Apocalypse sur commande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Apocalypse sur commande
Image illustrative de l'article Apocalypse sur commande
Véhicule vibreur pour la prospection pétrolière

Auteur Ken Follett
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre roman
Version originale
Langue Anglais britannique
Version française
Traducteur Jean Rosenthal
Éditeur Robert Laffont
Date de parution 1999
Nombre de pages 417
ISBN 2-221-08228-1

Apocalypse sur commande est un roman de fiction de Ken Follett dont la première édition en français est publiée en 1999.

Résumé[modifier | modifier le code]

Une communauté hippie, coupée du reste du monde, vit dans une vallée isolée du nord de la Californie. Quand leur petit paradis est menacé par un projet de construction de barrage, leur désespoir les pousse à mettre au point un plan pour forcer le gouverneur de Californie à abandonner son projet. Se transformant en éco-terroristes, ils menacent de provoquer un tremblement de terre si leurs exigences ne sont pas satisfaites. Ils déclenchent une série de tremblements de terre de plus en plus puissants en utilisant un camion de sismologie volé à une entreprise pétrolière. Leur chef, gourou et analphabète, se fait appeler Priest ; il est aidé dans ses plans par une ex-étudiante en sismologie, Mélanie, qui a quitté son mari, sismologue spécialiste de la faille de San Andreas et détenteur de données géologiques essentielles.

Le FBI local ne croit pas à la menace jusqu'à ce qu'un de ses agents, Judy Maddox, démontre la réalité du danger. Le chef de cabinet du gouverneur lui confie l'affaire. Une course poursuite s'engage pour éviter la catastrophe, The Big One.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Judy Maddox : agent du FBI ;
  • Richard Granger « Priest » : chef de la communauté hippie ;
  • Michaël Quercus : sismologue ;
  • Mélanie Quercus : épouse (séparée) de Michaël Quercus ;
  • Stella Higgins « Star » : compagne de Priest ;
  • Albert « Al » Honeymoon : chef de cabinet du gouverneur de Californie.

Source[modifier | modifier le code]