Église Saint-Michel de Lille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Église Saint-Michel
Image illustrative de l'article Église Saint-Michel de Lille
Présentation
Culte Catholique romain
Rattachement Diocèse de Lille
Début de la construction 1869
Fin des travaux 1874
Architecte Alfred Coisel
Style dominant Romano-byzantin
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Ville Lille
Coordonnées 50° 37′ 37,7″ nord, 3° 03′ 40,5″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Michel

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Église Saint-Michel

Géolocalisation sur la carte : Lille

(Voir situation sur carte : Lille)
Église Saint-Michel

L’église Saint-Michel est une église, située Place Philippe Le Bon, dans le quartier Lille-Centre à Lille.

Ce site est desservi par la station de métro République - Beaux-Arts.

Historique[modifier | modifier le code]

La construction de l’église Saint-Michel de Lille participe de la recomposition urbaine de la ville sous le Second Empire après l’annexion à Lille de ses faubourgs. Ces travaux comprennent notamment la création de la place Philippe Le Bon où sera érigée l’église Saint-Michel. La mise au concours d’un projet d’église et d’un presbytère est décidé en 1868. Le concours sera remporté par l'architecte Alfred Coisel et la construction de l'église s'effectuera de 1869 à 1874.

L'église, propriété de la ville de Lille, est en attente de travaux de restauration : le dôme est toujours avec ses "scotch" depuis plusieurs années, des pierres sont malades, les chutes EP sont à changer car les zinc sont rouillés et usées. La croix en fer forgé sur l'abside du chœur penche depuis avril 2015.

Description[modifier | modifier le code]

De style romano-byzantin, l’église Saint-Michel est inspirée des grandes basiliques romanes. Elle est construite en pierre calcaire pour le clocher-porche, la flèche et les parements, avec un remplissage en brique.

Elle comporte trois vaisseaux, la nef centrale ayant deux niveaux et les bas-côtés un. Les ouvertures divisées par un meneau sont surmontées d’un oculus. Le chœur est encadré par deux sacristies. La nef est supportée par des arcades en plein cintre et douze colonnes monolithes en pierre de Tournai à chapiteaux corinthiens. Elle présente, comme les bas-côtés, un plafond à caissons en bois de chêne. La croisée du transept est surmonté d'une coupole octogonale.

La nef et le cycle de Saint-Michel

Les côtés du chœur sont décorés de peintures murales, réalisées par Alphonse Colas, représentant les 12 apôtres. Dix-huit stalles y sont installées.

Le chœur est meublé, en plus des stalles, d'un modeste maître-autel. Au-dessus de celui-ci figurent cinq vitraux. Au centre une vierge à l'enfant, encadrée de deux anges, puis saint Joseph à gauche et saint Jean-Baptiste à droite. Au-dessus des vitraux, une fresque représente le Christ en majesté entourée des anges.

La nef et le transept sont également décorés d'un cycle de l'histoire de Saint-Michel, pour partie réalisé par Colas avant sa mort en 1887, et pour le reste par le peintre belge Albéric-Victor Duyver.

Le grand orgue a été construit en 1898 par Joseph Merklin. Modifié depuis, il comporte aujourd'hui trois claviers et un pédalier, et compte 2700 tuyaux. Son esthétique actuelle le rapproche de l'orgue d'Olivier Messiaen à l'Église de la Sainte-Trinité de Paris, accentuant ainsi la ressemblance entre les deux églises.

Culte[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Michel et le Sacré-Cœur font partie de la paroisse Notre-Dame-de-Pentecôte.

Du lundi au vendredi, la messe y est célébrée à 19 h. Les messes dominicales sont célébrées le dimanche à 10h30 et à 19h.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]