armée italienne et lui infligeant de lourdes pertes.

Elle est dissoute le , le lendemain de la signature de l‘armistice.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • Évocation à partir de 1927 d'un "front des Alpes" créé par décret à la mobilisation, et constitué de trois zones: Nord, Sud et maritime (Nice)
  • Début 1929 : ce « front des Alpes » est renommé « armée des Alpes »
  • Création : décembre 1939[1].
  • Dissolution : 25 juin 1940[1].

Historique des garnisons, campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Composition au 10 mai 1940

En avril 1940, l’armée des Alpes ne dispose plus que de 176 000 hommes, dont 85 000 en première ligne.

À la veille de l'invasion, elle comprend 190 000 hommes et s'appuie sur des fortifications dénommées « ligne Maginot des Alpes »[2].

  • Forces aériennes
    • Groupe de reconnaissance II/14 (GR II/14)
  • Groupe de bataillon de chars 514 (GBC 514)
    • Bataillon de chars des troupes coloniales (BCTC équipé de chars Renault FT)
Chasseur alpin de l'armée des Alpes dans les Alpes-Maritimes en 1940.

Les chefs de l'armée des Alpes[modifier | modifier le code]

René Olry, le commandant en chef de l'armée des Alpes.

Du au , l'armée des Alpes est commandée par le général René Olry.

Son poste de commandement est établi à Valence, dans la Drôme.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Grandhomme, Jean-Noël. La Seconde Guerre mondiale en France. Éditions Ouest-France, Rennes, 2004, 127 pages
  • Lachal, Philippe. Fortifications des Alpes - Leur rôle dans les combats de 1939-1945 - Ubaye-Ubayette - Restfond. Éditions du Fournel, 2007, 303 pages

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Création, organisation et combats de l'armée des Alpes
  2. Cf. Mémoire et Citoyenneté N°6 - Une bataille oubliée, Les Alpes (10-25 juin 1940).