Alphonse Colas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alphonse Colas
Alphonsecolas.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
LilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Parentèle
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Maître
Élèves
Genre artistique
Distinction

Alphonse-Victor Colas né le à Lille et mort le dans la même ville est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1834, Alphonse Colas[1] s'inscrit à l'école académique de dessin de Lille. À la création de l'école de peinture de Lille, en 1838, il est l'élève de François Souchon.

En 1842, son Martyre de saint Laurent lui permet de recevoir une bourse pour partir à Rome (atelier Wicar). De 1843 à 1848, il voyage en Italie où il étudie les grands maîtres de la Renaissance.

En 1856, Colas devient professeur titulaire de peinture à Lille. Parmi les plus grands peintres religieux de son époque, il a réalisé de nombreuses commandes pour les églises de sa région.

La ville de Lille a attribué son nom à l'une de ses rues.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Douai, église Saint-Jacques :
    • La Vocation, 1863-1864 ;
    • Le Martyre de saint Jacques, 1863-1864.
  • Lille :
    • église Saint-André : Annonciation ; Visitation ; Éducation de la Vierge ; Vierge ; Saint Jean, 1850.
    • église Sainte-Catherine : Saint Siméon ; Fuite en Égypte ; Jésus et les Docteurs ; Montée au calvaire ; Crucifixion ; Descente de croix ; Mise au tombeau.
    • église Saint-Michel : décorations, 1876-1887. 16 tableaux ayant trait à saint Michel, dont deux au moins ont été réalisés par d'autres artistes d'après ses dessins.
    • église Saint-Pierre-Saint-Paul : décorations, 1869.
    • palais des beaux-arts :
      • Caïn et Abel, 1841 ;
      • Samson, 1844 ;
      • Élévation de la Croix, 1849 ;
      • Saint Grégoire délivrant les esclaves anglo-saxons, 1855.
  • Mondicourt, église paroissiale :Descente de Croix, 1854.
  • Neuville-Saint-Rémy, chapelle : L'Apothéose de saint Grégoire, 1851-1863, plafond.
  • Renescure, église paroissiale : Martyre de saint Laurent, 1842.
  • Roubaix :
    • église de Notre-Dame : Le Couronnement de la Vierge, 1850-1863, plafond.
    • La Piscine : Le Denier de la veuve[2], 1863.

Élèves notables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Larousse mensuel, Claude Augé, 1911 à 1913.

Liens externes[modifier | modifier le code]