The Big One

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

The Big One est le nom donné à un séisme dévastateur qui devrait survenir sur la côte ouest des États-Unis.

Le dernier grand tremblement de terre de cette région a été provoqué par un mouvement le long de la faille de San Andreas, en 1906. Ce phénomène se reproduirait périodiquement, tous les 150 ans environ avec une probabilité de 62 % qu'il se produise avant 2032 [1], les Américains s'attendraient donc au prochain Big One.

Caractéristiques possibles[modifier | modifier le code]

Le tremblement de terre pourrait être causé par la faille de Puente Hills, une faille située directement sous Los Angeles. Cette faille pourrait causer la destruction de la majorité des gratte-ciel, la mort de 18 000 personnes et 300 000 autres se retrouveraient sans abri[3]. Le film San Andreas s'inspire de ce tremblement de terre qui pourrait être le plus fort jamais recensé aux États-Unis.

Prévisions[modifier | modifier le code]

En 2016, une réévaluation des risques pour la faille de Hayward a été révélée par l'US Geological Survey[4].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Chanson[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Le terme "Big one" est aussi utilisé en Nascar pour qualifier un crash impliquant un grand nombre de voitures.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. https://www.lemonde.fr/planete/article/2006/04/18/san-francisco-toujours-menacee-par-le-big-one-commemore-le-seisme-de-1906_762748_3244.html San Francisco, toujours menacée par le Big One, commémore le séisme de 1906.
  2. a et b Un œil sur la planète, fin du monde, France 2
  3. http://www.lefigaro.fr/international/2006/04/18/01003-20060418ARTFIG90175-la_californie_attend_le_seisme_des_seismes.php La Californie attend le séisme des séismes, sur lefigaro.fr
  4. Déborah Berthier, « Californie : le Big One, c'est pour bientôt », sur geo.fr, (consulté le 8 août 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]