Anurâdhapura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anurâdhapura
අනුරාධපුර (si)
அனுராதபுரம் (ta)
Anurâdhapura
Bassin royal
Administration
Pays Drapeau du Sri Lanka Sri Lanka
Province Province du Centre-Nord
District District d'Anuradhapura
Code postal 50000
Démographie
Population 50 595 hab. (2012)
Densité 7 048 hab./km2
Géographie
Coordonnées 8° 21′ 00″ nord, 80° 23′ 07″ est
Superficie 717,9 ha = 7,179 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Sri Lanka
Voir sur la carte administrative du Sri Lanka
City locator 14.svg
Anurâdhapura

Anurâdhapura (en singhalais : අනුරාධපුර ; en tamoul : அனுராதபுரம்) est le chef-lieu du district d'Anuradhapura, dans la Province du Centre-Nord, au Sri Lanka.

Fondée par le roi Devanampiya Tissa, elle était la capitale du Royaume d'Anuradhapura entre le IVe siècle av. J.-C. et le Xe siècle[1]. Centre du bouddhisme theravada pendant de nombreux siècles, c'est l'une des plus anciennes villes au monde habitées de façon continue.

Le site d'Anurâdhapura est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1982.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Anuradhapura a été fondée au IVe siècle av. J.-C., autour de l'arbre légendaire Sri Mahabodhi, et a été la première capitale du Sri Lanka. Au Ier siècle, la ville était sans doute la neuvième plus grande ville du monde. Pendant plus de 1 300 ans, elle a été un centre politique et religieux majeur. Mais elle n'a finalement pas pu résister à la pression de la dynastie Chola, et est tombé entre leurs mains en 993. Ravagée par les envahisseurs indiens en 1017, la ville perd son statut de capitale et reste isolée dans la jungle pendant plusieurs siècles.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

La ville a servi de base pour les Cingalais contre les Tigres tamouls pendant la guerre civile du Sri Lanka.

Aujourd'hui, cette ville sacrée pour le bouddhisme, dont les monastères environnants couvrent une superficie de plus de 40 km², accueille l'un des plus grands sites archéologiques au monde.

Religion[modifier | modifier le code]

Un concile important s'est tenu à Anurâdhapura en l'an 25 av. J.-C. afin d'unifier la foi c'est-à-dire le bouddhisme theravada au Sri Lanka. Les textes sacrés canoniques en pali ont alors été utilisés[2].

Économie[modifier | modifier le code]

La ville possède un aéroport, l'aéroport d'Anurâdhapura (en) (code AITA : ACJ).

Tourisme[modifier | modifier le code]

Ville sainte d'Anuradhapura *
Image illustrative de l’article Anurâdhapura
Grand temple
Coordonnées 8° 21′ 00″ nord, 80° 23′ 07″ est
Pays Drapeau du Sri Lanka Sri Lanka
Subdivision District d'Anuradhapura
Type Culturel
Critères (ii) (iii) (vi)
Superficie 4 000 ha
Numéro
d’identification
200
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 1982 (6e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification UNESCO

La cité comporte trois ensembles monastiques :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

(en) La ville est citée dans le roman d'Arthur C. Clarke The deep Range

  • (en) C. A. Gunarwardena, Encyclopedia of Sri Lanka, New Delhi, New Dawn Press, , 2e éd. (ISBN 978-1932705485), « Anuradhapura », p. 19-20.
  • (en) Philippe Fabry, the Essential guide for Anuradhapura and its region, Negombo, Viator Publications, 2005, 199 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Robart E. Buswell Jr. et Donald S. Lopez Jr., The Princeton Dictionary of Buddhism, Princeton University Press, , 1304 p. (ISBN 0691157863), p. 53.
  2. (en) Charles S. Prebish, The A to Z of Buddhism, New Delhi, Vision Books, , 280 p. (ISBN 978-81-7094-522-2), p. 94.