Amina de Zaria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amina de Zaria
Titre de noblesse
Reine régnante (en)
Biographie
Naissance
Décès
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Guerrière, propriétaire d'esclavesVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Amina (ou Aminatu) de Zaria (1533- environ 1610), appelée aussi « la reine guerrière », était la fille de la reine Bakwa Turunku de la cité-état Haoussa de Zazzau au XVIe siècle (aujourd'hui Zaria, une des principales villes de l'État de Kaduna au nord du Nigeria). Elle développa un talent certain pour les arts militaires et devint fameuse pour sa bravoure et ses exploits. Elle fut célébrée dans une chanson en tant que "fille de Nikatau, une femme aussi capable qu’un homme".

L’objectif de ses conquêtes était double : étendre le territoire de Zazzau au-delà de ses frontières de l’époque et asservir les villes conquises. Le sultan Mohammed Bello de Sokoto disait “Elle fit la guerre et soumis toutes ces régions afin que les populations de Katsina paient un impôt et rendent hommage à Amina et les hommes de Kano. Sa guerre se poursuivit jusqu’à ce que son royaume s’étende vers la mer à l’ouest et au sud".

Il existe des controverses quant à son statut véritable. Elle était une princesse (gimbiya), mais rien ne démontre qu’elle fut reine. Une théorie lui accorde un règne entre 1536 et 1573 alors qu’une autre dit qu’elle ne devint reine qu’à la mort de son frère Karama, en 1576. Enfin, certains affirment qu’elle ne fut jamais reine. Cependant, il reste que pendant 34 ans, ses conquêtes firent de ce royaume le centre du commerce transsaharien.

On attribue à Amina de Zaria l’architecture des murs de terre autour de la ville, prototype des fortifications utilisées dans tous les états de l’Hausa. Les murs prirent d’ailleurs le nom de Ganuwar Amina ou murs d’Amina.

Elle est le modèle du personnage de la série télévisée Xena.

Historique[modifier | modifier le code]

L'une des premières sources à mentionner Amina est une carte appelée le planisphère de Domingos Teixeira , qui a été réalisée en 1573 et nomme un lieu en Afrique comme «Castelo Damina», le château d'Amina. L'une des premières sources textuelles à mentionner Amina est l' histoire de Muhammed Bello Ifaq al-Maysur , composée vers 1836. Il prétend qu'elle était "la première à établir le gouvernement parmi [les Haoussa]," et elle a forcé Katsina , Kano et d'autres régions à lui rendre hommage. Bello n'a fourni aucun détail chronologique à son sujet. Elle est également mentionnée dans le Kano Chronicle, une histoire bien considérée et détaillée de la ville de Kano, composée à la fin du XIXe siècle. Selon cette chronique, elle était une contemporaine de Muhammad Dauda, qui a régné de 1421 à 1438, et Amina a conquis jusqu'à Nupe et Kwarafa, et a régné pendant 34 ans. Un certain nombre d'érudits acceptent cette information et datent son règne au milieu du XVe siècle.

Il existe également une chronique locale de Zaria elle-même, écrite en grande partie au XIXe siècle, mais qui s'étendant jusqu'en 1902, publiée en 1910, qui donne une liste des dirigeants et la durée de leurs règnes. Amina n'est pas mentionnée dans cette chronique, mais la tradition orale du début du vingtième siècle prétend qu'elle est la fille de Bakwa Turunku, dont le règne est daté par la chronique de 1492-1522. Sur cette base, certains savants datent son règne au début du XVIe siècle. L'historien Abdullahi Smith, cependant, place son règne après 1576.

Sources[modifier | modifier le code]

  • General History of Africa, Vol. IV: Africa from the Twelfth to Sixteenth Century, UNESCO. University of California Press, 1986.
  • A Short History of West Africa: A.D. 1000 to the Present, T.A. Osae, S.N. Nwabara and A.T.O. Odunsi, Hill and Wang, 1973.
  • The Story of Nigeria, Michael Crowder. Faber and Faber, 1962.
  • West Africa Before the Colonial Era: A History to 1850, Basil Davidson. Addison-Wesley, 1998.
  • Women Leaders in African History, David Sweetman. General Publishing Company, Limited, 1984.

Article connexe[modifier | modifier le code]