Hambantota

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une localité du Sri Lanka
Cet article est une ébauche concernant une localité du Sri Lanka.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Hambantota
Une maison d'Hambatotaaprès le tsunami de 2004
Une maison d'Hambatota
après le tsunami de 2004
Administration
Pays Drapeau du Sri Lanka Sri Lanka
Géographie
Coordonnées 6° 07′ 30″ Nord 81° 07′ 00″ Est / 6.125, 81.116667
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sri Lanka

Voir sur la carte administrative du Sri Lanka
City locator 14.svg
Hambantota

Hambantota est une ville du Sri Lanka située sur la côte sud de l'île (province du Sud, district d'Hambantota). Elle accueillit pendant la Seconde Guerre des Boers un camp de concentration de l'Empire britannique[1].

Depuis 2007, la Chine y construit un port en eaux profondes, afin de permettre à ses pétroliers d'y faire escale sur la route stratégique depuis le golfe Persique[2].

La ville est aussi connue pour la présence d'éléphants sauvages[3]. La population, de 300 à 400 individus, représenterait 10% du nombre d'éléphants du Sri-Lanka[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La diffusion du sport dans l'océan Indien par les prisonniers sud-africains (1899-1945) », Floris J. G. Van der Merwe, in Sport et loisirs dans les colonies, sous la direction d'Évelyne Combeau-Mari, Le Publieur, ISBN 2-350-61000-4.
  2. Le soutien de Pékin, précieux atout du pouvoir sri-lankais - Article du Monde daté du 16 mai 2009
  3. (fr) « VIDEO. Un jeune éléphant sauvé d'une bouche d'égout au Sri Lanka », sur francetv info,‎ (consulté le 5 juin 2016)
  4. « Don’t stump the ‘Stumpies’ of Hambantota », sur www.sundaytimes.lk (consulté le 5 juin 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) C. A. Gunarwardena, «  Hambantota », in Encyclopedia of Sri Lanka, New Dawn Press, New Delhi, 2006 (2e éd.), p. 174 (ISBN 978-1932705485)