Devanampiya Tissa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Devanampiya Tissa
Photo monochrome d'une statue sans bras appuyée sur une colonne parmi des arbres.
Statue de Devanampiya Tissa à Mihintale.
Fonction
Roi d'Anuradhapura
- av J-C
Biographie
Décès
Famille
Père
Fratrie

Devanampiya Tissa (Devanompiyatissa) est un roi singhalais du IIIe siècle av. J.-C.[1], fondateur d'Anurâdhapura.

Sources[modifier | modifier le code]

Comme les sources historiques du Sri Lanka, le Dipavamsa et le Mahavamsa ne concernent que la communauté cingalaise, ces textes sont souvent remis en cause par les communautés tamouls et maures du pays. C'est pourquoi l'existence des précédents rois est remise en cause parce qu'ils sont considérés mythologiques (par exemple le Prince Vijaya serait le petit-fils d'un Lion, l'animal), néanmoins ce roi est le premier dont l'existence est certifiée, grâce aux croisements possibles avec les sources des textes indiens de l'Empire Maurya.

Biographie[modifier | modifier le code]

Devanampiya Tissa était un vassal de l'Empereur Maurya Ashoka, et l'imita dans sa conversion au Bouddhisme. Ashoka lui envoya son fils (ou son neveu) Mahinda, et sa fille Sanghamitta comme missionnaire de la nouvelle doctrine. Cette rencontre est le point de départ de la diffusion du bouddhisme au Sri Lanka.

Les 2 missionnaires étaient accompagnés de moines et de moniales en nombre suffisant pour fonder les premiers monastères de l'île. En plus des enseignements de Bouddha, ces religieux apportaient quelques-unes des reliques du Maitre, dont une bouture de l'arbre de l'Illumination, l'Arbre de la Bodhi. Les premiers chapitres furent installé sur la hauteur de Mahinda, à Mihintale. On attribue au roi Tissa la construction de nombreux monuments religieux et celle de barrages qui créèrent les lacs artificiels indispensables à l'irrigation de la zone sèche du Nord de Ceylan.

Références[modifier | modifier le code]

  1. The Princeton dictionary of buddhism par Robart E. Buswell Jr et Donald S; Lopez Jr aux éditions Princeton University Press, (ISBN 0-691-15786-3), pages 234 et 235.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) C. A. Gunarwardena, Encyclopedia of Sri Lanka, New Dawn Press, New Delhi, (ISBN 978-1932705485), « Devanampiyatissa », p. 114-115 (2e éd.)
  • (en) K. M. De Silva, A History of Sri Lanka, India, Penguin Books India, (ISBN 978-955-8095-92-8, lire en ligne)