Anne de Prusse (1576-1625)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anne de Prusse () est la fille de Albert Frédéric de Prusse et de Marie-Éléonore de Clèves. Elle est l'épouse de Jean III Sigismond de Brandebourg , électeur de Brandebourg, puis duc de Prusse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anne est mariée à Jean-Sigismond le 30 octobre 1594. La mère de Jean, Catherine de Brandebourg-Küstrin, convenant qu’Anne n'est pas une beauté, a cependant arrangé ce mariage afin de permettre au duché de Prusse, en l'absence d'héritier mâle, d'être rattaché à la Marche de Brandebourg. Il s'agit donc d'un acte politique important, car Anne est non seulement héritière de Prusse, mais également du duché de Juliers-Clèves-Berg (en), du Comté de La Marck et du Comté de Ravensberg .

Anne est décrite comme dotée d'une volonté de fer et d'une intelligente supérieure à celle de son époux. Elle a œuvré pour garantir ses droits successoraux sur divers fiefs et s'est chargée des négociations avec les autres prétendants. En 1612, elle expose ses revendications à l'empereur.

Après la conversion de son époux au Calvinisme, Anna devient la protectrice et la porte-parole des luthériens.

Elle tient toujours un rôle important durant le règne de son fils. Elle s'oppose aux Habsbourg et, malgré l'opposition de son fils, permet le mariage de sa fille, Marie-Éléonore avec le roi Gustave II Adolphe de Suède, en 1620.

Descendants[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Duchess Anna of Prussia » (voir la liste des auteurs).