Joachim Ier Nestor de Brandebourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joachim de Brandebourg
Le margrave Joachim-Nestor de Brandebourg
Le margrave Joachim-Nestor de Brandebourg
Titre
margrave de Brandebourg
Premier ministre Georges von Blumenthal
Prédécesseur Jean-Cicéron de Brandebourg
Successeur Joachim-Hector de Brandebourg
Biographie
Titre complet margrave de Brandebourg
Dynastie Maison de Hohenzollern
Date de naissance
Lieu de naissance Cölln
Date de décès
Lieu de décès Stendal
Père Jean-Cicéron de Brandebourg
Mère Marguerite de Saxe
Conjoint Élisabeth de Danemark (1485-1555)
Enfant(s) Joachim-Hector, Jean (1513-1571)
Religion catholicisme
Résidence château de Cölln

Joachim Ier Nestor de Brandebourg
margraves de Brandebourg

Joachim Ier Nestor de Brandebourg (en allemand Joachim Ier Nestor von Brandenburg), (né le 21 février 1484 à Cölln, mort le 11 juillet 1535 à Stendal) est un prince-électeur et margrave de Brandebourg de 1499 à 1535. Prince catholique, il assista impuissant à la conversion de la Marche de Brandebourg à la Réforme protestante.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joachim Ier Nestor de Brandebourg est le fils aîné de Jean Ier Cicéron de Brandebourg. Enfant, il reçoit une bonne éducation de son précepteur, l’évêque de Lebus et chancelier de l'université de Francfort-sur-l'Oder Dietrich von Bülow. Il n'a pas quinze ans lorsqu'il succède à son père le 9 janvier 1499. Peu après, il épouse Élisabeth de Danemark.

Les premières années de son règne sont principalement consacrées à l’administration de son électorat: il prend ainsi de sévères mesures afin de rétablir l'autorité dans son État, améliore l’administration de la justice, aide au développement du commerce et soutient les villes. En 1506, il crée l'université de Francfort-sur-l'Oder.

À l’approche de l’élection impériale de 1519, il est sollicité par les partisans de François Ier et de Charles de Bourgogne (futur Charles Quint), et reçoit de part et d’autre de grandes promesses: il semble même avoir espéré être élu empereur. Mais lorsque l’élection survient, il se tourne vers le parti des vainqueurs et vote pour Charles Quint. Malgré cela, ses relations avec Charles Quint seront souvent orageuses.

Ardent défenseur de l’Église catholique romaine, il soutient son frère Albert de Brandebourg, archevêque de Mayence, qui est l’objet d'attaques de la part de Martin Luther et demande à Charles Quint le respect de l’Édit de Worms. Patron de l'enseignement, iIl nomme Georges von Blumenthal ("le pilier du catholicisme") chancelier de l’université de Francfort, évêque de Lebus et conseiller privé. Il figure parmi les membres fondateurs de la Ligue de Dessau en juillet 1525, puis rejoint celle de Halle en 1533. En 1528, contre sa volonté, son épouse Élisabeth de Danemark devient protestante à l’instar de son frère Christian II de Danemark . Pour sa sécurité, elle doit prendre la fuite[1], habillée en paysanne, pour se réfugier en Saxe.

Il est mortifié de voir d’autres membres de sa famille favoriser le protestantisme. Il meurt à Stendal le 11 juillet 1535 à 51 ans. Son fils Joachim II Hector de Brandebourg lui succède comme margrave de Brandebourg. Quatre ans plus tard, Joachim II fait passer le Brandebourg au protestantisme.

Famille[modifier | modifier le code]

1320 Carte géographique de la marche du Brandebourg)
Monument en l'honneur de Joachim-Nestor de Brandebourg, sculpté par Johannes Götz en cours de restauration à la citadelle de Spandau. Une exposition est prévue en juillet 2014
Monument en l'honneur de Joachim-Nestor de Brandebourg, sculpté par Johannes Götz au bord de l'allée de la Victoire à Berlin (aujourd'hui disparu)

Généalogie[modifier | modifier le code]

Joachim-Nestor appartient à la première branche de la Maison de Hohenzollern. Cette lignée fournit des électeurs, des rois, des empereurs à la Prusse et l'Allemagne. Il est l'ascendant de l'actuel chef de la Maison impériale d'Allemagne le prince Georges Frédéric de Prusse.

Fils de Jean Ier Cicéron de Brandebourg et de Marguerite de Thuringe (en).

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Le 10 avril 1502, Joachim-Nestor de Brandebourg épouse Élisabeth de Danemark (1485-1555), la fille de Jean Ier de Danemark, roi de Danemark (1481-1513), de Norvège (1483-1513), de Suède (1497-1501)).

Cinq enfants sont nés de cette union :

À partir de 1523, Joachim-Nestor de Brandebourg s'éprend de la très belle Katharina Hornung, 21 ans, née von Blankenfeld, la sœur de l'archevêque de Riga, Johann II. von Blankenfeld (1471–1527). De cette relation extraconjugale très tumultueuse, naîtront trois enfants et détruira son mariage avec Élisabeth de Danemark[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de la Prusse par Jean Paul Bled -Arthème fayard 2007
  2. * (de) Sippenverband Ziering-Morinz-Allemann juillet 1936- document N°2,‎ , lire en ligne l'ouvrage * Sippenverband Ziering-Morinz-Allemann juillet 1936