Anne Léonard Camille Basset de Châteaubourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Basset et Châteaubourg.
Anne Léonard Camille
Basset de Châteaubourg
Description de l'image p vip.svg.
Naissance
Lyon
Décès (à 70 ans)
Villeneuve-le-Roi
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Autres activités
Formation

Anne (ou Pierre) Léonard Camille Basset de Châteaubourg (30 octobre 1781 - Lyon15 février 1852 - Villeneuve-le-Roi) est un haut fonctionnaire français du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Laurent Basset de Châteaubourg (17471793), seigneur de La Pape (voir Rillieux-la-Pape) et conseiller du roi, son père est exécuté le 15 décembre 1793 à Lyon sous la Terreur rouge.

Anne Léonard Camille entra à l’École polytechnique le 14 brumaire an IX et compta parmi les onze élèves choisis en l’an XI pour construire des bateaux plats.

Sortant de l'X, il fut nommé auditeur au Conseil d'État près le ministre et la section de la marine par décret impérial du 11 mars 1806. Il conserva ce poste jusqu'en 1808.

Affecté à la commission des pétitions en 1808, il passe aussitôt auditeur en service extraordinaire et exerce les fonctions de sous-préfet à Corbeil (Essonne) à partir de (décret impérial du 16 avril 1808).

En service ordinaire hors sections en 1810, il repasse en service extraordinaire en 1811 et 1812, et garde la sous-préfecture de l'arrondissement de Corbeil-Essonnes. En 1812, il accède à l'auditorat de première classe.

Nommé préfet de la Vendée par décret impérial du , il n'eut pas le loisir de déployer ses talents d'administrateur, car il fut relevé de ses fonctions à la première Restauration, le .

Durant les Cent-Jours, après avoir été secrétaire général du ministère de l'Intérieur (décret impérial du 23 mars 1815), il est Préfet de l'Oise le 6 avril 1815 : il exerce du 12 avril 1815 au 9 juillet 1815, date à laquelle il cesse ses fonctions. Il quittera ensuite la carrière administrative.

Entré au conseil général de l'Yonne il sera également maire de Villeneuve-sur-Yonne.

Décédé dans son château de Beaudemont, à Villeneuve-le-Roi, aujourd’hui Villeneuve-sur-Yonne (Yonne), le 26 janvier 1852, il fut inhumé dans le cimetière de Villeneuve-sur-Yonne aux côtés de son épouse et de ses deux enfants.

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Fils cadet de Laurent Basset de Châteaubourg (1747 † Exécuté le 15 décembre 1793 - Lyon), seigneur de La Pape et conseiller du roi, lieutenant général de la sénéchaussée, siège présidial de Lyon, et de Marie Catherine Victoire Boulard de Gatellier, son frère aîné, Claude Simon fut maire de Rillieux-la-Pape.

Camille épouse le 9 mai 1812 (Paris) Jeanne Louise Thibon (179315 avril 1823 - Paris, Hôtel de la Banque de France (ancien Hôtel de Toulouse)), fille de Louis Charles, 1er baron Thibon et de l'Empire (17611837), régent de la Banque de France (1801-1806), membre du Comité central de la Banque de France (1803-1806), sous-gouverneur de la Banque de France (1806-1833). Ensemble, ils eurent :

  1. Louis François Camille Basset de Châteaubourg (181226 novembre 1857), auditeur au conseil d'État, Maître de cérémonie de S.M. l'Empereur Napoléon III, introducteur des ambassadeurs, Conseiller général de l'Yonne, Maire de Villeneuve-sur-Yonne, Membre de la Légion d'honneur, marié à Marie Louise, fille du général vicomte Vallin (dont postérité) ;
  2. un autre fils.

Il se remarie avec Marie Françoise Clara (dite Fanny ou Fanniska), comtesse de Chaponay, dont :

  1. Anatole de Châteaubourg (182818 juillet 1849) ;
  2. Fanny de Châteaubourg (183330 novembre 1846).

Fonctions[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Règlement d'armoiries[modifier | modifier le code]

« Armes des Basset de Châteaubourg : D’azur à une fasce bretessée et contre-bretessée d’or.[1],[2] »

« Armes de Baron de l'Empire : D’azur à une fasce bretessée et contre-bretessée d’or ; au canton des barons tiré du Conseil d'État brochant.[3] »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]