Anne-Marie Cazalis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cazalis.
Anne-Marie Cazalis
Defaut 2.svg
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Anne-Marie Cazalis est une journaliste et écrivaine française, brièvement actrice, née en 1920 à Boufarik[1],[2] (Algérie), morte le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de pasteur, Anne-Marie Cazalis est lauréate en 1943 du « Prix Paul-Valéry » pour la poésie. Très liée à Juliette Gréco, proche de Boris Vian, elle est, dans les années d'après-guerre, une figure des nuits parisiennes de Saint-Germain-des-Prés, participant notamment à l'animation de la boite de nuit Le Tabou, rue Dauphine et du club de jazz Le Club Saint-Germain, rue Saint-Benoît.

En 1948, elle participe, avec Jean Cau, au scénario du film Ulysse ou les Mauvaises Rencontres, pochade filmée par Alexandre Astruc.

Elle a été par la suite journaliste et reporter, parcourant, notamment pour le magazine Elle, les pays et les continents, puis essayiste et romancière.

Cazalis par Vian[modifier | modifier le code]

« Paul Guth la voit en mésange, et il lie astucieusement la qualification naturaliste des mésanges grandes ou noires, mais toujours charbonnières, au goût d'Anne-Marie pour les caves. Moi elle me fait plutôt penser à une chèvre rousse : elle en a le rire, l’expression malicieuse et un peu butée, mais toujours diabolique, et même la barbiche qu'elle remplace par une longue patte fine toujours posée sur sa moue. »

— Boris Vian, Manuel de Saint-Germain-des-Prés, 1951

Rôles[modifier | modifier le code]

Cinéma
Théâtre

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 10 poèmes de Anne-Marie Cazalis, avec un portrait de l'auteur par Valentine Hugo, Paris, Odette Lieutier, février 1944[3]
  • La Décennie, Fayard, 1972 (roman)
  • La Tunisie par-ci par-là, Promotion africaine, Tunis, 1972
  • Kadhafi, le Templier d'Allah, Gallimard, 1974
  • Le Cœur au poing, la Table ronde, 1976 (roman)
  • Mémoires d'une Anne, Stock, 1976
  • 1358, La Jacquerie de Paris, le destin tragique du maire Étienne Marcel, Société de production littéraire, 1977
  • Les Belles Années, coécrit avec Anne-Marie Deschodt, Mercure de France, 1978 (roman)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Gille, 1989, p. 114
  2. Jacques Lafitte et Stephen Taylor, Qui est qui en France, J. Lafitte,‎ , p. 398.
  3. Une réédition quadrilingue en français, anglais, portugais et espagnol a été publiée en 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]